La Maison du Docteur Moreau

Dr. Moreau's House of Pain


ORIGINE
USA
La Maison du Docteur Moreau Affiche

ANNEE
2004
REALISATION

Charles Band

INTERPRETES
John Patrick Jordan
Jessica Lancaster
Jacob Witkin
Lorielle New
AUTEUR DE L'ARTICLE: Raphaël Garcin
SES DERNIERS ARTICLES
Living Doll
Super Inframan
Ultraman 2004
Rottweiler
Attack of the Virgin Mummies

Critique La Maison du Docteur Moreau
Encore un film sur l'île du Docteur Moreau d' HG Wells. Les différents opus avaient déjà connu des succès mitigés et le dernier en date (celui avec Marlon Brando en 1996) était franchement pas terrible. Alors ce petit nouveau va-t-il remonter la franchise ?

Le frère d'Eric a disparu. Pour l'aider dans ses recherches, il est accompagné par une copine journaliste et l'ex de son frangin. Au détour d'un bar il tombe sur Alliana, une strip-teaseuse à la félinité envoûtante qui tue un type à la sortie de manière peu banale. Eric croit alors tenir sa piste. Il lasuit jusqu'à une maison étrange. Ils sont attaqués par un homme-cougar et jetés dans une cellule. L'explication ne tarde pas à arriver : cette maison est celle du Docteur Moreau qui fait depuis longtemps des expériences en rapport avec les animaux pour les faire évoluer jusqu'à l'humanité. Alliana est son chef-d'œuvre, car à part son comportement, elle est presque humaine. Cette dernière élit d'ailleurs Eric comme partenaire sexuel. Pendant ce temps, ses copines servent à amuser les membres de la troupe de cirque aux masques en plastique. Une se faittrucider pour faire plaisir au cougar pendant que l'autre est le jouet psychologique de l'homme-cochon, qui ne rêve que de tirer sa crampe. Eric essaye alors de s'échapper de cette maison de fous.

Les adaptations de l'île du Docteur Moreau n'ont jamais été de franches réussites. Et il semble que c'est dans cette même direction que Charles Band a œuvré. Mais il y a pourtant de nombreux bons points qui sauvent le film de l'abîme de l'oubli. Le plus notable des aspects positifs est cet hommage aux films noirs des années 50, avec un rendu aux couleurs authentiques et aux costumes appropriés. Alliana est particulièrement réussie : Lorielle New s'en donne à cœur joie dans le rôle de cette femme sauvage aux allures félines (apparemment croisée avec un guépard ou un léopard). Par contre, pour les mauvais points, les autres monstres sont mitigés. L'homme-cougar est mal fait, l'homme-cochon est très moyen... Par contre la femme-poisson est vraiment dérangeante, son maquillage étant particulièrement réussi. A part ça, le Z refoule à plein nez avec quelques scènes de gore dans la moyenne. L'île du Docteur Moreau devait coûter trop cher à atteindre, même en charter, alors à la place, c'est le manoir du Docteur Moreau. Il a l'air impressionnant de l'extérieur, mais à l'intérieur, il y a une cellule, une salle d'opération, une chambre et trois couloirs. En fait, ça a été tourné en HLM. Dans la moyenne (avec la connotation positive d'une « moyenne qui permet de réussir son examen ») est définitivement le qualificatif adapté à ce film. Ce n'est pas super bon dans l'ensemble, mais également loin d'être mauvais. On le regarde sans trop réfléchir et ça passe plutôt bien.

Raphaël Garcin
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°26
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
Vous aimez La Maison du Docteur Moreau ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €