Le Roi des Zombies

King of the Zombies


ORIGINE
USA
Le Roi des Zombies Affiche

ANNEE
1941
REALISATION

Jean Yarbrough

INTERPRETES
Joan Woodbury
Dick Purcell
Henry Victor
Mantan Moreland
Critique Le Roi des Zombies
{Photo 1 de Le Roi des Zombies} Il est intéressant de regarder l'évolution des idées liées aux films de zombies dans l'histoire cinématographique. C'est le thème qui a été le plus abordé au cinéma. Il y eut des zombies américains, mexicains (citons, entre autres, MUNECOS INFERNALES (1960), ORLAK,EL INFERNIO DE FRANKEINSTEIN-1960 ou LE MUERTE VIVIENTE-1968 avec l'immense Boris Karloff, un an avant sa mort), italiens (les zombies de Lucio Fulci, Bruno Mattei....), japonais (JUNK-2000), espagnols (LA REVOLTE DES MORTS-VIVANTS de Ammando De Ossorio, 1971). Le mythe du zombie remonte aux cérémonies vaudoues où, le croit-on, les sorciers détenaient le pouvoir, soit de réveiller les morts, soit de réduire les vivants à l'état de robot humain et d'en faire ainsi leurs esclaves. WHITE ZOMBIE (Victor Halperin,1932) est la première adaptation du thème du zombie au cinéma, dans laquelle le tragique se dispute au macabre. Ce film lance la vague des films de morts-vivants{Photo 2 de Le Roi des Zombies} . Suivront donc : THE GHOUL (T. Hayes Hunter, 1933), REVOLT OF THE ZOMBIES (Victor Halperin, 1936) et puis, bien sûr, KING OF THE ZOMBIES de Jean Yarbrough.

Durant la seconde guerre mondiale,l'agent Bill Summers recherche un amiral qui s'est écrasé en avion dans les Caraïbes. Il est aidé, dans sa recherche, du pilote « Mac » (Dick Purcell) et de son serviteur Jeff Jackson (Mantan Moreland). Leur avion se crashe sur une île mystérieuse et sont recueillis par le dr Mikhaïl Sangre (Henry victor) qui les invitent dans son manoir, le temps que leur avion soit réparé. Jeff se rend compte d'évènements étranges se déroulant dans le manoir. Il découvre donc les zombies habitant le chateaux ainsi que la véritable identitée du Dr Sangre (un savant nazi utilisant les secret vaudous afin de créer des zombies qui serviront de modèle à une armée de soldats invincibles capables d'envahir les Etats-Unis).

KING OF THE ZOMBIES est un film à pe{Photo 3 de Le Roi des Zombies} tit budget produit par la Monogram (la boite de production ayant produit WHITE ZOMBIE de Voctor Halperin). Le film a été nominé aux oscars dans la catégorie « meilleur musique de film ». Les zombies sont ramenés parmi les vivants grâce à l'hypnose.

Le film, que ce soit au niveau de l'histoire , de l'ambiance ou du jeu d'acteur, le tout surfe sur la vague des films de genre sévissants à l'époque. Nous retrouvons donc les célèbres manoirs et autres savants fous. Le spectateur attend juste la fin du film en attendant que les acteurs trouvent la solution, que tout le monde avait déjà trouvé. « Ce lieu ne m'inspire pas confiance » clame Jeff. Et à Bill de lui répondre: « pour tout t'avouer, moi non plus ». Nous voilà bien avancé. Le est teinté d'un certains racisme, qui sévissait encore à cette époque. En effet, tout les zombies sont noirs, obéissant aveuglément aux « blancs ». Lorsqu'ils arrivent aux château du Dr Sangre, Jeff tente de se présenté: « je m'appelle Jeff, Jeff Jackson. On m'a donné ce nom en l'honneur de mon grand-père qui était président.... ». Pire encore, lorsque le Dr Sangre attribue les chambre à Mac et à Bill, il « oublie » de donner une chambre à Jeff, qui essaie de le rappeler qu'il est là: « vous êtes sûr que vous n'oubliez personne? », et au docteur de répondre « non ». Nous pouvons même aller plus loin en parlant d'esclavagisme, car les zombies, en plus d'êtres noirs, sont séquestrés dans les sous-sols du manoir. Nous remarquons, de surcroit, que les valets ou la cuisinière sont noirs. Jean Yarbrough ritique aussi la société américaine de l'époque. Nous le voyons,notament, lorsque le maitre des lieux hypnotise Jeff: « tu n'as rien entendu, tu n'as rien vu, tu ne sais rien », lui dit-il. Nous pouvons rapprocher ce constat à l'époque de producution du film,en pleine seconde guerre mondiale. Les Américains, avant d'être attaqué par les japonais à Pearl Harbour, ne s'ocuupait pas du tout de cette guerre, d'ou, cette citation du film.

En plus d'essayer d'être terrifiant, le film crée un décalage entre l'horreur et le comique. Nous le voyons avec Jeff qui est, d'un bout à l'autre du film, a toujours les yeux écarquillés. Les situations dans lesquelles ils se retrouvent sont quelquefois hilarantes (la scène ou il tente de se présenter).

Mantan Moreland (Jeff, dans le film) a connu une longue et prolifique carrière en jouant dans plus de 129 films, dont trois sont sortis à titres posthume. Il mouru d'une hémorragie cérébrale en 1973.

Tout en étant remplie de critique, Jean Yarbrough nous propose un divertissement intéssant. D'autres films dezombies suivront: VAUDOU (Jacques Tourneur (1943) ), REVENGE OF THE ZOMBIES (Steven Sekely (1943) ). Jusqu'au choc que produisit LA NUIT DES MORTS-VIVANTS en 1968, le premier film de zombies mageurs de chairs fraiches.

Mickaël BenAyen
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Mickaël BenAyen
SES DERNIERS ARTICLES
La Trilogie Shogun
Vacuum Killer
Confession Of Pain
Blood Feast 2: All U Can Eat
Black Christmas


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Le Roi Des Zombies DVD Zone 2 10 €
Vous aimez Le Roi des Zombies ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Le Roi des Zombies - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    10€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €