Le Colt du Révérend

Reverendo Colt


ORIGINE
Italie-Espagne
Le Colt du Révérend Affiche

ANNEE
1971
REALISATION

Leon Klimovsky

INTERPRETES
Guy Madison
Richard Harrisson
Perla Cristal
Steven Tedd
Maria Martin
Chris Huerta...
AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
"Kustland", l'Invisible Menace
Les Yeux Bleus de la Mort
Atout coeur à Tokyo
La Cité Hors du Temps
L'Ile du Diable
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà

Critique Le Colt du Révérend
{Photo 1 de Le Colt du Révérend} Miller Colt a troqué son arme (enfin, presque) pour la bible : le chasseur de primes redouté est devenu révérend. Il protégera néanmoins des voyageurs d'une bande de brigands qui les assiègeront sans pitié dans un fort abandonné...

Leon Klimovsky n'a pas une très grande réputation, ni dans le bis ni dans le cinéma en général. Et pourtant, l'ex-dentiste argentin fut un excellent technicien, comme l'attestent LA FURIE DES VAMPIRES, pour Paul Naschy, ou ce REVERENDO COLT de 1971. Oubliée la réalisation timorée, à l'américaine de son BILLY LE KID, 10 ans plus tôt. Klimovsky a ici parfaitement assimilé le style italien tout en bénéficiant d'un très bon scénario à l'américaine mais avec des éléments bien italiens (le bandit mexicain par exemple{Photo 2 de Le Colt du Révérend} , encore que son origine remonte sans doute à des films comme les 7 MERCENAIRES). Un scénario qui voit un groupe de personnages attachants et tous admirablement caractérisés, assiégés par une horde de bandits. A la tête de ces derniers, le Métis, une sorte d' « Indio » au look impeccable mais malheureusement extrêmement fade. En vérité, le méchant est le seul gros point faible du film.

Klimvosky avait déjà réalisé au moins un vrai western spaghetti avec QUELQUES DOLLARS POUR DJANGO - en fait, peut-être réalisé par Castellari alors à ses débuts, de l'aveu même du grand réalisateur de KEOMA. Le résultat s'avérait nettement moins enthousiasmant malgré le respect des clichés du genre. Cela par la grâce, répétons-le, d'un super scénario pour c{Photo 3 de Le Colt du Révérend} e dernier film avec Guy Madison. Madison, vedette américaine venue tenter sa chance en Italie, était un très bon acteur : remarquable en méchant de 7 WINCHESTERS POUR UN MASSACRE, il est tout aussi bon en héros du COLT DU REVEREND. Le révérend, ex chasseur de primes hanté par son passé, c'est lui ( il avait tenu un rôle similaire dans LE RETOUR DE DJANGO, 4 ans auparavant... comme bien d'autres à commencer par le Mitchum de CINQ CARTES A ABATTRE ou le John Ireland de PISTOLETS POUR UN MASSACRE). Madison prête sa belle gueule de cinquagénaire en forme et sa classe naturelle à ce héros attachant par l'honnêteté et la profondeur de sa conversion à la prêtrise. Des flash-backs nous l'apprennent : c'est pour venger son révérend de père assassin{Photo 4 de Le Colt du Révérend} é qu'il a d'abord choisi les armes et c'est suite à la mort d'un gamin innnocent, au moment de sa revanche, qu'il a épousé la cause de Dieu.

Autre atout du COLT DU REVEREND : un Richard Harrisson épatant de drôlerie et de virilité (malgré sa calvitie). Lui aussi beaucoup critiqué, Harrisson n'en eut pas moins une sacrée carrière (lire le Monster-Bis qui lui fut consacré), passant avec aisance du péplum au western, puis au polar spaghetti et au film de ninjas (pas les meilleurs, c'est vrai). L'amateur de Bis ne peut qu'aimer Harrisson, ici drôle et décontracté, à mille lieues de son rôle à la Franco Nero de AVEC DJANGO LA MORT EST LA. Et même, dommage qu'on ne lui ait pas accordé davantage qu'un rôle secondaire. C'est un crime que de ne pas le faire participer au gunfight final...

Signalons aussi une très belle musique de Gianni Ferrio sous pseudo (selon Jean-François Giré), qui donne un cachet supplémentaire au film. Un film qui a le courage, en pleine période post-Trinita, d'être sérieux, dramatique et drôle en même temps. De l'humour oui, du gros comique qui tache, de la vulgarité, non.

Merci, M. Klimovsky. La qualité de son film le place à des années-lumières, qualitativement parlant, de la méchanceté gratuite avec laquelle Jean Tulard le traite dans son Dictionnaire des Réalisateurs. Mais dans certains milieux cinéphiles et à une certaine époque, encore davantage qu'aujourd'hui, la condescendance et le mépris étaient de mise pour parler de nos « obscurs » préférés...

Patryck Ficini
22/09/2011
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Le Colt Du Réverend DVD Zone 2 14.50 €
Le Colt Du Réverend Epuise/out Of Print DVD Zone 2 NC €
Vous aimez Le Colt du Révérend ?
Trailer Le Colt du Révérend
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Le Colt Du Réverend - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    14.50€
  • Pochette Le Colt Du Réverend EPUISE/OUT OF PRINT - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    NC€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €