Journal Erotique D'Une Infirmière

Watashi No Sex-Hakusho


ORIGINE
Japon
Journal Erotique D'Une Infirmière Affiche

ANNEE
1976
REALISATION

Chûsei Sone

INTERPRETES
Nobutaka Masutomi
Maria Mitsui
Meika Seri
Yôko Azusa
Schoichi Kuwayama
Asuka Seri...
AUTEUR DE L'ARTICLE: Jérôme Pottier
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Le Doux Parfum D'Eros
Les Etrangleurs De Bombay
L’Empreinte Du Dragon Rouge
The Devil-Ship Pirates
The Pirates Of Blood River
Dawn of the Dead
Evil Dead
Le Dernier Face à Face
Les Frissons de l’Angoisse
Rambo

Critique Journal Erotique D'Une Infirmière
{Photo 1 de Journal Erotique D'Une Infirmière} Le terme de roman porno est une trouvaille marketing de la société de production Nikkatsu, tout près de la faillite à la fin des sixties, c'est sous cette appellation qu'elle désigne les nombreux films érotiques qu'elle va produire à partir de 1971. Quelques réalisateurs vont alors s'imposer comme des spécialistes du genre, à l'image de Chûsei Sone, auteur quasiment d'une cinquantaine de pinku. Il assoit sa réputation dès 1972 avec le réussi GRAINE DE PROSTITUEE qui remporte un franc succès public. Dès lors, il enchaîne les perles telle ce JOURNAL EROTIQUE D'UNE INFIRMIERE...

Cette i{Photo 2 de Journal Erotique D'Une Infirmière} nfirmière n'est autre qu'Akémi qui ressent une attirance inavouable pour son frère. Un petit voyou qui travaille pour un yakuza spécialisé dans la photo pornographique. Akémi décide de laisser libre cours à sa libido en devenant call-girl pour ce maquereau mafieux.

JOURNAL EROTIQUE D'UNE INFIRMIERE est un film singulier dans l'histoire du genre car il brise de nombreux tabous, plus particulièrement ceux de l'inceste et de l'homosexualité masculine (la scène qui met en scène les deux amants va jusqu'à l'urologie, c'est dire si le spectacle est permissif). Le tout est troussé de manièr{Photo 3 de Journal Erotique D'Une Infirmière} e intelligente, jamais moraliste ni inutilement obscène (y compris la scène de douche dorée). Ainsi cette pelloche s'extirpe, de par le fond, du tout venant du roman porno, la forme contribue également grandement à valoriser son sujet.

Ainsi Chûsei Sone signe une petite perle esthétique, à l'image du générique qui juxtapose une série de photos de type Marongiu montrant Akémi se laisser toucher avec plaisir par des inconnus dans le métro qui la mène à son travail. D'ailleurs, les lieux communs liés à la profession d'infirmière semblent peu intéresser le metteur en scène si ce n'est lor{Photo 4 de Journal Erotique D'Une Infirmière} s d'une scène qui utilise une technique de superposition d'images floues habituellement employée dans le cinéma d'action. Ce petit moment de poésie incongrue constitue l'une des nombreuses surprises qui parsèment cette bobine. JOURNAL EROTIQUE D'UNE INFIRMIERE procure donc tous les plaisirs inavouables que le cinéphile est en droit d'attendre du cinéma d'exploitation et plus particulièrement du roman porno.

Autre particularité du réalisateur : il tente, par tous les moyens les plus astucieux, de contourner la censure (d'où de nombreux plans savoureux) obligeant Dame Anastasie à disposer quelques caches disgracieux. La bande originale bien funky contribue également à dynamiser cette œuvre. C'est le groupe Cosmo Factory (hommage appuyé au Creedance Clearwater Revival et son album culte) qui la compose, on peut les apercevoir en live lors d'une scène.

Au final, JOURNAL EROTIQUE D'UNE INFIRMIERE est une bonne pioche dans le catalogue affriolant de la Nikkatsu, il fait partie des meilleurs films du genre. Loin de la richesse thématique d'un Noboru Tanaka, cette polissonnerie s'impose par son traitement réussi d'un sujet casse-gueule ainsi que sa beauté picturale.

Jérôme Pottier
04/01/2011
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Journal Erotique D'une Infirmière DVD Zone 2 15 €
Vous aimez Journal Erotique D'Une Infirmière ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Journal Erotique d'une Infirmière - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €