Les Démoniaques


ORIGINE
France, Belgique
Les Démoniaques Affiche

ANNEE
1973
REALISATION

Jean Rollin

INTERPRETES
Lieva Lone
Patricia Hermenier
John Rico
Paul Bisciglia
Louise Dhour
Ben Zimet
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse

Critique Les Démoniaques
{Photo 1 de Les Démoniaques} Quand on est fan de Jean Rollin, cela ne s'explique pas. La très grande majorité d'entre vous le dénigre sûrement et je ne vois vraiment pas comment il est possible de les convaincre de la qualité des films de l'un des seuls vrais représentants du cinéma fantastique français. Pour les autres, sachez simplement que LES DEMONIAQUES n'est pas ce qu'il a fait de meilleur mais qu'il reste un bon produit.

Comme souvent chez Jean Rollin, le scénario se base sur une idée originale et surnaturelle.Un petit groupe de malfrats, composé de trois hommes et d'une femme, provoque le naufrage d'un navire sur les récifs. Alors qu'ils s'empressent de récupérer les malles remplies de trésors, deux naufragées font leur apparition. Les hommes ne laissent pas passer une si belle occasion et ils les violent fissa. Ils les laissent ensuite pour mortes mais, rapidement, au café du village, le capitaine a d'étranges hallucinations. Pendant ce temps, les jeunes filles trouvent refuge dans les marécages.Elles sont recueillies par une sorte de démon qui leur offre son pouvoir pour qu'elles puissent accomplir leur vengeance. Inutile de faire de grands discours, même si LES DEMONIAQUES n'est assurément pas l'un des meilleurs films de Jean Rollin, les fans ne seront pas dépaysés. Le scénario est vraiment étrange, les décors naturels superbes et parfaitement mis en valeur. Le film recèle d'idées purement fantastiques plus belles les unes que les autres.

En dehors de la femme pirate, les filles nesont pas très charismatiques, mais Jean Rollin réussit malgré tout à nous offrir des scènes d'un érotisme torride (il est décidément très fort dans ce domaine).

Correct tout au long du film, le clou réside dans le final impressionnant avec la marée qui monte et qui, petit à petit, engloutit les corps dénudées des deux naufragées attachées à des rochers sur la plage envahie d'algues. Un final qui résume à lui seul toute la poésie du cinéma de Jean Rollin.

Le dvd signé LCJ s'avère correct même si la qualité de l'image n'arrive pas à la cheville d'un des autres films de Jean Rollin que j'ai pu voir en dvd import (FASCINATION). La définition est, en effet, un peu faible. Le son est dénué de souffle et remplit simplement son office. La galette dispose en guise de bonus d'un entretien avec le réalisateur, d'une galerie d'affiches de films de Jean Rollin et de bandes-annonces. Rien de bien folichon en somme, mais c'est déjà pas mal de pouvoir savourer LES DEMONIAQUES sur ce support.

André Quintaine
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°23
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Demoniaques, Les DVD Zone 2 15.30 €
Vous aimez Les Démoniaques ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette DEMONIAQUES, LES - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15.30€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €