Intime Geständnisse geschlechtsreifer Nymphomaninnen


ORIGINE
Allemagne
Intime Geständnisse geschlechtsreifer Nymphomaninnen Affiche

ANNEE
2006
REALISATION

Andreas Bethmann

INTERPRETES
Anja
Mia Magic
Luna B
Jane Zaubermaus
Eliska Bertucci
A.M.Bertucci
Natascha
Suzi-Anne
AUTEUR DE L'ARTICLE: Frédéric Pizzoferrato
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
La Kermesse des aigles
Sauvez le Neptune
Les sorcières de Salem
Lady Libertine
Un cercueil pour le shérif
Edward aux Mains d’Argent
Evil Dead
Le Seigneur des Anneaux
Rocky Horror Picture Show
The Killer

Critique Intime Geständnisse geschlechtsreifer Ny
{Photo 1 de Intime Geständnisse geschlechtsreifer Nymphomaninnen} Le cas Bertucci, ou Andreas Bethmann, commence sans doute à devenir familier aux lecteurs de Sueurs Froides. Le bonhomme livre en effet, avec une régularité conséquente, des œuvres souvent extrêmes, dans les domaines du sexe et du gore. Dans la première catégorie nous trouvons NOTGEILE KNASTJULEN ZUR UNZUCHT ERZOGEN et sa séquelle KNASTJULEN 2 - ZUR SAU GEMACHT ainsi que les deux volets de sa saga lesbo-végétarienne (!!!) VEGETARIERINNEN ZUR FLEISCHESLUST GEZWUNGEN. Dans la catégorie gore, citons ANGEL OF DEATH et DEMON TERROR, déjà pourvus de scènes érotiques voire limite porno. Mais le bonhomme est surtout connu pour mélanger ces deux styles au travers de métrages craspecs et brutaux comme EXITUS INTERRUPTUS, ROSSA{Photo 2 de Intime Geständnisse geschlechtsreifer Nymphomaninnen} VENEZIA et autre PRISON ISLAND MASSACRE.

Il nous revient ici avec ce titre contant la nuit d'anniversaire qu'une jeune lesbienne offre à sa partenaire. Pour passer le temps avant la grande séquence finale, les demoiselles se racontent des petites histoires de cul. Rien de très original d'ailleurs, même si une des dernières verse timidement dans le bondage et le sado-maso, tout en restant assez soft. Pratiquement tout le métrage est homosexuel (femme) et les membres virils n'interviennent que dans deux courts segments. Enfin, courts, pas vraiment puisque Bertucci a la fâcheuse habitude de faire durer la moindre scène plus que de raison. Attendez vous donc à des "doigtages" en solo ou en duo durant dix bonnes minutes, avec{Photo 3 de Intime Geständnisse geschlechtsreifer Nymphomaninnen} une caméra qui change rarement de plan et à d'interminables broute-minous sans imagination. Les actrices, pour leur part, sont plutôt quelconques et non absolument pas le physique parfait de leurs consoeurs californiennes. Il faut également avouer que Bertucci n'arrive jamais à les mettre en valeur, soulignant défauts et imperfections des corps, trouvant toujours l'angle le plus moche possible pour filmer du sexe. A croire d'ailleurs qu'il le fait exprès! Comment un cinéaste arrive t'il à ennuyer le spectateur à ce point en montrant deux filles en action? Peut-être en ne proposant que des passages X très (trop!) classiques, dans des décors moches et avec des actrices dénuées du moindre érotisme, accomplissant mécaniquement{Photo 4 de Intime Geständnisse geschlechtsreifer Nymphomaninnen} des actes sexuels lassants. Seul le "grand final", l'attendu moment chaud entre nos deux lesbiennes bavardes arrive à émoustiller un tant soit peu le spectateur en sortant la grosse artillerie (et le gode ceinture). Le reste paraît interminable... Bertucci termine son récit par une sorte de sketch à chute où il soigne un minimum la pseudo intrigue et termine par une pendaison réaliste. Le bonhomme - qui décidément ne changera jamais - conclut même par un gros plan du sexe féminin alors que la victime urine abondamment. La classe, la grande!

On peut râler sur la routine du hard du samedi soir (type Marc Dorcel ou Vivid) mais au moins ces producteurs en donnent au spectateur pour son argent au niveau des budgets, des interprètes ou, plus simplement, des dessous et accessoires sexy. Ici c'est la misère, l'amateurisme, le laid, le règne du mal filmé, du mal monté (y compris chez les acteurs!), sans même posséder la force évocatrice brute du hard amateur. Les fans de "femmes entre elles", eux, se reporteront avantageusement aux compilations de Bruce Seven.

La plupart des X récents s'avèrent peu palpitant hors de leurs séquences chaudes et l'amateur pornophile a depuis longtemps adopté l'usage de l'avance rapide pour arriver directement au cœur de l'action. Néanmoins quand, comme dans ce INTIME GESTÄNDNISSE GESCHLECHTSREIFER NYMPHOMANINNEN, les scènes pornos sont aussi peu passionnantes que le reste, c'est véritablement qu'il y a un problème!

Frédéric Pizzoferrato
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Intime Geständnisse Geschlechtsreifer Nymphomaninnen DVD Zone 2 24 €
Vous aimez Intime Geständnisse geschlechtsreifer Nymphomaninnen ?
Tags du film
Porno Gore
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Intime Geständnisse geschlechtsreifer Nymphomaninnen - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    24€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €