Le Territoire des Morts

Land of the Dead


ORIGINE
USA
Le Territoire des Morts Affiche

ANNEE
2005
REALISATION

George A. Romero

INTERPRETES
Simon Baker
Asia Argento
Dennis Hopper
Critique Le Territoire des Morts
{Photo 1 de Le Territoire des Morts} Quatrième opus de la tétralogie des zombies de George A. Romero, LE TERRITOIRE DES MORTS s'ouvre de manière très sombre en montrant des zombies s'essayant à quelques accords dans un kiosque à musique. Les zombies ne font plus seulement qu'imiter les humains. Désormais, ils sont également doués de sensibilité. Cette entrée en matière intéressante s'efface rapidement et malheureusement au profit d'un film du niveau de n'importe quelle grosse production US.

Le scénario et le « message », tout d'abord, rappellent fortement les craintes d'un futur sombre exprimée dans les films des années 70 et 80. Les zombies représentent la misère sociale, la disparition des classes moyennes et le fossé qui se creuse entre les classes aisées et les pauvres. Les premiers vivent dans une to{Photo 2 de Le Territoire des Morts} ur luxueuse qui exclut totalement la pauvreté dans laquelle vit le reste de la population. Les miséreux, justement, vivent au jour le jour dans une société violente dont les dirigeants se lavent les mains. Visuellement et dans le principe, LE TERRITOIRE DES MORTS rappelle énormément des films comme ASSAUT, NEW YORK 1997 et tous leurs dérivés (LES GUERRIERS DU BRONX...). Le problème est que si la crainte exprimée dans ces films était cohérente dans les années 80 (la peur d'un futur violent délaissé par les dirigeants), elle n'est aujourd'hui plus du tout fondée, à une époque où l'on ne jure que par la sécurité et dans laquelle on ne laisse plus les gens mourir de faim.

A côté de son discours d'une autre époque, LE TERRITOIRE DES MORTS aligne également des personnages te{Photo 3 de Le Territoire des Morts} rriblement stéréotypés. Le héros blondinet est inexistant, son compagnon, mi gentil, mi méchant est un latino répondant aux clichés du genre. Dennis Hopper incarne sans surprise mais mollement l'industriel véreux. Le pompon revient néanmoins à Asia Argento. Son personnage est tellement superficiel qu'il s'avère incapable d'aligner deux phrases de suite.

Si le film décrit une certaine misère, on la retrouve également au niveau de son budget. Où est donc passé l'argent ? Le final est carrément pathétique avec des zombies balayés vite fait bien fait, à l'aide d'un ou deux missiles virtuels. Niveau effets spéciaux numériques, les Thaïlandais font largement mieux ! Plus ridicule encore sont les scènes où les acteurs doivent jouer la menace en face de zombies. Visiblement, ceux-ci n'ont pas été filmés au même moment ni au même endroit. Le résultat est pitoyable. On est loin de l'excellent remake de ZOMBIE, sorti il y a un ou deux ans. LE TERRITOIRE DES MORTS paraît très, très pauvre, et donne tout juste l'impression d'une petite série B. A aucun moment on ne perçoit les zombies comme une véritable menace, et encore moins le fait qu'ils règnent désormais sur le monde. Le film ne possède aucune envergure.

Par respect pour George A. Romero, nous passerons sur quelques traits ridicules comme l'humour très hollywoodien ou les clins d'oeils à d'autres films et qui n'amènent rien. Il y a aussi cette scène invraisemblable où un gamin armé d'un skateboard se cache dans une petite cabane en territoire ennemi. Plutôt que de rester sur le qui-vive au cas où un zombie l'attaquerait dans sa cachette, il préfère écouter de la musique avec son baladeur... On trouve encore des bonnes idées, aucunement utilisées, comme celle des zombies qui se jettent tous dans la rivière pour rejoindre l'autre rive... On n'en verra rien à l'écran.

Comme les autres films de la tétralogie, LE TERRITOIRE DES MORTS est censé représenter sa décennie. A sa vision, on a plutôt envie de dire qu'il représente le manque d'inspiration de son auteur. Si l'on peut accepter ce genre de niaiseries dans un film comme ELEKTRA, c'est tout autre chose dans le cas d'une production qui porte la signature de George A. Romero. Pourtant, force est de constater que peu de choses différencient ces deux films. George A. Romero le yesman s'est-il embourgeoisé ?

André Quintaine
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°29
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Review
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Land Of The Dead BLURAY Zone A 28.54 €
Land Of The Dead Director's Cut DVD Zone 1 28.99 €
Land Of The Dead Director's Cut DVD Zone 2 26 €
Land Of The Dead Edition Collector Director's Cut 2 Dvd DVD Zone 2 24.75 €
Land Of The Dead Hddvd HDDVD Zone 1 26.35 €
Vous aimez Le Territoire des Morts ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Land of the Dead - BLURAY  Zone A
    BLURAY Zone A
    28.54€
  • Pochette Land of the Dead Director's Cut - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    28.99€
  • Pochette Land of the Dead Director's Cut - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    26€
  • Pochette Land of the Dead Edition Collector Director's Cut 2 dvd - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    24.75€
  • Pochette Land of the Dead HDDVD - HDDVD  Zone 1
    HDDVD Zone 1
    26.35€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €