La Venus de Mort


ORIGINE
France
La Venus de Mort Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
1972
AUTEUR

Saint-Romain Michel

AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Trains de Terreur
Le Sang des Etoiles
L'Hiver du Magicien
Le Colt et l'Etoile
Le Gros
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà

Critique Littéraire La Venus de Mort
Quel joli roman ! Comme souvent avec la défunte collection Angoisse du Fleuve Noir, la qualité est franchement au rendez-vous avec cette VENUS DE MORT signée par le peu connu (et peu prolifique) Michel Saint-Romain.

Le cadre est original pour un bouquin d'épouvante : la Côte d'Azur. Le roman commence ainsi par deux virées au casino de Monte-Carlo. Epoque et smoking obligent (1972), on se croirait presque, au début, dans un James Bond...

Une très belle femme séduit des hommes seuls pour les amener dans son mas provençal afin... de les offrir à sa non moins sexy fille de 18 ans ! Mais son majordome muet veille au grain.

LA VENUS DE MORT commence un peu à la manière de PSYCHOSE : celui que l'on pense être le héros du livre en est très rapidement éjecté, à la façon de la Marion Crane assassinée par Norman Bates dans une célébrissime scène de douche. Enfin, héros si l'on veut puisqu'il est davantage une victime des deux femmes, tout comme son successeur immédiat, un triste gigolo qui se prostitue auprès des vieilles dames riches qui hantent les palaces.

Quelque chose cependant s'enraie dans la machinerie bien huilée : la mère tombe amoureuse du gigolo qui, quant à lui, ne rêve que de coucher avec sa troublante et aguichante fille. Tout cela a un petit côté malsain plutôt agréable - surtout lorsqu'on fait connaissance du père, un spécialiste en livres anciens peut-être encore plus givré que les deux femmes.

Deux femmes ? Trois si l'on ajoute la très belle Venus qui hante le jardin du mas, une statue qui semble parfois s'animer, prendrevie lorsque le mistral souffle la nuit venue. Le mistral est d'ailleurs presque un personnage à part entière de la VENUS DE MORT, à travers des références mythologiques et des scènes quasi animistes dans leur expression.

L'angoisse (normal !) et le fantastique sont très présents dans ce roman à une époque où la collection versait plus volontiers dans le thriller psychologique (comme ce fut souvent le cas chez José Michel, Agnès Laurent ou Dominique Rocher, épouse de Saint-Romain).

LA VENUS DE MORT est d'ailleurs assurément un hommage réussi à la plus connue VENUS D'ILLE de Prosper Mérimée - adaptée pour la télévision italienne par Mario et Lamberto Bava en 1978 .

LA VENUS DE MORT est aussi un assez puissant roman érotique avec son lot de tentatrices et d'amants malheureux. Sa fin est forte et surprenante. Et il est bien difficile de le lâcher jusque-là. Pas un chef d'œuvre, sans doute, mais une vraie bonne histoire servie par une écriture qui dépasse parfois la simple efficacité pour toucher à une certaine élégance.

Patryck Ficini
22/01/2018
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
Vous aimez La Venus de Mort ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €