La nuit nanarland 2016


La nuit nanarland 2016 Affiche

ANNEE
2016
Critique La nuit nanarland 2016
{Photo 1 de La nuit nanarland 2016} La Nuit Excentrique s'est métamorphosée en Nuit Nanarland. A l'origine de ce changement de nom, une obscure affaire de droit suite à la rupture entre la Cinémathèque et l'événement qui désormais appartient à ses créateurs. Car on y retrouvait cette année encore Jean-François Rauger (directeur de la programmation à la Cinémathèque) en présentateur vedette, bien connu pour son éternelle réplique « ah ça pour voir des conneries, y'en a du monde », face à la salle comble du Grand Rex, et surtout l'un des créateurs de cet événement mythique parisien. L'équipe de Nanarland était bel et bien présente, ainsi que Tanzi Distribution, avec derrière cette organisation festive Cyril Despontin et une partie l'{Photo 2 de La nuit nanarland 2016} équipe du PIFFF. Enfin, la bande sonore était assurée cette année par l'excellent groupe Double Dragon.

On aurait pu craindre de voir disparaître la pelloche avec la disparition de la Cinémathèque de l'équation, mais il n'en est rien. Ces fous furieux collectionneurs et férus de pellicules nous ont littéralement bichonné cette année avec une copie 35mm pour le Kommissar X, un sous James Bond allemand sous acide, des bandes annonces au même format et des DCP d'une rare qualité, conçus pour l'occasion à partir de copies 35mm et accompagnés de sous-titres réalisés spécialement pour le premier film. Mais là où l'on a vraiment été gâté c'est sur les invités.

En effet, ça débute par le premier f{Photo 3 de La nuit nanarland 2016} ilm de karaté espagnol (et peut-être dernier ?) qui été présenté sous le parrainage d'un festival espagnol dédié au nanar. Ce partenariat a permit donc d'avoir la présence du réalisateur sur la scène du Grand Rex, accueilli par un public survolté. Car il y avait de l'ambiance cette année ! Mais les surprises ne s'arrêtaient pas là, juste avant le troisième film nous avons également reçu l'actrice principale, Véronique Renaud, de l'improbable et à la fois génial Devil's Stroy. D'autres surprises sympathiques nous attendaient comme le pilote de la websérie produite par Arte Création et conçu par l'équipe de Nanarland à savoir Narnaroscope. Le hasard faisant bien les choses, ce pilote était centré s{Photo 4 de La nuit nanarland 2016} ur Samouraï Cop qui était le second film de cette incroyable nuit.

Celle-ci s'achevait sur le génial Le Dernier dragon produit par la Motown qui bénéficie d'une bande sonore hallucinante et d'un doublage des plus hilarant. Cette modeste série B, qui a été un bide à l'époque, montre pourtant qu'avec un regard plein d'amour et d'imagination on peut y trouver son compte. Comme le Commissaire X, Le Dernier dragon est par certains aspects réussit, une image somme toute de qualité, une atmosphère d'époque, une certaine sincérité et naïveté dans la réalisation et surtout un doublage français délirant qui témoigne d'une certaine période où un vent de liberté soufflait dans les studios de post production.

La nuit s'est achevée comme d'ordinaire sous la lueur blafarde du petit matin, avec un café et un croisant bien mérité. Le public, alors dépouillé de ses deux tiers, est un peu fatigué, mais heureux d'avoir passé, encore cette année, une excellente nuit. D'avoir vécu des moments inoubliables. La gorge est un peu en peine après avoir tant hurlé, quelques gimmicks resteront en tête, comme Rouge, Germain ou encore Spermula. Et pour les plus chanceux, ceux qui ont remporté des lots aux quizz, ils repartent les mains pleines, avec le livre Nanarland, quelques DVD de nanar de haute volée qui garniront leurs étagères, des todbag Brigite Lahaie, des posters, mais aussi des albums de Double Dragon !

Sophie Schweitzer
14/10/2016
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Sophie Schweitzer
SES DERNIERS ARTICLES
31
The Greasy Strangler
Safe Neighborhood
The Priests
The Unseen

Vous aimez La nuit nanarland 2016 ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €