Le Doloromètre Universel


ORIGINE
France
Le Doloromètre Universel Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
2013
AUTEUR

Gontier Philippe

Critique Littéraire Le Doloromètre Universel
{Photo 1 de Le Doloromètre Universel} On connaît Philippe Gontier pour ses deux remarquables fanzines, NUITS BLANCHES (dans le N°4, un dossier Agapit à se procurer absolument !) et LE BOUDOIR DES GORGONES, une anthologie de textes fantastiques délicieusement surannés. On sait moins qu'il écrit aussi des nouvelles du même genre (il dessine ausi mais c'est une autre histoire !).

Ce DOLOROMETRE UNIVERSEL ET AUTRES CONTES BLEMES ET MALADIFS en est la meilleure preuve. 7 nouvelles d'une grande qualité d'écriture pour 88 pages de ce recueil publié à la Clef d'Argent, qui n'en f{Photo 2 de Le Doloromètre Universel} init pas de découvrir de nouveaux talents en la matière.

VERTIGE ouvre le bal avec la curieuse plongée dans la folie (ou pas) d'un homme en proie à l'étonnante phobie de... chuter vers le haut ! Mineur mais intéressant.

LE DOLOROMETRE UNIVERSEL, qui donne son titre au recueil, est en revanche absolument géniale. On pense presque à sa lecture à un Clive Barker du XIXème siècle. Le sujet est fort et l'exécution parfaite. Un homme décide de mesurer sa souffrance à l'aide d'un appareil de son invention... Plutôt qu'un long discours, citons un extrait du plus beau paragraphe de la nouvelle :

« C'étaient, mêlés en un seul, les cris de milliers d'êtres vivants en proie à la douleur : celui des soldats au ventre crevé qui appellent leur mère, celui des parents qui voient mourir leur enfant, celui des malades gémissant dans les draps monogrammés des hôpitaux et des hospices, celui des prisonniers torturés, des enfants battus (...) celui des chouettes clouées vives sur les portes des granges par des paysans ignorants et cruels qui tuent les lapins en leur crevant un oeil, celui du cerf forcé et de toutes les bêtes tombant sous le merlin, dépecées vivantes pour leur fourrure soyeuse, éventrées sur les tables de dissection ou massacrées pour le plaisir de l'homme (...) » (P. 25)

Malgré la qualité écrasante de ce texte, Gontier parvient à livrer d'autres pièces intéressantes : A CHARENTON-LE PONT fait assez peur avec son asile d'aliénés qui évoque le Grand- Guignol (en plus fantastique cependant).

LA FORCE travaille presque la même idée que le SUICIDE CLUB japonais (un film assez incroyable) tandis que THOR A POUILLY métamorphose avec talent un excellent épisode de CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR : LA DYNAMO VIVANTE, même si on passe de la S.F au fantastique horrifique avec ce tueur en série qui électrocute ses victimes après un (véritable) coup de foudre !

Passons sur LE NUAGE (pour les amateurs d'aviation) et SOUS LA VOUTE, aussi agréables soient-elles, pour rappeller aux amateurs que Philippe Gontier a aussi dirigé l'anthologie TRAINS DE CAUCHEMAR pour la Clef d'Argent, dont nous avons déjà dit le plus grand bien ici.

Patryck Ficini
22/09/2013
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Trois autres Romans Erotiques de la Brigandine
Massacre à Odessa
Heca-Tomb
Johnny Metal et le Dé de Jade
Wake the Dead
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà

Vous aimez Le Doloromètre Universel ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €