Le Collier de l'Idole de Fer


ORIGINE
France
Le Collier de l'Idole de Fer Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
1911
AUTEUR

Thévenin René

Critique Littéraire Le Collier de l'Idole de Fer
LE COLLIER DE L'IDOLE DE FER de René Thévenin est un roman d'aventures mâtiné de S.F qui fait penser aux MYSTERIEUSES CITES D'OR (le quipu, l'Eldorado, l'anti-héros espagnol similaire au très beau personnage de Mendoza). A la lecture, on songe aussi à Abraham Merritt (LE MONSTRE DE METAL, bien d'accord avec l'auteur de la notice que lui consacre le DICTIONNAIRE DU ROMAN POPULAIRE FRANCOPHONE) ou à du pré-Bob Morane. C'est dire si ce roman qui démarre dans un musée plongé dans le mystère (BELPHEGOR vient cette fois à l'esprit) est enthousiasmant ! D'autant que l'écriture de René Thévenin a très bien vieilli et évoque davantage un Gustave Le Rouge qu'un Jean de la Hire (dont il faut lire LA ROUE FULGURANTE ou ses Nyctalopes tout en ne lui faisant pas grâce d'un style aujourd'hui terriblement daté).

Nos héros aussi cultivés que courageux partent à la recherche de la cité de l'or inca. Parmi eux, un indien noble de coeur obsédé par la vengeance, un descendant de conquistadore énigmatique, aussi valeureux que cupide (le pré-Mendoza dont on parlait plus haut), un savant jeune et dynamique et un père émouvant à la recherche de sa fille enlevée par les descendants des Incas, survivants des massacres espagnols. Comme dans les MYSTERIEUSES CITES D'OR, dessin animé culte de notre jeunessse, les Incas ont développé une technologie assez saisissante ici à base de créatures de fer animées, de véritables robots insectoïdes avant l'heure qui apparaissent dans des scènes d'action et d'angoisse extrêmement bien menées, P. 76 :

« ... ils virent les Choses... Cela ne ressemblait à rien qui puisse être comparé. Cela avait vaguement l'apparence de squelettes géants ou plutôt d'armatures formidables destinées à soutenir quelque colossale statue... ou plutôt on pouvait y trouver aussi une ressemblance avec une structure d'insecte, car ce qui constituait le corps était une masse allongée, rigide, que soutenaient six longue tiges articulées et mouvantes, assimilables à des pattes monstrueuses... Une tige arquée, annelée, représentait un cou, au bout duquel ce qui servait de tête n'était en réalité que deux machoires énormes, béantes, formidablement armées... La matière dont était constitué cet ensemble avait tout de l'apparence du fer."On ne s'ennuie pas une minute en lisant ce roman de 1911 et l'on comprend le jugement très positif d'un Francis Lacassin interviewé dans LE BUREAU DES REVES PERDUS (Editions de l'Antre), P. 248 : « Thévenin est un auteur considérable. (...) il a écrit des romans populaires extraordinaires. (...) C'était un oeuvre très originale et relativement bien écrite parce c'était un homme cultivé ( ...)

Cultivé, Thévenin, attaché au Muséum d'histoire naturelle de Paris, l'était assurément et les détails exotiques du COLLIER DE L'IDOLE DE FER font mouche et authentiques.

Il ne fait pas de doute qu'un Henri Vernes, dont on ne dira jamais assez qu'il faut lire et relire nombre de Bob Morane, a (ou aurait) pu apprécié Thévenin. A travers Morane, Vernes a modernisé toute une tradition du roman d'aventures pré-existante avec le talent et l'imagination qu'on lui connaît. On lira avec intérêt BOB MORANE A LA RECHERCHE DU MONDE PERDU, un article de Michel Eloy paru dans le PHENIX spécial Henri Vernes.

Sadisme (l'Espagnol meurt après avoir été contraint d'ingurgiter de l'or fondu ! Le chapitre intitulé Le Festin des Morts est proprement hallucinant avec toutes ces femmes brûlées vives), action (les combats contre les réducteurs de tête ou les créatures de fer sont d'anthologie) et mystère permanent sont les éléments constitutifs d'un récit au rythme soutenu que l'on peut découvrir avec deux autres Thévenin dans le recueil LES CHASSEURS D'HOMMES ET AUTRES RECITS CONJECTURAUX aux Moutons Electriques.

Patryck Ficini
23/06/2013
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Wake the Dead
L'Ombre Noire
Le Cabinet du Diable
Les Prédateurs de l'Ombre
Pont-Saint-Esprit, les cercles de l'enfer
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà

Vous aimez Le Collier de l'Idole de Fer ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €