La falaise mystérieuse

The Uninvited


ORIGINE
Etats-Unis
La falaise mystérieuse Affiche

ANNEE
1943
REALISATION

Lewis Allen

INTERPRETES
Ray Milland
Ruth Hussey
Gail Russell
Alan Napier
Donald Crisp
Critique La falaise mystérieuse
{Photo 1 de La falaise mystérieuse} Il est des films qui parviennent à échapper aux affres du temps, conserver une patine, et susciter une forme d'émerveillement chez le spectateur, génération après génération. Ceci même dans le genre fantastique, trop souvent noyé depuis deux décennies au moins sous un déluge d'effets spéciaux, au détriment de scénarios élaborés et imaginatifs.

Le talent sans l'imaginaire n'est rien. Les œuvres fantastiques les plus marquantes possédaient cet ingrédient magique, celui de créer une atmosphère, et de faire plonger leur public dans le pouvoir de la suggestion (les films de Jacques Tourneur ou Mark Robson en sont un bon exemple).

Alfred Lewis Allen avait trente-huit ans lorsque débuta le tournage de LA FALAISE MYSTÉRIEUSE. Le fait de naître un 25 décembre explique peut-être sa bonne étoile, d'autant qu'il s'agissait là de son premier long métrage.

Et pour un coup d'essai... ce fut un coup de maître ! Allen pose le cadre de son histoire en Angleterre, dan{Photo 2 de La falaise mystérieuse} s les Cornouailles, en 1937. Un compositeur, Roderick Fitzgerald, et sa sœur Pamela sont en villégiature dans la région. Au cours d'une promenade au bord de la mer ils tombent nez-à-nez face à une magnifique bâtisse surplombant la falaise. C'est le coup de foudre immédiat. Originaires de Londres, Roderick et Pamela aspirent depuis quelque temps à se retirer dans un cadre plus tranquille. La chance (du moins le croit-on au début) veut que le propriétaire du manoir, un homme âgé vivant avec sa petite fille Stella dans le village avoisinant, vende la maison (Windward House), qui plus est à un prix modique.

Frère et sœur s'installent donc. Mais la bonne humeur cède rapidement à l'inquiétude dès la première nuit, lorsque tous deux entendent les pleurs d'une femme dans la demeure. La maison serait-elle hantée ?

THE UNINVITED est l'adaptation d'un roman de Dorothy Macardle, « Uneasy Freehold », publié en 1941. Deux ans plus tard, il est donc magistral{Photo 3 de La falaise mystérieuse} ement adapté au cinéma et on peut le considérer comme le premier film à évoquer sérieusement la thématique du fantôme (et de la maison hantée). Jusqu'ici, en effet, les esprits avaient été traités pour le 7ème Art avec une certaine désinvolture, ou tout du moins sur le ton de la comédie. On pourrait citer par exemple FANTÔME A VENDRE de René Clair (1935), TOPPER avec en vedette Cary Grant (1937) ou encore MA FEMME EST UNE SORCIÈRE de René Clair, encore (1942).

Lewis Allen, quant à lui, même s'il apporte quelques touches d'humour dans son intrigue, s'en tient à un récit dramatique, un thriller mâtiné de fantastique, dont l'ambiance rappellera le REBECCA d'Alfred Hitchcock tourné deux ans plus tôt ainsi que L'AVENTURE DE MME MUIR de Joseph L. Mankiewicz, réalisé quatre ans après THE UNINVITED. Film fantastique à part entière, LA FALAISE MYSTÉRIEUSE est donc une œuvre novatrice dans l'histoire du cinéma, annonçant d'autres classiques du genre comme LES{Photo 4 de La falaise mystérieuse} INNOCENTS de Jack Clayton (1961), voire LA MAISON DU DIABLE de Robert Wise (1963).

L'un des nombreux atouts du film de Lewis Allen consiste à avoir limité au strict minimum les effets spéciaux (quelques apparitions fantomatiques dans la dernière partie de l'intrigue) pour privilégier l'ambiance. Force est de reconnaître que l'atmosphère qui y règne est remarquable, grâce notamment au travail du directeur de la photographie, Charles Lang, également responsable de la photographie sur PETER IBBETSON de Henry Hathaway (1935), L'AVENTURE DE MADAME MUIR ou encore SEULE DANS LA NUIT (1967).

En tête d'affiche, Ray Milland se montre l'égal d'un Cary Grant ou d'un James Stewart. N'oublions pas qu'avant de basculer dans la série B (et parfois Z) durant sa seconde partie de carrière, l'acteur aura tourné dans bon nombre d'œuvres incontournables parmi lesquelles LE POISON et LE CRIME ÉTAIT PRESQUE PARFAIT. Ruth Hussey lui donne ici la réplique avec brio. Elle fut notamment la partenaire de James Stewart et Cary Grant dans INDISCRÉTIONS de George Cukor (1940). L'autre rôle féminin prépondérant de LA FALAISE MYSTÉRIEUSE est Gail Russell, quasi-inconnue à cette époque. Elle tournera encore pour Lewis Allen deux ans plus tard dans THE UNSEEN, et reste connue pour ses prestations dans des films comme LE RÉVEIL DE LA SORCIÈRE ROUGE, avec John Wayne. Enfin, parmi les seconds rôles notons la présence d'Alan Napier, le fidèle serviteur de Batman dans l'adaptation humoristique du comics (un long métrage et une série de cent-vingt épisodes). Alan Napier fut également aperçu dans PAS DE PRINTEMPS POUR MARNIE d'Alfred Hitchcock et L'ENTERRE VIVANT de Roger Corman.

Rajoutez à cela une très belle partition musicale de Victor Young et l'on obtient au final une œuvre d'une grande finesse, avec de la romance, du suspense et une révélation inattendue qui placent THE UNINVITED parmi les très belles réussites du cinéma fantastique.

Philippe Chouvel
29/05/2016
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Philippe Chouvel
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
L'enfant miroir
The Mutilator
La dernière orgie du troisième Reich
Sex Wars
Le pirate de Capri
Danger Diabolik
Femina Ridens
La Dame Rouge Tua 7 Fois
Les Démons
L’Abominable Docteur Phibes


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
The Uninvited DVD Zone 2 15.50 €
The Uninvited (la Falaise Mystérieuse) - [édition Collector Blu-ray + Dvd + Livre] BLURAY Zone B 27 €
Vous aimez La falaise mystérieuse ?
Tags du film
Fantôme, Maison hantée
En vente sur Sin'Art
  • Pochette The Uninvited - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15.50€
  • Pochette The Uninvited (La falaise mystérieuse) - [édition Collector Blu-ray + DVD + Livre]  - BLURAY  Zone B
    BLURAY Zone B
    27€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €