L'Homme De L'Au-Delà

The Man From Beyond


ORIGINE
USA
L'Homme De L'Au-Delà Affiche

ANNEE
1921
REALISATION

Burton L. King

INTERPRETES
Harry Houdini
Arthur Maude
Albert Tavernier
Jane Connelly
Frank Montgomery
AUTEUR DE L'ARTICLE: Vincent Trajan
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
The Exterminator
Le Livre De La Jungle
Les Mille et Une Nuits
Le Monstre De Londres
Buck Rogers Au 25e Siècle
28 Semaines Plus Tard
Class 1984
Le Bon, La Brute Et Le Truand
Massacre A La Tronçonneuse
Orange Mécanique

Critique L'Homme De L'Au-Delà
{Photo 1 de L'Homme De L'Au-Delà} S'il est bien un homme qui a marqué de son empreinte la fin du 19ème et le début du 20ème siècle c'est bien Harry Houdini, tant il a émerveillé le monde, grâce à ses tours de magie et ses cascades qui font encore école aujourd'hui.

Véritable institution au cours des premières années du 20ème siècle, l'artiste a été vite porté aux nues dans l'imagerie populaire si bien qu'on ne compte plus les livres et les adaptations cinéma / télévisuelles relatant ses aventures.

Ainsi, après avoir été à l'affiche de nombreux films (LES MERVEILLEUX EXPLOITS DU CELEBRE HOUDINI A PARIS en 1909, le serial THE MASTER MYSTERY en 1919, THE GRIM GAME la même années ou TERROR ISLAND l'année suivante...), Houdini a décidé de créer lui-même ses propres productions cinématographiques dès 1920, afin de se donner encore plus de liberté dans ses apparitions et de s'impliquer personnellement dans les scenarii.

C'est donc sous la houlette de Houdini Picture Corporation que sort en 1921, le premier film écrit et joué par Harry Houdini : THE MAN FROM BEYOND (réalisé par Burton L. King).

Le scénario est à la fois simple dans son accroche et com{Photo 2 de L'Homme De L'Au-Delà} plexe dans ses différentes imbrications : au cours d'une périlleuse expédition scientifique dans l'Arctique qui tourne mal, les survivants trouvent refuge dans un mystérieux bateau échoué depuis 100 ans. A leur grande surprise, les scientifiques vont y dénicher un homme, Howard Hillary (Harry Houdini) prisonnier des glaces et en état d'hibernation. A son réveil, Howard n'a de cesse de rechercher son amour perdu, Felice (Jane Connelly) et de se confronter à un monde "moderne" qu'il ne reconnaît pas, puisque ces "sauveurs" lui cachent la vérité sur l'époque dans laquelle il vit...

Comme de bien entendu, THE MAN FROM BEYOND s'avère être un film muet taillé pour le personnage d'Harry Houdini, tant il comporte son lot de cascades et d'évasions spectaculaires (l'asile, les chutes du Niagara...) et ce, pour le plus grand plaisir des fans.

Ceci étant, même si l'homme se donne à fond dans son personnage sorti de l'hibernation et à la recherche de son amour perdu, force est de constater que le scénario d'Houdini (adapté par Coolidge Streeter) est parfois un peu trop brouillon.

Ainsi, on a parfois du mal à cerner le but d{Photo 3 de L'Homme De L'Au-Delà} es interactions entre les différents personnages (Marie Le Grande et François Duval, notamment) et d'appréhender les flashbacks d'Howard Hillary qui surviennent sans crier gare et sans transition particulière.

On a donc l'impression que le film est un peu décousu, et qu'Houdini lui-même ne semble pas toujours savoir où il va (la subite disparition du Dr Strange).

Aussi doué soit-il pour se mettre en avant au travers de ses cascades et de tours hallucinants, l'inexpérience de l'homme en tant que scénariste pèse malheureusement beaucoup sur la construction de THE MAN FROM BEYOND ainsi que sur la réalisation de Burton L. King.

Mais qu'on ne se s'y trompe pas : si le métrage est assez "amateur" dans son approche artistique, il n'en reste pas moins un film à grand spectacle si on le replace dans le contexte du début des années 20. Le spectateur se trouve ainsi transporté de la rudesse des glaces arctiques jusqu'au faste de la haute société, le tout dans une ambiance romantique où se mêlent quelque teintes métaphysiques comme la réincarnation, l'existence de la vie après la mort ou bien le spiritisme dont Houdini éta{Photo 4 de L'Homme De L'Au-Delà} it particulièrement friand (au cours de sa vie, il a toujours cherché à communiquer avec sa mère décédée en 1913).

Il est à noter que Bach Film, l'éditeur du DVD, a tenu à mettre en place une démarche créative originale, en laissant la possibilité au groupe Panama Hammer Jammers de composer une BO moderne façon electro dark ambiant pour accompagner THE MAN FROM BEYOND (le CD audio de la BOF est d'ailleurs disponible avec le DVD). Une manière ô combien louable de soutenir les nouveaux talents et de proposer au spectateur une adaptation musicale originale d'un film muet, qui tranche avec la musique "classique" (du piano joué à un rythme enlevé) qu'il a toujours eu l'habitude d'entendre, en guise d'accompagnement pour ce genre de métrage.

Or, si le travail de Panama Hammer Jammers est d'une remarquable qualité et irréprochable tant dans le travail d'écriture / arrangements ainsi que dans son interprétation, il arrive parfois que les atmosphères musicales ne collent pas toujours pile-poil à la seconde près avec celles dégagées par certaines scènes du film, si bien qu'on aura parfois une légère impression de décalage...

Rien de rédhibitoire cependant, car il n'est pas évident - voire même impossible - de faire coller une rigoureuse partition de musique avec le côté "aléatoire" des émotions suscitées par un film qui n'a pas loin de 100 ans, mais l'utilisation d'une BOF moderne (aussi réussie soit-elle musicalement) interpelle le spectateur de par son côté "original". Ce dernier sera donc plus prompt à relever un éventuel petit décalage entre les ambiances sonores / ambiances visuelles, car la démarche créative initiée par Bach Film et Panama Hammer Jammers l'invite à écouter attentivement la musique tout en regardant le film. La moindre petite "inadéquation" entre les émotions musicales et visuelles ressenties sera donc plus facilement mise en relief dans l'esprit du spectateur.

Ceci étant, THE MAN FROM BEYOND s'avère être un agréable petit film fort appréciable et son adaptation musicale moderne, même si elle peut surprendre le quidam de prime abord, apporte un prisme de vision nouveau ainsi qu'une dimension intemporelle à la pellicule de Burton L. King. Un parti pris audacieux s'il en est et payant dans son ensemble !

Vincent Trajan
26/03/2012
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
L'homme De L'au-delà DVD Zone 2 15 €
Vous aimez L'Homme De L'Au-Delà ?
Trailer L'Homme De L'Au-Delà
En vente sur Sin'Art
  • Pochette L'Homme de l'Au-delà - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €