La Mémoire de l'Orchidée

Tourisme à Rascanges


ORIGINE
France
La Mémoire de l'Orchidée Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
2012
AUTEUR

Fierobe François

Critique Littéraire La Mémoire de l'Orchidée
LA MEMOIRE DE L'ORCHIDEE n'est pas un giallo, malgré son titre, mais un étonnant recueil de nouvelles fantastiques souvent très courtes.

En grande partie, cet ouvrage de la Clef d'Argent traite d'objets fabuleux, magiques ou maléfiques. François Fierobe dresse un catalogue imaginaire ( ?) d'artefacts hantés, possédés et enchantés que l'on peut admirer dans les inquiétantes échoppes de la petite ville de Rascanges. Citons, parmi de nombreux autres, la barkerienne cagoule d'exécuteur qui étrangle et égorge (avec des dents !) celui qui la porte ou encore la poupée amputeuse, absolument terrifiante. La grande force de Fierobe est de parvenir à rendre crédibles, quasi vraisemblables, ces inventions diaboliques, par des descriptions précises autant qu'érudites.

Bien sûr, on le comprendra, ces textes courts sont à lire petit à petit, gorgée après gorgée, et non d'une traite, au risque d'en perdre tout le sel. Ce qui est souvent une caractéristique de la nouvelle l'est encore davantage ici -même si nous ne sommes pas en présence de micro-nouvelles à la Jacques Fuentealba (SCRIBUSCULES, même éditeur).

Fierobe a une vive imagination. Nombre d'écrivains se contenteraient d'un SEUL de ces objets pour l'intégrer dans une intrigue et en faire le sujet d'une novella... ou d'un roman ! Ce recueil est une véritable claque assénée aux « commerciaux » de la littérature » qui penseraient ici à du gaspillage. Pensez un peu : il y a de quoi faire 50 bouquins dans ce seul recueil !

LA MEMOIRE DE L'ORCHIDEE commence cependant plus classiquement, par de « vraies » nouvelles : LES ARCHIVES DU CLUB SANS NOM, un club qui en rappelle d'autres comme le Club de Curiosités de Francis Thievicz (éditions de L'Antre ; éditions Hérésie). Avec notamment une nouvelle effrayante qui fait penser à du Jean Ray en grande forme : LA RUELLE AUX EMPUSES.

On ne peut qu'être satisfait d'une virée à Rascanges et même, soyons fous, souhaiter de tout coeur l'existence d'une telle ville !

Patryck Ficini
12/02/2012
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Wake the Dead
L'Ombre Noire
Le Cabinet du Diable
Les Prédateurs de l'Ombre
Pont-Saint-Esprit, les cercles de l'enfer
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà

Vous aimez La Mémoire de l'Orchidée ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €