La toubib du régiment

La Dottoressa del distretto militare


ORIGINE
Italie
La toubib du régiment Affiche

ANNEE
1976
REALISATION

Nando Cicero

INTERPRETES
Edwige Fenech
Alvaro Vitali
Alfredo Pea
Mario Carotenuto
Gianfranco D'Angelo
Critique La toubib du régiment
{Photo 1 de La toubib du régiment} Archétype de la "sexy comédie" italienne des années 70, LA TOUBIB DU RÉGIMENT constitue pour le public de 2011 un objet filmique déroutant, voire fascinant. C'était la grande époque du cinéma bis. Il existait encore un cinéma italien, celui qui est à présent sanctuarisé, les œuvres de Fellini, de Scola et d'autres et celui régressif, destiné principalement au public italien, la comédie érotique. Genre qui n'a pas d'équivalent en France, excepté l'inénarrable Max Pécas. À défaut de rivaliser avec nos voisins transalpins, la toubib en question de cette comédie est l'actrice franco-italienne Edwige Fenech, une superbe brune aux formes généreuses. Elle tournera dans bien d'autres films italiens où elle jouera à chaque fois sur son sex-appeal. Qu'elle soit professeur, flic o{Photo 2 de La toubib du régiment} u docteur, elle finira toujours par se dénuder au grand plaisir de son public.

L'histoire repose sur un jeune réceptionniste qui, appelé sous les drapeaux, va tenter de se faire déclarer inapte par le médecin de l'armée, médecin qui ne laisse personne insensible à ses charmes. La caserne est donc le lieu où se situe cette farce troupière, plus précisément à l'infirmerie. Et il faut bien avouer que l'humour servi est bien de ce niveau. Dès les premières minutes du film, le spectateur est averti sur ce qui l'attend. On y voit un aveugle traversant la route devant la caserne. Arrivé à la guérite, il demande au garde en faction où il peut trouver des toilettes. Le soldat lui répond de juste traverser la route. L'aveugle reprend son chemin mais une voiture arrivant rapidement l{Photo 3 de La toubib du régiment} e fait tourner sur lui-même. Il revient donc vers le soldat, entre dans la guérite et se met à uriner copieusement sur le visage de ce dernier. Ce gag est représentatif du reste, encore que certains soient un peu plus savoureux. Dans le dortoir de l'infirmerie, une infirmière est en train de coudre. La caméra suit le chemin du fil de la pelote qui va droit dans le lit d'un soldat. On comprend à ses mimiques que le fil est enroulé autour de son membre et que le travail de couture de l'infirmière lui fait grand bien. Un médecin entre et se prend le pied dans le fil, le soldat rugit de douleur.

C'est quand l'humour devient polisson qu'il fait parfois mouche. Le véritable effet du film, son atout principal et à la probable origine que ce film ait pu traverser plusieurs décenni{Photo 4 de La toubib du régiment} es, c'est bien les scènes où Edwige FENECH apparaît. À la différence de l'ensemble des acteurs, qui ont tendance à tout surjouer, la toubib reste monolithique. Elle compose toujours la même expression de sérieux d'une vraie professionnelle de la santé ! Il est regrettable finalement qu'elle ne soit pas plus souvent présente à l'écran, a contrario du jeune réceptionniste qui est quasiment sur tous les plans. Sur le terme d'érotisme, le film est plus polisson qu'érotique. Pas de simulations d'ébats, seulement quelques jeunes femmes dénudées, et surtout les tenues toujours trop serrées du médecin. Le regard lubrique des hommes autour d'Edwige Fenech, alors même qu'elle semble n'y prêter aucune attention, donne au film une grande tension érotique.

Prototype de la comédie paillarde, LA TOUBIB DU RÉGIMENT a connu un gros succès à sa sortie en Italie. Des films du cru comme ON A PERDU LA 7ème COMPAGNIE ont triomphé sur les écrans français. De la même manière, ce type de production nationale destinée à être consommée sur place fait partie finalement du terroir cinématographique. Fondamentalement non exportable, c'est du cinéma du quartier. Aujourd'hui, les héritiers de ces comédies polissonnes sont passés à la moulinette hollywoodienne afin d'être vus par le plus grand nombre. La franchise AMERICAN PIE est peut-être ce qui se rapproche le plus de ce passé. Finalement entre un adolescent qui se masturbe dans une tarte à la pomme et un soldat qui attrape un œuf avec ses fesses, qu'il soit italien ou américain quand l'humour est gras, il est bien gras.

Stéphane Pretceille
26/08/2011
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Stéphane Pretceille
SES DERNIERS ARTICLES
L'exorcisme
Fedora
Les apaches
Mademoiselle Frankenstein
Touchback


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Lady Medic DVD Zone 1 22.10 €
Vous aimez La toubib du régiment ?
Tags du film
Toubib régiment
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Lady Medic - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    22.10€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €