L'Hiver du Magicien


ORIGINE
France
L'Hiver du Magicien Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
2017
AUTEUR

Sorre Jérôme

AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Le Colt et l'Etoile
Le Gros
Les Spectres d'Eiffel
Le Jeu
"Kustland", l'Invisible Menace
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà

Critique Littéraire L'Hiver du Magicien
Sixième volume de la collection LoKhale, à la Clef d'Argent, L'HIVER DU MAGICIEN ne déroge pas à la règle : un court roman (ou une grosse novella ?) et un petit dossier passionnant qui revient sur le sujet de celui-ci.

Le lieu ? Besançon. Le héros : un enfant du nom de... Charles Nodier.

Nodier fut l'un des grands écrivains fantastiques français du XIXème siècle. Peu lu aujourd'hui, comme le rappelle le spécialiste Alain Chestier dans le dossier, il n'en demeure pas moins un nom important pour le connaisseur. A la lecture du roman de Jérôme Sorre, cocréateur du célèbre Club Diogène et nouvelliste du recueil CELLULES (déjà chroniqué sur SUEURS FROIDES), le lecteur curieux n'aura qu'un désir : se (re)plonger dans l'œuvre fantastique de Charles Nodier. C'est peu dire que des titres comme LE VAMPIRE ou INFERNALIANA donnent franchement envie.

L'HERITAGE DU MAGICIEN présente donc un Nodier de 10 ans, d'une vive intelligence et d'une grande maturité eu égard à son âge. Sa vie tranquille dans une famille bourgeoise de la bonne ville de Besançon,en Franche-Comté, va basculer dans l'étrange avec la découverte d'un homme (le magicien du titre) prisonnier d'une église déconsacrée par la Révolution. A charge pour Charles de découvrir la clé qui permettra de le libérer.

Jérôme Sorre définit brillamment les deux protagonistes en présence. Curieusement peut-être, c'est Nodier qui s'avère le plus intéressant des deux. Sa découverte progressive d'un autre monde, affranchi des limites de la réalité, un monde où le surnaturel devient naturel, conduit le lecteur à des scènes fantastiques du meilleur style.

Sa quête d'une clef (d'argent ?) lui fait rencontrer ce dont les enfants rêvent pour mieux l'enterrer une fois adultes : le merveilleux. C'est aussi à la naissance de l'auteur fantastique que Jérôme Sorre nous fait assister, un auteur qui gardera peut-être son âme d'enfant dans un corps d'adulte. Comme tous ceux qui savent rêver.

Sorre possède une belle plume et confirme ici tout le bien que l'on pensait déjà de lui. On regrettera seulement que la ville de Besançon reste un peu en retrait dans l'histoire narrée, on aurait aimé une immersion plus forte dans cette belle ville, qui reste ici davantage un décor qu'un véritable personnage à part entière - ce qui est toujours possible dans une collection comme LoKhale. Mais au fond, l'intérêt de Nodier est largement suffisant pour faire passer un moment aussi intelligent qu'agréable en sa compagnie. Les quelques scènes quasi oniriques du récit sont aussi à mettre à l'actif de L'HIVER DU MAGICIEN, un hiver qui marque le printemps d'un auteur pour qui la « vérité (était) inutile ».

Patryck Ficini
04/10/2017
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
Vous aimez L'Hiver du Magicien ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €