Le Temps du Massacre

Le Colt Cantarono La Morte E Fu Tempo Di Massacro


ORIGINE
Italie
Le Temps du Massacre Affiche

ANNEE
1966
REALISATION

Lucio Fulci

INTERPRETES
Franco Nero
George Hilton
Nino Castelnuovo
Critique Le Temps du Massacre
{Photo 1 de Le Temps du Massacre} Lorsque Tom Corbett (Franco Nero) revient dans sa ville natale, c'est pour découvrir que le ranch familial appartient désormais aux Scott, qui règnent en tyrans sur le pays, mais aussi que son frère (George Hilton) n'est plus qu'une ruine alcoolique. Corbett n'est pas au bout de ses surprises car une terrible révélation l'attend...

En 1966, Lucio Fulci est bien loin du gore dont il deviendra, une dizaine d'années plus tard, l'un des maîtres incontestés. Il est alors connu pour de nombreuses comédies, notamment avec Franco et Ciccio. C'est avec LE TEMPS DU MASSACRE qu'il sort pour la première fois de ce genre bien particulier. Il ne reviendra au western que deux fois, avec le très beau 4 DE L'APOCALYPSE et le nettement moins excitant SELLA D'ARGENTO. Du moins, si on ne compte pas ses deux jolis CROC-BLANC, parfois considérés comme des westerns italiens par certains spécialistes. Franco Nero quant à lui explose véritableme{Photo 2 de Le Temps du Massacre} nt cette même année avec ce film, l'honnête TEXAS ADDIO et, surtout, le magnifique DJANGO. 1966 est assurément une grande année pour lui !

Fulci et Nero s'associent donc pour la première fois avec ce TEMPS DU MASSACRE, dont le titre complet est si poétique. Et il s'agit d'un coup de maître ! Ce film tragique et violent est l'un des meilleurs westerns de l'époque. Il aura marqué les esprits par l'incroyable scène de flagellation dont est victime Franco Nero, sans cesse citée depuis, mais on y trouve bien plus que cela. C'est en effet une véritable tragédie familiale qui se déroule sous nos yeux, comme ce fut le cas dans TEXAS ADDIO ou dans le chef-d'oeuvre LE DERNIER DES SALAUDS, tous deux signés Ferdinando Baldi.

Dans la distribution, on retrouve le beau George Hilton, formidable en ivrogne. Ce grand acteur, que l'on a parfois à tort accusé d'avoir un jeu stéréotypé, dessine un personnage dont la facette humoristique ca{Photo 3 de Le Temps du Massacre} che en fait un profond désarroi intérieur. Il forme un étonnant tandem avec un Franco Nero égal à lui-même dans son rôle de justicier ténébreux. Le jeu de Nero est moins riche, puisque son personnage s'avère plus classique. Ce duo de comédiens est l'un des plus réussis que nous ait offert le western européen. La légèreté apparente de l'un détonne sur le sérieux taciturne de l'autre.

Le méchant du film, magistralement interprété par Nino Castelnuovo, est tout simplement l'un des plus mémorables d'un genre qui en fut peu avare. Complètement fou, la tête souvent penchée sur le côté, vêtu de blanc, il est très proche d'un Caligula version western. Véritable incarnation du Mal absolu, il est TERRIFIANT ! Toutes les scènes où il apparaît seraient à citer. Notons seulement l'incroyable chasse à l'homme qui ouvre le film, hommage sadique aux CHASSES DU COMTE ZAROFF. Et, plus loin, quand il évoque son amour, quasi incestueux, pou{Photo 4 de Le Temps du Massacre} r son père - ce qui ne l'empêchera pas de l'assassiner ! Sans oublier, enfin, la célèbre scène où il combat fouet contre fouet un Franco Nero vite dépassé, qui en devient l'unique victime... Sans doute l'une des scènes les plus brutales du genre, où tout le sadisme de Lucio Fulci éclate librement. Là où Clint Eastwood et d'autres « hommes sans nom » étaient passés à tabac, Franco Nero est carrément supplicié ou mutilé (DJANGO). Ce côté « martyr » fera partie de son style et trouvera un aboutissement dans son personnage quasi christique de KEOMA.

L'histoire a la beauté de sa simplicité, et le scénario du spécialiste Fernando di Leo est tout simplement impeccable. Les interactions complexes entre Nero et son frère Hilton sont des plus soignées, comme les scènes de meurtre dont l'impact émotionnel est évident. Toute une famille se fait ainsi massacrer, enfants compris. Plus tard, c'est au tour de la nourrice de Nero. A chaque fois, un imparable sentiment de tristesse saisit le spectateur, car la réalisation habile de Fulci met vraiment ces images en valeur.

Le final voit les deux héros s'attaquer à la demeure des méchants dans un long et passionnant gunfight. Ce qu'on faisait de mieux alors en la matière. Les salauds tombent tous sous les balles de Nero et Hilton, qui rivalisent d'astuce et d'audace. Il faut voir pour le croire Franco Nero faire un saut périlleux pour se retrouver derrière ses ennemis embusqués, une acrobatie plus dans le style de Giuliano Gemma.

Seul petit bémol : la musique de Lallo Gori qui, une fois passée la très belle chanson d'ouverture du film, manque un peu de personnalité. Contrairement au film dans son ensemble !

La bagarre ultime entre Nero et Castelnuovo se livre sur un pont suspendu entre deux bâtiments. Le fou s'écrase au sol, et des colombes s'envolent dans le ciel. Une fin à la hauteur du TEMPS DU MASSACRE.

Patryck Ficini
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°29
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Wake the Dead
L'Ombre Noire
Le Cabinet du Diable
Les Prédateurs de l'Ombre
Pont-Saint-Esprit, les cercles de l'enfer
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Le Colt Cantarono La Morte E Fu Tempo Di Massacro Epuise/out Of Print DVD Zone 2 NC €
Vous aimez Le Temps du Massacre ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Le Colt Cantarono La Morte E Fu Tempo Di Massacro EPUISE/OUT OF PRINT - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    NC€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €