L'Homme Singe

The Ape Man


ORIGINE
USA
L'Homme Singe Affiche

ANNEE
1943
REALISATION

William Beaudine

INTERPRETES
Bela Lugosi
Louise Currie
Wallace Ford
Henry Hall
Minerva Urecal
Critique L'Homme Singe
{Photo 1 de L'Homme Singe} L'HOMME SINGE fait partie de ces films que Bela Lugosi tourna avec les petits studios appelés « Poverty Row ». Si le budget est étriqué, cela ne signifie pas pour autant que le produit est mauvais, bien au contraire. Réalisé par le touche à tout William Beaudine (on lui doit des épisodes de la série tv de Lassie mais aussi BILLY THE KID VS DRACULA ou encore GHOST ON THE LOOSE), L'HOMME SINGE s'avère finalement plutôt sympathique.

Bela Lugosi incarne un savant qui a commis la stupide erreur de tester sur lui-même un sérum qu'il a mis au point. Comme le titre le laisse supposer, ce médicament a transformé notre bel Hongrois en un être mi-homme, mi-singe. Non seulement il est hirsute, les poils lui couvrent presque l'intégralité du visage, mais sa colonne vertébrale s'est tordue et il se déplace dé-sormais courbé, les bras se balançant de droite à gauche, tel nos cousins.

Bien sûr, Bela Lugosi ne compte pas rester ainsi toute sa vie. Pour retrouver une apparence humaine, il lui faut du fluide spinal humain et en grande quantité ! Evidemment, les donneurs volontaires sont rares et il va donc falloir commettre l'irréparable pour s'approvisionner. Bela Lugosi pourrait très bien utiliser son singe personnel qu'il garde enfermé dans son sous-sol et qui lui obéit au doigt et à l'œil pour commettre ces meurtres mais, pour les besoins du scénario, il oblige le médecin de famille à se charger de cette sale besogne, logique. De même, Bela Lugosi a toute les compétences pour s'injecter lui-même le sérum enrichit au fluide spinal, mais,de nouveau pour les besoins du scénario, il force son collègue à lui faire la fameuse piqûre dans les fesses.

Bela Lugosi n'a jamais eu de copine ultra sexy dans les films auxquels il a prit part, son manque de sex appeal en est sans doute la principale raison. Dans L'HOMME SINGE, il partage la grande demeure familiale avec sa vieille sœur célibataire dont le personnage n'a aucune utilité si ce n'est celui d'introduire dans l'histoire un couple de journalistes. Ceux-ci auraient pu en être les héros si le budget n'avait pas été dépensé bien avant que l'on ait commencé à tourner leurs scènes.

De même, afin de mettre les deux journalistes sur la piste du savant fou, ceux-ci rencontrent sa sœur pour l'interviewer. En effet, elle est une véritable spécialistedes fantômes et autres maisons hantées ! La coïncidence est extraordinaire Quoi qu'il en soit, sa présence nous offre une scène excellente lorsque la vieille dame fait écouter aux deux gratte-papier un extrait radiophonique d'une manifestation d'ectoplasme ! Puis, en voulant prendre une photo pour égayer leur article, ils prennent accidentellement le visage hirsute et inquiétant de Bela Lugosi en train de guetter la scène derrière une vitre.

Le film n'est pas avare en scènes intéressantes. La première apparition de Bela Lugosi est surprenante. On le découvre dans la cage avec un « autre » gorille, jusqu'alors son sujet d'expérimentation. Lorsque le singe qui est en lui prend le dessus sur sa part d'humanité, il préfère s'enfermer derrière les barreaux avec l'animal pour éviter de faire des bêtises ! Si la grande majorité des acteurs présents ne croit pas une seule seconde au film et se contente de faire acte de présence, Bela Lugosi, en revanche, se donne à 100% dans son personnage d'homme singe. Entre les imitations de cris de gorille et de leur démarche, Bela Lugosi est irrésistible et fascinant. Il livre une interprétation impeccable. Il est également sublime en savant fou qui ne pense qu'à sa personne. Rarement on aura vu un acteur déclarer avec autant d'aplomb que ça ne le dérange aucunement de sacrifier des dizaines de vies à partir du moment où il retrouve forme humaine.

Malgré un budget qui n'égale en ridicule que son scénario, L'HOMME SINGE reste tout à fait sympathique et livre un spectacle délirant et jamais ennuyeux.

André Quintaine
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°29
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
L'homme Singe DVD Zone 2 10 €
Vous aimez L'Homme Singe ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette L'Homme Singe - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    10€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €