L'Epée de la puissance

Yi fu dang guan
Invincible Sword


ORIGINE
Hong Kong
L'Epée de la puissance Affiche

ANNEE
1972
REALISATION

Chui Chang Wang

INTERPRETES
Jimmy Wang Yu
Hsu Feng
Chang Yi
Paul Chang
AUTEUR DE L'ARTICLE: Frédéric Pizzoferrato
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
La Kermesse des aigles
Sauvez le Neptune
Les sorcières de Salem
Lady Libertine
Un cercueil pour le shérif
Edward aux Mains d’Argent
Evil Dead
Le Seigneur des Anneaux
Rocky Horror Picture Show
The Killer

Critique L'Epée de la puissance
{Photo 1 de L'Epée de la puissance} Lorsque Raymond Chow quitte les mythiques studios hongkongais de la Shaw Brothers en 1970, il emmène avec lui quelques talents afin de consolider la Golden Harvest, sa nouvelle compagnie récemment fondée. Jimmy Wang Yu, qui vient de triompher avec LA VENGEANCE DU TIGRE, le suit dans ce projet aux côtés de Chui Chang Wang, un cinéaste renommé responsable de quelques classiques du Wu Xia Pian comme TWELVES DEADLY COINS, TEMPLE OF THE RED LOTUS ou SILVER FOX. Cette fine équipe va rapidement s'imposer via une tripotée de jolies réussites comme THE LAST DUEL, LA FUREUR DU MANCHOT ou ce sympathique L'EPEE DE LA PUISSANCE.

Située durant la dynastie Sung, l'intrigue concerne un premier{Photo 2 de L'Epée de la puissance} ministre corrompu, Chin Kuei, qui ordonne l'arrestation de Yueh Fai, un noble général patriote. Afin de délivrer ce-dernier, un chevalier nommé Ling Yu Fong recrute quelques soldats restés fidèles au général mais, hélas, leur tentative d'évasion tourne court. Pratiquement toute la compagnie est décimée et Ling Yu Fong, gravement blessé, panse ses blessures auprès d'une petite troupe d'acrobates itinérants. Guéri, Ling Yu Fong convainc ses nouveaux amis d'essayer une nouvelle fois de libérer le général...

Wu Xian Pian très traditionnel dans ces péripéties attendues, L'EPEE DE LA PUISSANCE base son scénario sur une romance très naïve entre la belle Hsu Fseng et le bondissant Jimm{Photo 3 de L'Epée de la puissance} y Wang Yu. La première, vue dans LES HEROIQUES et DRAGON GATE INN, tous deux signés King Hu, eut une jolie carrière au cours des années '70 et tourna dans une trentaine de long-métrages jusqu'à son mariage en 1980. Le second, rendu célèbre par UN SEUL BRAS LES TUA TOUS et ses suites, fut une des plus grandes stars du cinéma martial chinois et il incarne, ici, un très classique guerrier patriote amoureux de la jeune acrobate de rue. Les relations entre les deux héros restent, cependant, empreintes d'une grande naïveté, Hsu Feng passant la majeure partie du temps de projection à jeter des regards énamourés à Wang Yu avant de le rejoindre pour son combat final mouvementé. Au niveau de{Photo 4 de L'Epée de la puissance} s affrontements, L'EPEE DE LA PUISSANCE se montre d'ailleurs généreux puisqu'après quelques escarmouches assez quelconques durant la première moitié du film, le cinéaste se lâche totalement durant la seconde partie. Chui Chang Wang propose alors, en effet, deux très longues séquences d'action qui, à elles deux, totalisent une bonne demi-heure de bastons non stop. Un régal pour les fans même si les procédés typiques du cinéma martial des seventies (accélérés, bonds improbables, plans tournés à l'envers) s'avèrent parfois trop voyant ou ridicules pour convaincre les plus exigeants. La distribution de prestige, les décors impressionnants et la figuration nombreuses compensent cependant ces défauts et font oublier une musique empruntée à des productions occidentales plus fortunées et un humour scatologique plus navrant qu'amusant.

En dépit de ses faiblesses et d'un scénario pas franchement crédible (difficile d'admettre, par exemple, qu'une poignée d'acrobates puissent réussir là où une petite armée a précédemment échoué), L'EPEE DE LA PUISSANCE demeure plaisant et divertissant. Sans rivaliser avec les grands classiques de la Shaw Brothers, le film dispense un généreux quota d'énergie et se permet une scène finale aussi délirante et sanglante que les œuvres les plus excessives de Chang Cheh. A découvrir pour les nostalgiques du Wu Xia Pian sans prétention.

Frédéric Pizzoferrato
15/03/2012
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Les 8 Invincibles Du Kung Fu + L'épée De La Puissance DVD Zone 2 10 €
Vous aimez L'Epée de la puissance ?
Trailer L'Epée de la puissance
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Les 8 invincibles du kung fu + L'épée de la puissance - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    10€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €