L’exilé de Ta-Shima


L’exilé de Ta-Shima Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
2008
AUTEUR

Lorusso Adriana

AUTEUR DE L'ARTICLE: Angélique Boloré
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
La nuit a dévoré le monde
Gueule de truie
Lune noire
Apocalypse Z
Le chat noir
Autant en Emporte le Vent
Cannibal Holocaust
Hurlement
Les dents de la Mer
L’invasion des Profanateurs de Sépultures

Critique Littéraire L’exilé de Ta-Shima
A la fin du premier tome, Adriana Lorusso a présenté son monde, mis en place ses intrigues et installé ses personnages.

Le tome 2 reprend là où le premier a laissé le lecteur. Suvaïdar, une Shiro ayant vécu des années exilée de Ta-Shima est l'un des personnages récurrents du premier tome. Son ouverture d'esprit, son expérience en font le lien entre son monde d'origine et la Fédération. C'est elle qui a déjoué le complot ayant vu la mort du dirigeant de Ta-Shima. Elle entre ainsi au cœur de la politique de son monde alors que certains tentent de le préserver et que d'autres veulent le mener à sa perte. En effet, la Fédération a pour projet d'obliger Ta-Shima à rallier les mondes fédérés.

Une grande partie du livre se joue autour du nouvel ambassadeur et de son entourage. Il découvre une société primitive qui le choque mais il n'est finalement pas un si mauvais bougre que cela. Ses femmes et sa fille sont des peintures du monde dit civilisé avec tout ce qu'il peut y avoir de poncifs du genre (incompréhension, choc des cultures, futilité de leurs préoccupations, rigidité de leurs points de vue). Et le militaire qui a accompagné le nouvel ambassadeur est en réalité l'agent double chargé de semer les troubles nécessaires à une intervention musclée de la Fédération.

Ce deuxième livre va encore plus loin dans la description de la société de Ta-Shima en opposant ses habitants à ceux des mondes dits civilisés. Le schéma est relativement classique et ne ménage en réalité que peu de surprises. Cependant, les personnages s'avèrent suffisamment attachants pour que le lecteur ne tienne pas rigueur à l'auteur de céder à une trop grande facilité. En effet, même si la surprise n'est jamais de mise, on est tout de même intéressé par les intrigues, les réactions des personnages et leurs aventures.

L'auteur utilise les personnages semés ça et là et guide facilement le lecteur dans ce monde austère. La description de la nature, relativement partielle peut laisser un peu le lecteur sur sa faim. En revanche, l'auteur décrit longuement et avec efficacité les codes sociaux de Ta-Shima. La rigidité de cette société, et dans le même temps,sa liberté surprenante par certains aspects se lit à travers l'action et les personnages. Cela donne un dynamisme à l'ensemble. En tout cas, c'est là que réside l'intérêt des deux tomes, dans la planète Ta-Shima, son histoire et sa société. Le lecteur voit rapidement que les Shiro sont inspirés par le peuple asiatique. Fiers et agiles, adeptes du sabre et des duels sanglants pour s'affronter, ils placent leur honneur et le groupe au-dessus de toute autre considération. Les Asix, travailleurs, un peu naïfs et très aimants, représentent le pendant positif aux Shiro, faction meurtrière du peuple de Ta-Shima. Et le lecteur se prend au jeu amusant de voir comment des personnages ainsi campés peuvent bien interagir avec des représentants de la Fédération qui ressemblent comme deux gouttes d'eau à des Occidentaux d'aujourd'hui.

Ainsi, si Adriana Lorusso ne révolutionne en rien la science-fiction, elle se laisse malgré tout lire avec plaisir car elle a su donner du corps à son monde. Naturellement, elle force tellement le trait parfois, avec beaucoup de lourdeur même, qu'un lecteur exigeant pourrait ne pas lui pardonner d'emprunter ces chemins trop faciles. Elle n'a d'ailleurs pas continué sur cette pente et s'est arrêtée là. Elle a juste proposé en 2012 un recueil de six textes, « Des nouvelles de Ta-Shima » pour approfondir encore ce qui fait l'intérêt principal de sa saga, cette société complexe, sophistiquée et exotique.

Angélique Boloré
02/04/2014
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
Vous aimez L’exilé de Ta-Shima ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €