Le Sang des Innocents

Non Ho Sonno


ORIGINE
Italie
Le Sang des Innocents Affiche

ANNEE
2000
REALISATION

Dario Argento

INTERPRETES
Max von Sydow
Stefano Dionisi
Chiara Caselli
Gabriele Lavia
AUTEUR DE L'ARTICLE: Dario Argento
SES DERNIERS ARTICLES

Critique Le Sang des Innocents
{Photo 1 de Le Sang des Innocents} Il y a deux façons de critiquer le dernier film en date de Dario Argento (enfin sorti en France, comme quoi, il ne faut jamais désespérer ; en plus, le doublage est plutôt correct). Soit on le regarde comme un giallo, soit on le voit comme un Argento.

Si on se limite à voir en LE SANG DES INNOCENTS qu'un giallo, force est de constater que ce film est une bonne surprise. LE SANG DES INNOCENTS est un véritable retour aux sources. On y retrouve tout ce qui fait le charme de ce genre italien. Meurtres violents (voire très gores lors d'une ou deux scènes), suspense tendu, enquête en compagnie d'une guest-star que l'on a plaisir à voir bien que son personnage soit plutôt convenu. Max Von Sydow joue un flic à la retraite dont la mémoire est capricieuse et qui parle à son perroquet. Les meurtres suivent les paroles d'une comptine, ce qui nous donne droit à un tueur qui s'inscrit pleinement dans la tradition du genre avec un traumatisme lié à son enfance. Et la fin rivalise en retournements de situations de dernières minutes.

Même si le scénario n'apporte rien de bien neuf au genre, cela fait vraiment trop plaisir de voir un giallo si bien fichu. Malgré sa durée de deux heures, LE SANG DES INNOCENTS n'est jamais ennuyeux. En résumé, LE SANG DES INNOCENTS est une vraie réussite.

Certes, maintenant, derrière la caméra, c'est quand même Dario Argento... Même si Argento reste et restera pour toujours l'illustre réalisateur des FRISSONS DE L'ANGOISSE et de SUSPIRIA, il faut bien admettre que ce SANG DES INNOCENTS, aussi sympathique soit-il, représente un constat d'échec si on attendait de lui qu'il consacre le grand retour du Maître. Il y a bien quelques scènes qui commencent comme les moments phares des FRISSONS DE L'ANGOISSE mais ça ne dure jamais plus de deux ou trois plans. Comme ci Argento n'avait pas voulu aller trop loin dans le copiage de lui-même. Dommage, car, même si ce n'est pas terrible de copier, copier Argento c'est toujours plus sympathique que de ne rien faire du tout. D'autant plus qu'Argento avait réussi à réunir le groupe des Goblins autour de son nouveau projet. Les Goblins composent en effet une bande-son convaincante, bien dans l'origine du genre, même si elle n'égale pas et de loin, celle que le groupe avait livré pour SUSPIRIA ou LES FRISSONS DE L'ANGOISSE.

LE SANG DES INNOCENTS reste néanmoins fort sympathique. Parmi les gialli tardifs, on pourrait le comparer au BODY PUZZLE de lamberto Bava pour vous donner une idée de sa qualité. Mais, essayer de comparer un film de Dario Argento avec un autre de Lamberto Bava, même s'il s'agit de son chef-d'œuvre, a tout de même quelque chose de légèrement décourageant. En résumé, LE SANG DES INNOCENTS est à la fois une bonne surprise et une mauvaise car il enterre définitivement tous nos espoirs de revoir un jour Argento Maestro (je ne vous cache pas que je serais immensément heureux s'il pouvait me donner tord à l'occasion de l'un de ses prochains films).

Dario Argento
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°19
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Le Sang Des Innocents DVD Zone 2 9.50 €
Sleepless (mediabook Dvd+bluray) BLURAY Zone B 35 €
Vous aimez Le Sang des Innocents ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Le Sang des Innocents - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    9.50€
  • Pochette Sleepless (Mediabook DVD+Bluray) - BLURAY  Zone B
    BLURAY Zone B
    35€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €