Invasion

Infection


ORIGINE
Etats-Unis
Invasion Affiche

ANNEE
2005
REALISATION

Albert Pyun

INTERPRETES
Jenny Dare Paulin
Morgan Weisser
Alan Abelew
Tony Stewart
AUTEUR DE L'ARTICLE: Nassim Ben Allal
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
John dies at the end
Cul-de-sac
Répulsion
La charge de la brigade légère
Mondwest
Les Aventures de Jack Burton
Les Frissons de L’angoisse
The Killer
The Thing
Y’a-t-il Un Pilote Dans L’avion?

Critique Invasion
{Photo 1 de Invasion} A la vision de cet opus, Albert Pyun, un des rois de la série B quand il n'est pas un obscur prince du Z, pourrait largement être taxé d'opportunisme et pour cause : un film de genre en caméra subjective, merci bien, mais l'année 2008 en a vu fleurir quelques uns (en vrac : CLOVERFIELD, DIARY OF THE DEAD). Oui mais voilà, INVASION date de 2005 et seule sa sortie reléguée à la fin 2007 peut être qualifiée d'opportuniste...

Tantôt très inspiré, tantôt vivotant au ras des pâquerettes, Albert Pyun est artisan qui nous propose cette fois-ci un détour vers l'invasion{Photo 2 de Invasion} extraterrestre.

Le 19 mai 2004, un pluie de météorites s'abat sur la petite ville de Lawton en Californie. Aussitôt, le gouvernement américain boucle la zone et met la ville ainsi que ces habitants en quarantaine ...à cause de probables risques sanitaires. Au final, personne n'a jamais su ce qu'il s'était réellement passé, jusqu'à ce qu'une cassette contenant l'enregistrement d'une caméra embarquée sur un véhicule de la police locale ne soit retrouvée. D'une durée de soixante-trois minutes, elle révèle la terrible vérité...

Attention, projet casse-gueule ! La c{Photo 3 de Invasion} outume est de dire que tout a déjà été raconté et qu'il importe donc de trouver une nouvelle manière de narrer des histoires vues et revues. En voulant relever ce paris, Albert Pyun et son équipe livrent ici une relecture de L'INVASION DES PROFANATEURS DE SEPULTURES vue par le petit bout de la lorgnette.

En effet, tout le film est strictement retranscrit du point de vue de la caméra embarquée dans la voiture de police. Ici, nul caméscope tremblotant comme il peut en être question dans LE POJET BLAIR WITCH, mais un appareil de vidéosurveillance vissé sur le tabl{Photo 4 de Invasion} eau de bord et tourné vers le pare-brise. Plan-séquence d'une heure, INVASION est avant toute chose une bande conceptuelle budgétée à trente centimes d'euros (et donc bien moins en dollars) et tournée en une nuit sur un sentier d'une colline boisée californienne. Sans aucun rythme, il s'agit ici de la version au grand air d'un bon vieux film de couloir. Le principe du temps réel apporte une impitoyable léthargie, d'autant que « l'action » se passe de nuit et est éclairée à la lueur des phares et d'un projecteur. Le reste du métrage n'est que contamination et vaine tentative de fuite de la part d'une jeune femme au volant de la voiture de patrouille subtilisée à un policier infecté. Elle cherche aussi à comprendre ce qu'il se passe...et ne le saura jamais.

INVASION s'achève aussi abruptement qu'il a commencé, sans apporter aucun éclaircissement malgré un ou deux cartons tentant vainement de renforcer l'aspect réaliste du propos. D'une durée totale de soixante-neuf minutes, génériques compris, INVASION démontre encore une fois que s'appuyer uniquement sur un concept est aussi vain que de tourner avec une caméra éteinte.

Nassim Ben Allal
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Invasion DVD Zone 1 24.64 €
Vous aimez Invasion ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette INVASION - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    24.64€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €