Les Enquêtes du département V : Délivrance

Flaskepost fra P


ORIGINE
Danemark
Les Enquêtes du département V : Délivrance Affiche

ANNEE
2016
REALISATION

Hans Petter Moland

INTERPRETES
Nikolaj Lie Kaas
Fares Fares
AUTEUR DE L'ARTICLE: Sophie Schweitzer
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Baba Yaga
The Batwoman
Les Enquêtes du département V : Profanation
Entretien avec Christopher Smith au festival du film britannique de Dinard 2016
Neruda
L'au-delà
Le bon, La brute et le Truand
Les yeux sans visage
Mulholland Drive
Suspiria

Critique Les Enquêtes du département V : Délivran
{Photo 1 de Les Enquêtes du département V : Délivrance} Une bouteille est repêchée en mer contenant un message écrit en lettre de sang. Le message échoue au Département V de la police de Copenhague, chargée des dossiers non élucidés. Carl et son collègue, Assad d'origine syrienne, décident de découvrir l'origine du message et son expéditeur. Rapidement, ils se retrouvent sur la piste d'enfants disparus et de secte religieuse.

LES ENQUÊTES DU DÉPARTEMENT V est à la base une série de romans policiers écrits par Jussi Adler-Olsen, dont le premier, Miséricorde, a été récompensé par plusieurs prix. L'adaptation des romans a débuté en 2013. Rapidement un second opus est mis en branle, PROFANATION, puis un troisième ; DÉLIVRANCE. Ce dernier est confié à Hans Petter Moland, cinéaste prometteur ayant pré{Photo 2 de Les Enquêtes du département V : Délivrance} cédemment réalisé REFROIDIS et UN CHIC TYPE.

Sous une lumière froide typique du thriller nordique, avec quelques nuances jaunâtres évoquant le cinéma de David Fincher, LES ENQUÊTES DU DÉPARTEMENT V nous plonge dans un monde sombre. Comme nombre de thrillers nordiques, MILLÉNIUM en tête de proue, le film hérite d'une atmosphère lourde où le racisme est omniprésent. Les secrets sont bien gardés derrière des visages fermés et la campagne est le théâtre des pires atrocités. Les thrillers scandinaves n'ont rien à envier à leurs homologues américains des années 90. Et avec la saga Département V, on y trouve une touche de spiritualité qui n'est pas sans rappeler la première saison de TRUE DÉTECTIVE.

Le titre du film annonce la couleur. Après MI{Photo 3 de Les Enquêtes du département V : Délivrance} SÉRICORDE et PROFANATION, DÉLIVRANCE sonne avec une touche de religion monothéiste assez prononcée. Et la croyance est belle et bien au cœur du film. Une foi qui peut aveugler autant qu'elle peut guider. D'abord parce qu'Assad se sent porté par une force supérieure et est ; il devient convaincu que cette bouteille retrouvée est un signe divin. Ensuite en raison des nombreux au personnages investis d'une foi incandescente qui seront amenés à croiser les deux policiers.

Au centre de cette croyance qu'il estime aveugle, notre héros, Carl Mørck, flic blasé et usé par des années de bons et loyaux service, trace sa route avec le même désespoir poignant que celui qu'affiche l'inspecteur Wallander dans les romans et films éponymes. On retro{Photo 4 de Les Enquêtes du département V : Délivrance} uve ce personnage d'homme au bord du précipice qui chancèle face au désespoir, à la mort, avec une poésie morbide. Qu'il parvienne à mener l'enquête paraît tenir du miracle.

C'est sans doute ce que veut nous dire en sous texte le thriller danois, tout comme son cousin Wallander : Le monde est aux portes de l'apocalypse. Les plus jeunes le savent déjà. Parmi les anciens, seuls les vieux loups pressentent le désastre, mais sont déjà trop rompu par des années de combat pour faire face une nouvelle fois. Ce sont des personnages harassés, terrassés qui nous font face, le regard hagard sous un ciel opaque, gris, terne. Comme s'ils portaient toute l'horreur du monde sur leurs épaules.

Cette suite n'a rien à envier au premier ou au second opus de la saga. Les trois films se valent et forment à eux trois une trilogie intéressante mais visiblement non aboutie. Si les films fonctionnent en salle, il est fort probable que nous ayons droit à une véritable saga cinématographique. C'est sans doute la raison pour laquelle ces trois films évoquent autant la forme scénaristique d'une série : dans un monde où les séries prennent le pas sur le cinéma, il n'est guère étonnant de voir des films s'en inspirer pour fidéliser des spectateurs. Ainsi le personnage d'Assad en retrait dans le premier film, est nettement plus développé dans ce troisième film. Il propose désormais un véritable contrepoint au pessimisme de Carl, donnant des nuances de couleurs dans un univers assez sombre jusqu'à présent.

Sophie Schweitzer
02/10/2017
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Review

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Les Enquêtes Du Département V : Délivrance DVD Zone 2 15 €
Les Enquêtes Du Département V : Délivrance BLURAY Zone B 20 €
Vous aimez Les Enquêtes du département V : Délivrance ?
Trailer Les Enquêtes du département V : Délivrance
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Les Enquêtes du Département V : Délivrance - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15€
  • Pochette Les Enquêtes du Département V : Délivrance - BLURAY  Zone B
    BLURAY Zone B
    20€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €