La prof donne des leçons particulières

L'insegnante


ORIGINE
Italie
La prof donne des leçons particulières Affiche

ANNEE
1975
REALISATION

Nando Cicero

INTERPRETES
Edwige Fenech
Vittorio Caprioli
Alfredo Pea
Alvaro Vitali
Critique La prof donne des leçons particulières
{Photo 1 de La prof donne des leçons particulières} Du début des années 70 au milieu des années 80, l'Italie, terre de cinéma populaire, accouchera d'un sous-genre burlesque communément appelé « sexy comédie » qui mélange humour outrancier et érotisme coquin. Très éloigné de la traditionnelle comédie italienne représentée par Dino Risi, Mario Monicelli ou Pietro Germi, ce sous-genre abandonne finesse de l'observation et satire sociale pour s'ébrouer dans les gags les plus triviaux et une vulgarité débarrassée de tout complexe ! Basée sur des situations et des personnages récurrents (pour les hommes, des obsédés sexuels de tous âges, pour les femmes des affriolantes et peu farouches « profs », « toubibs » ou « infirmières »), la sexy comédie a donc aussi ses « artistes ». Pour les acteurs, citons l'incontournable Alvaro Vitali (qui n'a qu'un petit rôle dans LA PROF DONNE DES LECONS PARTICULIERES) ; petit (environ 1m{Photo 2 de La prof donne des leçons particulières} 50), rondouillard et affublé de traits simiesques, effrayant lorsqu'il grimace, il n'a peur de rien et surtout pas d'être au centre des gags les plus honteux de l'histoire du cinéma ! Pour les actrices, la belle Edwige Fenech, après avoir alterné des rôles dans des giallos et des comédies (de Sergio Martino) deviendra la vedette féminine du genre. Elle retrouvera notamment Nando Cicero (le réalisateur du film qui nous intéresse) dans deux chefs-d'œuvre : LA TOUBIB AU REGIMENT (1976) et LA TOUBIB AUX GRANDES MANŒUVRES (1977).

Franco, un lycéen de très bonne famille, est obsédé par les femmes ; sa mère, qui pense qu'il est trop introverti et délaissé par un père trop occupé par ses affaires, craint que son fils ne devienne homosexuel ! Il est décidé qu'une enseignante, Giovanna, viendra lui donner des cours particuliers afin qu'il sorte de sa coquille... Fr{Photo 3 de La prof donne des leçons particulières} anco tombe amoureux fou de Giovanna mais ne sait comment l'aborder. Deux de ses camarades d'école fins psychologues lui conseillent de feindre d'être homosexuel pour mieux l'approcher sans éveiller ses soupçons. Franco parviendra-t-il à dissimuler ses sentiments plus longtemps ? Et quels sont ceux de Giovanna envers lui ?

LA PROF DONNE DES LECONS PARTICULIERES marque les débuts de la sexy comédie italienne, sous-genre qui finira par tomber dans les tréfonds de la nullité (à l'instar de L'INFIRMIERE A LE BISTOURI FACILE de Massimo Tarantini, 1980). Tourné à la va-vite, on passera sous silence l'aspect technique du film qui accumule faux raccords image et lumière, cadrages approximatifs et montage hasardeux. Intéressons nous plutôt au « scénario » dont les grandes lignes sont celles d'une « éducation sentimentale », de la scène de première rencontre (éblouissemen{Photo 4 de La prof donne des leçons particulières} t du jeune homme) aux obstacles moraux (une femme plus âgée, élevée chez les Sœurs) jusqu'à la résolution finale dont nous tairons le dénouement. La relation entre Franco et Giovanna est assez bien traitée, sans profondeur certes, mais en respectant les règles classiques du double jeu et du quiproquo ; dans ce rapport de séduction, le statut particulier de la femme (enseignante, elle représente une forme d'autorité) apporte en plus un doux soupçon d'interdit. La présence dans le rôle féminin d'Edwige Fenech est essentielle car elle véhicule une aura de sensualité naturelle, un érotisme discret ; à ce sujet, précisons que les scènes de nudité sont peu nombreuses et assez chastes, ce qui est loin d'être le cas dans la plupart des sexy comédies de l'époque. Sans aller jusqu'à dire que la relation entre le jeune homme et sa prof est troublante ou d'une grande subtilité, disons que l'on reste sur un dosage bien mesuré de comédie et de grivoiserie. Les traditionnels gags scabreux ou pachydermiques sont presque inexistants (quelques blagues de potaches type LES SOUS-DOUES de Claude Zidi), les cabotinages grimaçants également (Alvaro Vitali qui joue un camarade débile de Franco disparaît après environ 30 minutes de film). Finalement, l'ensemble est assez bien rythmé, parfois drôle et, malgré ses personnages et situations trop caricaturaux, pas si éloigné de la comédie de mœurs « traditionnelle ».

Témoin d'une époque (le milieu des années 70) où la censure de la très catholique Italie commençait à s'effondrer, la sexy comédie disparaîtra au milieu des années 80 en même temps que les salles de cinéma de quartier ; la sinistre ère berlusconienne venait de s'emparer du pays et d'enterrer son industrie cinématographique.

Alexandre Lecouffe
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Alexandre Lecouffe
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
L'espion qui venait du surgelé
Le prix du danger
Glissements progressifs du plaisir
Le manoir de la terreur
Barbe-Bleue
La Horde Sauvage
Les Yeux Sans Visage
Mad Max
Suspiria
Zu Les Guerruers De La Montagne Magique


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
La Prof Donne Des Leçons Particulières Epuise/out Of Print DVD Zone 2 NC €
La Prof Donne Des LeÇons ParticuliÈres, Les 1001 Nuits Érotiques (pack Spécial) DVD Zone 2 15 €
Vous aimez La prof donne des leçons particulières ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette La prof donne des leçons particulières EPUISE/OUT OF PRINT - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    NC€
  • Pochette LA PROF DONNE DES LEÇONS PARTICULIÈRES, LES 1001 NUITS ÉROTIQUES (Pack spécial) - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €