Killer Crocodile 1 & 2


ORIGINE
Italie
Killer Crocodile 1 & 2 Affiche

ANNEE
1989, 1990
REALISATION

Fabrizio de Angelis
Giannetto de Rossi

INTERPRETES
Anthony Crenna
Ennio Girolami
Julian Hampton
Van Johnson
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse

Critique Killer Crocodile 1 & 2
{Photo 1 de Killer Crocodile 1 & 2} Annoncé comme un « quasi-événement » par Neopublishing, la sortie de KILLER CROCODILE 1 et 2 en étonnera plus d'un. Alors que ces films des années 80 qui sortent aujourd'hui étaient presque humiliés par les critiques spécialisées à leur sortie, de nos jours, on n'hésite pas à parler d'événements... C'est un peu ça aussi la révolution du dvd... La possibilité de voir sur grand écran des grosses série Z.

KILLER CROCODILE 1 et 2 sont assurément des séries Z, mais j'ai quand même un faible pour le premier. Le scénario n'est pas seulement dépourvu de toute originalité (un croco sème la terreur dans un marais qui sert de dépotoir pour des déchets radioactifs), mais il lui manque également de la cohérence. Les personnages évoluent sans véritable logique dans cet amas de bêtises. L'interprétati{Photo 2 de Killer Crocodile 1 & 2} on est également très fade, même si les acteurs semblent croire dur comme fer à ce qui leur arrive dans le film.

Les scènes dans lesquelles les acteurs réagissent de manière stupide sont nombreuses. On pense à celle où les jeunes partent à la recherche de leur amie autochtone portée disparue dans le marécage. Difficile de faire pire dans le genre brassage d'air. La meilleure reste celle où deux types se retrouvent bloqués sur un bateau en train de prendre l'eau en plein milieu de la rivière. L'un d'eux se sacrifie et plonge pour rallier la rive. Le lendemain matin, lorsque le soleil se lève enfin, on se rend compte que la rivière, ne fait pas plus de 10 mètres de large...

Certes, ce genre de scènes est surtout présente dans le premier opus mais KILLER CROCODILE 2 possède également quel{Photo 3 de Killer Crocodile 1 & 2} ques moments réjouissants. Contrairement au premier, il dispose d'un atout de charme en la personne de Debra Karr que le réalisateur sait mettre en valeur. Déjà, pour commencer, personne ne lui a dit que le soutien-gorge existait, et c'est une bonne chose. Plus le film avance et plus elle devient sexy. La scène culte arrive lorsqu'elle se trouve sur un bateau avec le type qui lui sert de faire-valoir. Alors que l'eau est de couleur marron, elle décide de faire un petit plongeon. Habillée de vêtements très amples et surtout très minces, elle décide donc de se jeter à l'eau pour remonter 5 secondes plus tard en se plaignant que l'eau ne sent pas bon... Il n'y avait vraiment pas besoin de se jeter dedans pour s'en rendre compte, la couleur suffisait pour s'en douter (enfin bon, c'est une fille, une fille blonde de surcroît). En tout cas, ce qui est bien, c'est que ses vêtements tout mouillés lui collent maintenant aux seins... Et ça, c'est le plus important. Dans la même veine, on ne peut passer sous silence cette ouverture de scène avec un plan fixe sur la même nana penchée en avant pour goûter le repas en train de cuire alors qu'elle a un énorme décolleté.

Bien sûr, ce genre de scènes ne suffisent pas à faire un bon film. Il convient donc d'évoquer l'un des effets spéciaux les plus risibles de la série qui intervient à la fin du second épisode (hé oui, il faudra tout regarder pour le mériter celui-là) lorsque le combat entre le héros et le crocodile est simulé à l'aide d'un big jim et d'un crocodile playmobil (ou presque).

Plus sérieusement, KILLER CROCODILE 1 et 2 restent tous deux attachants. Même si, effectivement, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre au niveau des scénarii. Ils sont pareillement Z, cependant tous deux restent agréables à regarder. Le rythme est soutenu. Globalement, on rigole plutôt bien et les apparitions du monstre crocrodile sont toujours impressionnantes. Le fameux crocodile est d'ailleurs particulièrement réussi et fait tout à fait illusion, il n'est en effet jamais ridicule (contrairement au reste).

KILLER CROCODILE 1 et 2 font partie de ces séries Z qui assument leur nullité pour en donner plus au spectateur. L'action est trépidante, les effets plutôt réussis, on a droit à un peu de gore et d'érotisme gratuit... Il y a même un brin d'exotisme au sein des marécages. Bref, c'est du bon Z rigolard comme on aime en voir !

André Quintaine
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°25
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Killer Crocodile DVD Zone 2 17.00 €
Killer Crocodile / Killer Crocodile 2 DVD Zone 2 10 €
Vous aimez Killer Crocodile 1 & 2 ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette KILLER CROCODILE - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    17.00€
  • Pochette Killer Crocodile / Killer Crocodile 2 - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    10€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €