Le mystère de la chambre close

The Kennel Murder Case


ORIGINE
USA
Le mystère de la chambre close Affiche

ANNEE
1933
REALISATION

Michael Curtiz

INTERPRETES
William Powell
Mary Astor
Eugene Pallette
Ralph Morgan
Critique Le mystère de la chambre close
{Photo 1 de Le mystère de la chambre close} Réalisé en 1933, LE MYSTERE DE LA CHAMBRE CLOSE appartient à une série de longs-métrages réalisés entre 1929 et le début des années 40. Cette quinzaine de titres mettent tous en scène le détective Philo Vance, crée par le romancier S.S. Van Dine et ici incarné pour la cinquième et dernière fois par William Powell. La particularité de ce MYSTERE DE LA CHAMBRE CLOSE est d'ajouter un élément supplémentaire au classique « whodunit » (littéralement « qui a fait ça ? » des romans policiers de l'âge d'or, à savoir un meurtre en chambre close. Lancé par le célèbre roman « Le mystère de la chambre jaune » de Gaston Leroux, l'énigme à huis clos (appelée « mecc » - pour Meurtre En Chambre Close par les francophones et « locked room mystery » par les anglophones) consis{Photo 2 de Le mystère de la chambre close} te à présenter une impossibilité flagrante qui oriente immédiatement l'enquête vers le fantastique ou le suicide envisagé comme l'unique réponse possible. De nombreux romanciers s'en sont fait une spécialité au fil du temps, citons par exemple John Dickson Carr, Hake Talbot, Clayton Rawson ou les français Pierre Boileau et, récemment, Paul Halter. Le principe de ces œuvres est de reposer davantage sur le moyen utilisé par l'assassin pour commettre son forfait (comment a-t-il pu sortir d'une pièce fermée de l'intérieur ou tuer sa victime au milieu d'une étendue de neige fraîche ?) que de l'identité du criminel. Etonnamment, alors que les possibilités semblent limitées, le genre est vivace et plusieurs centaines d'exemples littéraires sont répertoriés pa{Photo 3 de Le mystère de la chambre close} r les spécialistes.

LE MYSTERE DE LA CHAMBRE CLOSE constitue un des premiers exemples (si ce n'est le premier ?) cinématographiques de ce sous-genre très particuliers. L'intrigue tourne autour d'un certain Archer Coe retrouvé assassiné chez lui. Evidemment, selon la logique des récits policiers pratiquement chaque personne de son entourage possédait un motif sérieux pour le tuer. Mais un détail complique l'enquête de Philo Vance : Archer Coe a été découvert dans sa chambre alors que la porte en était fermée de l'intérieur. Qui, parmi les sept suspects, a pu commettre le crime ? Et surtout comment ?

Exemple typique d'un bon récit policier traditionnel, LE MYSTERE DE LA CHAMBRE CLOSE multiplie les fausses pistes et les sous-intrigues pour égarer le spectateu{Photo 4 de Le mystère de la chambre close} r et le tenir en haleine durant 73 minutes bien rythmées. Mis en scène avec une grande efficacité et un montage nerveux, le métrage file rapidement de rebondissements en retournements de situation, échappant au côté parfois exagérément bavard de nombreuses adaptations de romans policiers. Quoique parfois légèrement théâtral, LE MYSTERE DE LA CHAMBRE CLOSE recèle pourtant de nombreuses scènes imaginatives et démontre que Michael Curtiz savait composer des plans intéressants et user de diverses techniques (flash-back et split screen par exemple) pour dynamiser l'ensemble.

La résolution de l'énigme est sympathique même si elle est aujourd'hui devenue un tel cliché que les auteurs de « mecc » récents prennent soin de préciser que la technique mentionnée ici n'a pas pu être appliquée dans leur cas. Pour les non familiers du genre, et en dépit des coïncidences parfois un peu grosse, l'explication reste acceptable et bien exposée lors de l'inévitable flash-back final, alors que le détective confronte les suspects. Deux autres énigmes secondaires seront-elles aussi élucidées par un Philo Vance décidément très inspiré.

L'interprétation de William Powell en détective distingué porte elle aussi le film à un niveau supérieur mais le reste du casting ne démérite pas non plus. L'humour, pour sa part, est présent et confère encore davantage de charme à ce récit très divertissant.

En résumé LE MYSTERE DE LA CHAMBRE CLOSE est définitivement conseillé à tous les amateurs de films policiers rétro et d'intrigues complexes.

Frédéric Pizzoferrato
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Frédéric Pizzoferrato
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Body girls
Let's get physical
Cheeseburger Film Sandwich
3 pistolets contre César
Comment claquer un million de dollars par jour
Edward aux Mains d’Argent
Evil Dead
Le Seigneur des Anneaux
Rocky Horror Picture Show
The Killer


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Le Mystere De La Chambre Close DVD Zone 2 10 €
Meurtre Au Chenil DVD Zone 2 14.50 €
Vous aimez Le mystère de la chambre close ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Le Mystere De La Chambre Close - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    10€
  • Pochette Meurtre au Chenil - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    14.50€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €