Le Royaume Des Devins

Weave World


ORIGINE
Angleterre
Le Royaume Des Devins Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
1987
AUTEUR

Barker Clive

AUTEUR DE L'ARTICLE: Yannik Vanesse
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
The Burbs
La Vallée du solitaire
Les Sentiers de la haine
Holocauste Nazi
Savage Weekend
Alien, le Huitième Passager
Cannibal Holocaust
Halloween (John Carpenter)
Le Masque du Démon
Zombie

Critique Littéraire Le Royaume Des Devins
Cal est un homme solitaire menant une vie sans histoire, jusqu'au jour où un des pigeons qu'il élève, 33 de son nom, s'enfuit. Cal, qui sait à quel point ce volatile est important pour son père, inconsolable depuis la mort de sa femme, part à sa poursuite à travers les rues de Liverpool. Il le retrouvé mêlé à une immense nuée d'oiseaux divers. Ils se sont regroupés autour de la maison d'une vieille femme qui vient d'être emmenée à l'hôpital, tandis que ses créanciers en vident la demeure. En ce lieu, il va trouver un étrange tapis, promesse de mondes étranges et merveilleux, qui va changer sa vie tout autant que celle de nombreuses personnes.

Clive Barker est un auteur avec un grand « A ». Il est un auteur prolifique, écrivant aussi bien pour les adultes que pour les adolescents (ABARAT pour ces derniers), et se penche tout autant sur des romans à la densité impressionnante (IMAJICA) que sur des recueils de nouvelles (les excellents LIVRES DE SANG). Mais c'est aussi un cinéaste qui a marqué les amateurs d'horreur et de fantastique. Il est en effet le créateur de la saga HELLRAISER, mais il a aussi réalisé CABAL, adaptation d'un de ses romans, ou LE MAITRE DES ILLUSIONS. Il laisse parfois d'autres interpréter ses écrits, comme avec MIDNIGHT MEAT TRAIN, et il fait de la peinture, ABARAT étant en grande partie basée sur ses œuvres en la matière.

Les histoires de Clive Barker sont assez facilement reconnaissables, l'auteur sachant créer des univers inoubliables, entre références, sensualité moiteet fantastique atypique. Avec COLDHEART CANYON, Clive Barker, tout en réglant ses comptes avec Hollywood, explorait les gloires d'antan et le monde des spectres d'une manière prodigieuse. Ici, à travers LE ROYAUME DES DEVINS, c'est l'Arcadie, le monde des fées, que l'auteur nous propose de visiter. Les créatures se cachent dans un tapis magique, qu'une entité rancunière a décidé de détruire.

Comme toujours chez Clive Barker, le lecteur ne sait jamais où va le conduire le récit, découpé en courts chapitres, sous-chapitres et en de nombreuses parties. L'auteur, comme toujours bien plus amoureux de ses monstres, les véritables héros de ses histoires, montre que les pires dangers sont humains. En effet, les seuls hommes qui ne seront pas mauvais ou ignorants, sont Cal et Suzanne, et tous deux vont être changés par le contact de la Fugue et de ses habitants. Au contraire, parmi les ennemis, les pires seront des hommes. Le Vendeur et Hobart sont ainsi fascinants de dangerosité, même si Hobart, policier fanatique est, dans ses premières apparitions, un peu caricatural. Mais l'écrivain, en développant sa fascination pour la Loi, et en le faisant devenir la marionnette de forces qui le dépassent, le rend très intéressant et, au final, plus pathétique que véritablement mauvais.

Clive Barker écrit un récit d'une densité prodigieuse, à travers les 900 pages du livre, et passe son temps à bouleverser le lecteur. Les protagonistes sont attachants, la description des êtres féeriques et de leur monde aussi originale qu'inoubliable, et le romancier sait mettre en place des moments de bravoure, entre horreur traumatisante et sensualité étouffante. La création des enfants monstrueux, entre viol et abandon, et leur description, quand ils attaquent leur père, empêche difficilement un frisson d'horreur tant l'auteur sait rendre graphiquement terrifiantes les créatures, grâce à une plume fluide et magnifique, toujours juste.

Clive Barker est un auteur essentiel, grâce à son excellent style et à son imaginaire foisonnant. Comme dans les contes de fées, il crée un merveilleux sombre et magique comme peu de personnes sont capables de le faire, et LE ROYAUME DES DEVINS, tout comme ses autres ouvrages, mérite le détour et marquera durablement tout lecteur qui se laissera envoûter.

Yannik Vanesse
22/12/2014
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
Vous aimez Le Royaume Des Devins ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €