Justice sans sommation

Huang jia nu jiang
She shoots straight


ORIGINE
Hong Kong
Justice sans sommation Affiche

ANNEE
1990
REALISATION

Corey Yuen Kwai

INTERPRETES
Joyce Godenzi
Carina Lau
Tony Leung Ka Fai
Agnes Aurelio
Yuen Wah
Sammo Hung
Sandra Ng
David Lau Chi Wing
AUTEUR DE L'ARTICLE: Éric Peretti
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Black Movie 2015 : Toutes les couleurs de la vie
Black Movie 2015 : Toute la noirceur du monde
Black Movie 2014
Anahita Ghazvinizadeh : Rencontre avec une réalisatrice à suivre
Alfonso Acosta : Discussion autour d’une première œuvre
Café Flesh
Cannibal Holocaust
New York 1997
Punishment Park
Ré-Animator

Critique Justice sans sommation
{Photo 1 de Justice sans sommation} Eclipsé auprès des amateurs français de films d'action hongkongais par Yuen Woo-Ping, Corey Yuen compte pourtant parmi les plus importants et talentueux chorégraphes de sa génération. Ayant effectué ses classes aux côtés de Jackie Chan et Sammo Hung, il deviendra un collaborateur régulier de Jet Li. Egalement réalisateur, il offrira d'ailleurs à Jean-Claude Van Damme sa première apparition notable dans KARATE TIGER (1986), Corey Yuen sera l'un des précurseurs du film policier urbain mettant en scène des femmes bagarreuses et coriaces avec LE SENS DU DEVOIR 2 (1985).

Fils d'un policier décédé, Tsung-Pao (Tony Leung Leung Ka Fai, très fade) exerce le même métier, ainsi que ses quatre sœurs, et finit par épouser une co{Photo 2 de Justice sans sommation} llègue de travail, la belle Mina (Joyce Godenzi, la femme de Sammo Hung). Compétente et très ambitieuse, elle préfère gravir la hiérarchie que de céder au désir d'enfant de son époux, Mina n'est guère appréciée de ses belles sœurs, d'autant plus qu'elles vont devoir travailler sous ses ordres pour arrêter un dangereux gang qui s'apprête à braquer un casino. Au cours de l'opération, Ling (Carina Lau), la sœur aînée, grille sa couverture sur un coup de tête, provoquant une fusillade meurtrière pour les deux camps. Les bandits réussissent néanmoins à prendre la fuite, jurant de venger leur camarade tombé sous les balles. Mise à pied par ses supérieurs, Ling s'accroche avec Mina, obligeant Tsung-Pao à prendre parti{Photo 3 de Justice sans sommation} e pour cette dernière. Désireuse de rattraper sa faute, elle intercepte un coup de fil destiné à Mina et se rend à un mystérieux rendez-vous organisé par les braqueurs. Tsung-Pao et Mina finissent par rapidement la rejoindre et le piège destiné à éliminer Mina sera fatal à Tsung-Pao. Dès lors, les deux filles oublient leur rancune et font alliance pour venger le jeune homme...

Production parfaitement calibrée pour répondre aux normes du marché et à l'attente du public, JUSTICE SANS SOMMATION présente la plupart des défauts classiques du cinéma hongkongais, à commencer par une photographie terne et sans relief. Entre les morceaux de bravoures, les scènes mélodramatiques, surjouées par des comédiens n'ayant jamais peur d'en{Photo 4 de Justice sans sommation} faire trop, systématiquement accompagnées d'une musique niaise, cherchent vainement à exacerber l'empathie du spectateur. On atteint même un sublime ridicule lorsque Mina, après avoir été gravement blessée lors de l'explosion du cercueil de son mari, décide de se faire opérer sans anesthésie pour ne pas risquer de perdre l'enfant qu'elle porte. Nous la retrouvons donc en sueurs, mordant très fort sur une compresse alors qu'une stoïque équipe chirurgicale s'affaire dans son abdomen...

Heureusement, le talent de Corey Yuen pour mettre en boîte ses scènes d'action vient rattraper ces naïfs interludes. Seules véritables intérêts du film, ces séquences ne visent nullement à retranscrire une quelconque réalité gravitationnelle ou physique, mais juste à en mettre plein la vue. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elles y parviennent sans soucis : la violence débridée des ballets meurtriers procure un plaisir coupable. Lors des fusillades, les forces de l'ordre n'hésitent pas à tirer dans le dos des malfrats ou encore à les achever une fois à terre sans l'ombre d'une hésitation. Les corps à corps sont hargneux et le découpage de l'action, qui se rapproche de celui de Sammo Hung, offre une lisibilité parfaite tout en renforçant l'impact des coups portés et reçus.

Suffisamment dynamique pour ne pas ennuyer, JUSTICE SANS SOMMATION ravira les amateurs de femmes combattantes qui n'ont peur de rien et bondissent comme des chats tout en frappant fort.

Éric Peretti
10/02/2011
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Justice Sans Sommation DVD Zone 2 15 €
Vous aimez Justice sans sommation ?
Trailer Justice sans sommation
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Justice Sans sommation - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €