la queue du scorpion

La Coda Dello Scorpione


ORIGINE
Italie, Espagne
la queue du scorpion Affiche

ANNEE
1971
REALISATION

Sergio Martino

INTERPRETES
George Hilton
Anita Strindberg
Evelyn Stewart
Luigi Pistilli
Janine Reynaud
AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
L'Hiver du Magicien
Le Colt et l'Etoile
Le Gros
Les Spectres d'Eiffel
Le Jeu
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà

Critique la queue du scorpion
{Photo 1 de la queue du scorpion} Un homme meurt dans une explosion d'avion. Sa femme (Evelyn Stewart) touche une grosse police d'assurance. Bientôt suspectée d'être à l'origine du décès de son époux, elle est surveillée par un détective de l'assurance (George Hilton), aidé par une journaliste (Anita Strindberg). La femme est elle-même très vite assassinée...

Voici un giallo extrêmement habile dans son écriture. Le scénario, notamment{Photo 2 de la queue du scorpion} co-signé par le grand Ernesto Gastaldi, est remarquable de bout en bout. Il est très fort pour nous surprendre, notamment en jouant sur le paraître des personnages et sur ce qu'ils sont vraiment.

Ainsi, pendant presque une demi-heure de film, on a l'impression que c'est la belle Evelyn Stewart qui en sera l'héroïne... Jusqu'à ce qu'elle se fasse horriblement assassiner ! Le procédé est évidemment repri{Photo 3 de la queue du scorpion} s du PSYCHOSE d'Alfred Hitchcock, mais il n'en est pas moins impeccablement utilisé ici. Le méchant du film risque aussi d'en surprendre plus d'un, tant le scénario est bien conçu. Les deux vrais héros de LA QUEUE DU SCORPION sont le couple plein de charme incarné par George Hilton, au registre décidément bien varié entre les westerns et les gialli, et la séduisante Anita Strindberg. Le couple est très{Photo 4 de la queue du scorpion} sympathique et il est aisé de s'attacher à lui. Lorsque Anita Strindberg est menacée à son tour, on tremble pour elle, puisqu'on sait alors que tout est possible dans ce film... Rien ne prouve qu'elle s'en sortira !

Influencés par le style Dario Argento, les meurtres sont très bien réalisés, à l'image de tout le film d'ailleurs, et particulièrement violents. Sergio Martino ne lésine pas sur le sang et pousse même jusqu'au gore.

L'enquête est passionnante de bout en bout, rythmée par une très belle musique de Bruno Nicolaï, et se déroule à un train d'enfer. Pas de temps mort dans ce film mais une vraie tension qui va crescendo jusqu'au final.

Un final qui est d'ailleurs extrêmement réussi. Tourné dans des décors paradisiaques, il voit l'assassin traquer l'héroïne avant de se faire cribler de balles...

Patryck Ficini
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°26
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
La Queue Du Scorpion DVD Zone 2 10 €
Vous aimez la queue du scorpion ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette La Queue du Scorpion - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    10€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €