L'emprise

The entity


ORIGINE
USA
L'emprise Affiche

ANNEE
1982
REALISATION

Sidney J. Furie

INTERPRETES
Barbara Hershey
Ron Silver
David Labiosa
Jacqueline Brookes
Critique L'emprise
{Photo 1 de L'emprise} Carla Morgan loue une petite maison pavillonnaire d'une banlieue américaine typique, où elle vit avec ses deux jeunes filles et son fils Billy. Elle entretient une relation avec un homme plus âgé que son métier envoie régulièrement pour de longues périodes sur les routes. Désargentée, elle apprend la sténo pour trouver du travail. La vie semble s'écouler paisiblement jusqu'à ce qu'une présence fantomatique invisible fasse irruption pour violer brutalement Carla. L'entité ne cessera plus de hanter et violenter la jeune femme qui cherchera refuge successivement auprès du docteur Sneiderman, rationnel psychologue, puis de son antithèse, le docteur Cooley, parapsychologue.

Ce très réussi film de fantômes suscite encore l'effroi, trente ans après sa réalisation. En 2012, il faisait partie de la programmation du festival Offscreen dans le cadre d'un focus sur les maisons comme zone d'insécurité. Certes, les effets spéciaux trahissent pleinement l'âge du film, mais sans p{Photo 2 de L'emprise} arvenir à en déforcer la puissance, toute entière créée par l'efficacité d'une mise en scène sans fioriture elle même soutenue par un script bien charpenté.

Contrairement à nombre de productions qui installent lentement une ambiance et distillent les apparitions monstrueuses, l'entité apparaît ici presque immédiatement. A peine aura-t-on eu le temps de faire connaissance avec les protagonistes que le poltergeist se manifeste. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'a rien d'une présence purement éthérée. Si on ne le voit pas, on le sent bien, enfin, surtout Carla qu'il viole et violentera à de multiples reprises, traumatisant la jeune femme qui ne sait où se réugier.

Tout l'art du script est ensuite de bien développer les personnages pour nous faire croire à leur histoire. Et celui du scénariste Frank De Felitta trouve ses marques pour maintenir notre attention et notre intérêt pendant encore deux heures, entre révélations sur le passé de Barbara qui nous{Photo 3 de L'emprise} fait douter de la réalité de l'entité et sentiments du psychologue Sneiderman à son égard. Frank De Felitta avait précédemment signé le script (et le roman) d'Audrey Rose, mis en scène par Robert Wise pour, cette fois, une histoire de réincarnation.

L'EMPRISE fait partie du haut du panier du film de fantôme, se démarquant, tant par la violence des apparitions que par le soin apporté aux protagonistes, de nombre d'autres productions de l'époque. On le recommande donc sans réserve.

Sidney J. Furie réalise depuis la fin des années '50... et est toujours en activité de nos jours. On lui doit quelques titres connus : IPCRESS - DANGER IMMÉDIAT, L'HOMME DE LA SIERRA et L'AIGLE DE FER (ainsi que deux de ses suites). Il a aussi commis SUPERMAN IV, qui a entamé le déclin de sa carrière populaire en même temps que son activité de réalisateur s'accélérait. En effet, s'il enchaine les films depuis le début des années '90, ce sont dorénavant surtout des direct to video ou d{Photo 4 de L'emprise} es épisodes de série télé.

Auparavant, Barbara Hershey avait joué le rôle titre du premier long de fiction de Martin Scorcese, BOXCAR BERTHA. On l'a retrouvait aussi dans le western LA LOI DE LA HAINE (THE LAST HARD MEN) mais sa carrière était essentiellement télévisuelle. Après THE ENTITY, elle brillera pour Woody Allen (HANNAH ET SES SŒURS), retrouvera le Martin Scorcese de LA DERNIÈRE TENTATION DU CHRIST pour le rôle de Marie-Madeleine, côtoiera Nicole Kidman dans LE PORTRAIT DE FEMME de Jane Campion. Récemment, on l'a vue au chez Darren Aronofsky (BLACK SWAN) et dans un petit rôle qui boucle la boucle dans cet autre film de possession qu'est le INSIDIOUS de James Wan.

Le psy Sneiderman est incarné par Ron Silver, dont la carrière principalement télévisée est cependant aussi émaillée de quelques belles participations pour Kathryn Bigelow (BLUE STEEL, 1989), Barbet Schroeder (LE MYSTÈRE VON BULOW, 1990), Peter Hyams (TIMECOP, 1994) et Michael Mann (ALI, 2001).

Quand au choix de Jacqueline Brookes pour le docteur Cooley, on peut penser qu'il a été aidé par la participation de celle-ci au FANTÔME DE MILBURN, réalisé un an plus tôt par John Irvin.

On s'en voudrait de ne pas signaler la très brutale musique de Charles Bernstein, qui s'en vient souligner avec une parfaite efficacité l'horreur des viols commis par l'ectoplasme et participe grandement à l'effroi des scènes. Par la suite et après une première tentative en 1979 avec LE VAMPIRE DE CES DAMES (LOVE AT FIRST BITE), Charles Bernstein signera quelques autres partitions de films d'horreur eighties dont rien moins que celles de CUJO, de WEEK-END DE TERREUR (APRIL FOOLS DAY), et, pour Wes Craven du doublé LES GRIFFES DE LA NUIT (A NIGHTMARE ON ELM STREET) et L'AMIE MORTELLE (DEADLY FRIEND).

L'EMPRISE est sorti en France le 23 février 1983.

Retrouvez nos chroniques du Festival Offscreen 2012.

Philippe Delvaux
09/04/2012
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Philippe Delvaux
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Charley-Le-Borgne
Caligula, la véritable histoire
Poésie sans fin
The tenants downstairs
Antiporno
Conan le Barbare
C’est Arrivé Près De Chez Vous
Marquis
Princesse Mononoke
Sacré Graal


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Entity BLURAY Zone A 28.60 €
L'emprise DVD Zone 2 10 €
Rape Of The Vampire BLURAY Zone A 30.55 €
Rape Of The Vampire DVD Zone 1 28.60 €
Vous aimez L'emprise ?
Trailer L'emprise
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Entity - BLURAY  Zone A
    BLURAY Zone A
    28.60€
  • Pochette L'Emprise - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    10€
  • Pochette Rape of the Vampire  - BLURAY  Zone A
    BLURAY Zone A
    30.55€
  • Pochette Rape of the Vampire  - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    28.60€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €