La nurse

The Guardian


ORIGINE
USA
La nurse Affiche

ANNEE
1990
REALISATION

William Friedkin

INTERPRETES
Jenny Seagrove
Dwier Brown
Carey Lowell
AUTEUR DE L'ARTICLE: Claire Annovazzi
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Velvet Goldmine
Liam Cunningham
Let us prey
Béatrice Dalle
Kiss of the Damned
Evil Dead
Fight Club
La Grande Bouffe
Mon Voisin Totoro
Une Balle dans la Tête

Critique La nurse
{Photo 1 de La nurse} Les Sheridan ont engagé Diana, pour s'occuper de la petite dernière de la famille ainsi que de leur aîné. Un soir, les parents rentrent pour découvrir que la nourrice a disparu avec le bébé... Elle l'a emmené pour le sacrifier à l'arbre qu'elle vénère.

Trois mois plus tard, un jeune couple, Phil et Kate, arrive en Californie pour commencer une nouvelle vie. Le premier bouleversement va être la naissance de leur premier enfant, Jake. Quand la maman décide de reprendre son travail, ils engagent Camilla pour s'occuper de leur fils. Mais Camilla a d'autres projets pour le bébé...

Presque vingt ans après avoir réalisé L'EXORCISTE (1973), William Friedkin était attendu au tournant avec cette s{Photo 2 de La nurse} econde incursion dans le genre horrifique. De plus, comme son illustre prédécesseur, LA NURSE était adapté d'un roman. Le besoin de comparer les deux oeuvres se fait donc rapidement sentir.

Ici encore, Friedkin traite d'une pratique religieuse. Si L'EXORCISTE mettait à l'épreuve la foi d'un prêtre catholique, LA NURSE traite de croyances beaucoup plus anciennes, puisque notre boogeywoman fait manifestement partie de la race des druides - comme nous le signale le carton qui ouvre le film. Pratiquant des rituels payens - parfois à tendance érotique - notre nourrice machiavélique vénère un arbre difforme auquel elle sacrifie de très jeunes bébés.

Si la mise en scène des pratiques druidiques{Photo 3 de La nurse} aurait pu être un bon élément fantastique, on réalise rapidement que ce n'est qu'un prétexte pour illustrer la terreur de tous les parents: la disparition de son enfant. D'ailleurs, nous assistons à très peu de ces rituels. Celui qui marque le plus est bien sûr la "régénération" de la jeune femme au sein de son arbre-totem dans le plus simple appareil - la plastique de Jenny Seagrove y est pour beaucoup.

Les angoisses des jeunes parents est donc un des sujets centraux de ce film. Mais masquées par l'aspect fantastique distillé tout au long de l'oeuvre, elles deviennent irrationnelles et perdent de leur impact. Le film cherche sa place entre deux genres, le thriller et le fantastique, et{Photo 4 de La nurse} finalement n'est abouti dans aucun des deux, ce qui diminue son efficacité. Deux ans plus tard, LA MAIN SUR LE BERCEAU osera aborder le sujet de manière réaliste et terrifiera toute une génération de parents, alors que de ce côté LA NURSE, bien qu'angoissant et au suspense prenant, est moins réussi.

Est-ce dû à l'époque où a été tourné le film - les années 90, époque qui a vu naître BRAINDEAD entre autres - ou Friedkin a-t-il décidé d'être plus explicite après un EXORCISTE tout en subtilité? Toujours est-il qu'il choisit de nous en montrer beaucoup, jusqu'à être plutôt gore dans la scène finale, où des litres de sang sont déversés. Le fait qu'il nous fasse constamment admirer le corps dénudé de Jenny Seagrove y participe: dans LA NURSE, Friedkin ne cache rien. Certaines des images qu'il nous propose sont même dérangeantes, comme ces visages d'enfants figés dans l'écorce.

En résumé, on peut comprendre que LA NURSE n'ait pas eu le succès de L'EXORCISTE: Friedkin ne parvient pas à être très clair sur la direction que prend son film. Toutefois, cela reste une oeuvre parfaitement regardable, et même agréable. Certaines séquences sont particulièrement inquiétantes et l'ambiance générale est oppressante. Il n'aura pas révolutionné le genre comme avait pu le faire son prédécesseur, mais il fait passer un bon moment, surtout en fin de soirée, quand la nuit est profonde et noire...

Claire Annovazzi
29/08/2010
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
La Nurse DVD Zone 2 11 €
The Guardian DVD Zone 2 15.50 €
Vous aimez La nurse ?
Trailer La nurse
Tags du film
Druide, Gore, enfant
En vente sur Sin'Art
  • Pochette La Nurse - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    11€
  • Pochette The Guardian - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15.50€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €