Ju-On 2


ORIGINE
Japon
Ju-On 2 Affiche

ANNEE
2000
REALISATION

Takashi Shimizu

INTERPRETES
Yuko Daike
Makato Ashikawa
Kahori Fuji
Mayuko Saito
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse

Critique Ju-On 2
JU-ON 2 peut difficilement être considéré comme un film à part entière. Il ressemble beaucoup à un bonus que l'on aurait ajouté à l'édition en dvd du premier JU-ON. La première demi-heure ne fait que reprendre deux histoires de JU-ON, ce qui est quand même plutôt désa-gréable pour un film qui fait 75 minutes. On est habitué aux suites qui reprennent beaucoup de scènes du précédent opus. C'est toujours ça d'économisé sur le budget pour les producteurs. Néanmoins, ici, la pingrerie des financiers n'est peut-être pas tout à fait à mettre en cause. Les deux scènes reprises ne servent pas seule-ment à faire un résumé de JU-ON 1{Photo 2 de Ju-On 2} pour ceux qui ne l'ont pas vu (un résumé de 30 minutes serait un peu exagéré). La première histoire reprise est celle de la trame principale de JU-ON. Celle où l'instituteur rend visite à l'enfant absent de l'école. Elle est désormais retranscrite dans un montage normal, c'est-à-dire sans les flash-back vers les autres histoires. Suit la séquence de la vente de la maison à un nouveau couple. Puis le film démarre réellement. Même s'il est assez sympathique de voir ces séquences dans leur suite logique, on ne peut s'empêcher de penser qu'on aurait très bien pu s'en passer.

D'autant plus que le reste de JU-ON 2, les nouvelles{Photo 3 de Ju-On 2} scènes, sont loin de faire un film réellement surprenant. Outre le fait que près de la moitié du métrage est constituée de scènes déjà tournées, le reste du film fait également très pauvre. Aucun effet gore comme dans le premier et les acteurs ne sont pas très charismatiques. Les apparitions censées être effrayantes ne le sont pas autant que dans le premier non plus. JU-ON ne réussit pas à gommer la sensation de lassitude que l'on a ressenti tout au long de la première demi-heure. Du coup les scènes suivantes censées être effrayantes ne fonctionnent plus vraiment. On se sent quelque peu déconnecté et c'est d'autant plus dommage que certaines séquences sont néanmoins réussies.

Parmi les réussites du film on peut signaler la fin, courte, certes, mais très jolie à défaut d'être effrayante puisque l'on n'est plus dans le film depuis longtemps.

Même s'il est vrai que cette première demi-heure est quelque peu déroutante, elle n'est pas pré-texte à économies. Takashi Shimizu a tenté quelque chose afin de donner une autre dimension à la malédiction qui touche les personnages des deux films. Avec JU-ON 2, celle-ci est plus terrifiante car elle semble capable de se répandre aussi rapidement qu'un virus. Malheureusement, JU-ON 2 ne parvient pas à emballer un spectateur abasourdi par une demi-heure de déjà-vu. L'idée était intéressante mais un résumé succinct semble finalement rester la meilleure solution pour les suites.

Au final, JU-ON 2, encore plus que n'importe quelle autre séquelle, est un film qui ne peut exister que dans l'ombre de son original. Ce qu'il apporte à JU-ON n'est pas suffisamment important pour le justifier et, de toute façon, presque 50 % de la matière qui le compose est repiquée à un son prédécesseur. JU-ON 2 apparaît comme un gâchis pour peu que l'on s'attende à un vrai film. Mieux vaut alors le considérer comme un simple bonus au premier JU-ON.

André Quintaine
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°14
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Juon 2 DVD Zone 2 46.88 €
Vous aimez Ju-On 2 ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette JUON 2 - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    46.88€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €