Les Gardiennes du Pénitencier


ORIGINE
France
Les Gardiennes du Pénitencier Affiche

ANNEE
1979
REALISATION
Alain Deruelle
Jess Franco
INTERPRETES
Roger Darton
Pamela Stanford
Nadine Pascal
Critique Les Gardiennes du Pénitencier
{Photo 1 de Les Gardiennes du Pénitencier} Dans les années 70, Milton Warren, un vieux nazi (Roger Darton) et sa compagne (Monica Swinn) se sont réfugiés en Amérique du Sud pour prendre en charge un pénitencier de femmes. Ils y torturent les prisonnières comme dans le bon vieux temps, ignorant qu'un tueur a été engagé pour les éliminer.

Ce qui ressemble à la trame d'un WIP tout à fait respectable s'avère finalement être du grand n'importe-quoi. Pour vraiment pouvoir apprécier l'étendue des dégâts, il faut un peu connaître la chronologie de production de ce fatras. Après qu'il ait terminé DES DIAMANTS POUR L'ENFER pour Eurociné en 1975, Jess Franco est de nouveau sollicité par la société de production mythique. Les dirigeants lui demandent de leur concocter un WIP en tout point conforme à la mode du moment. Jess Franco accepte mais faute de recevoir les moyens financiers nécessaires, il va demander à d'autres producteurs de lui venir en aide, entre autres, le Suisse Erwin C. Dietrich. Comme celui-ci y met finalement le plus g{Photo 2 de Les Gardiennes du Pénitencier} ros du financement, il devient le détenteur des droits et du négatif original du produit final (FEMMES EN CAGE, plus connu sous le nom BARBED WIRE DOLLS). Marius Lesoeur (pour Eurociné), relégué désormais au statut de distributeur, observe de loin le succès du film. Finalement, on décide chez Eurociné d'engager Alain Deruelle, réalisateur de pornos (entre autres J'AIME LES GROSSES LEGUMES) pour tourner de nouvelles scènes. Ainsi, on désire faire du neuf avec du vieux (pratique somme toute assez commune chez Eurociné) et profiter des droits de producteur sur ce « nouveau » produit.

Donc, LES GARDIENNES DU PENITENCIER est composé pour moitié de scènes de FEMMES EN CAGE de Jess Franco et pour l'autre moitié de scènes tournées par Alain Deruelle. Il ne faut pas non plus oublier la poignée de scènes prises à ELSA FRÄULEIN SS et TRAIN SPECIAL POUR HITLER (pour justifier le passé nazi de Milton Warren) avec Roger Darton comme acteur commun de toutes ces productions. Un WIP est donc transfo{Photo 3 de Les Gardiennes du Pénitencier} rmé en (soi-disant) produit de nazisploitation.

Hormis ce changement de genre, on essaie par le truchement de nouvelles scènes de créer une histoire en même temps originale et cohérente. Malheureusement, le résultat n'est ni original (les nouvelles scènes ne sont en grande partie que des re-shoots de la version Franco), ni cohérent. Au contraire, l'ensemble est truffé de trous qui annihilent toute logique et génèrent un manque d'unité. En outre, entre Deruelle et Franco, la chronologie semble différente. En effet, toute une journée semble passer dans la partie Deruelle tandis qu'une demi-heure (au maximum) s'écoule dans la partie Franco.

Les nouvelles scènes voient Pamela Stanford et Nadine Pascal « interagir » avec des prisonnières de la partie Franco. Les plans de réaction insérés sont tellement mauvais qu'ils en deviennent malheureusement ridicules (et n'ont que pour seule raison d'être d'établir un rapport entre les deux parties). En plus, le jeu des deux actrices est souterrai{Photo 4 de Les Gardiennes du Pénitencier} n à en devenir pénible (probablement en partie parce qu'elles ne savaient pas à quoi réagir ni ce qu'elles faisaient). Certains personnages sont joués par différents acteurs. Ainsi, on rencontre le gardien Nestor de la partie Deruelle, mais on fait la connaissance du Nestor de la partie Franco (Eric Falk) sans qu'on ne sache qui c'est (il n'est jamais appelé par son nom), ni pourquoi il est tué par un autre gardien. La sous-intrigue principale de la partie Deruelle tourne autour d'une lettre écrite par une prisonnière, destinée au gouverneur, et qui dénonce le traitement des femmes dans la prison. D'abord, cette intrigue est simplement copiée de FEMMES EN CAGE avec des actrices différentes. Ensuite, la coupable dans la partie Deruelle (Nadine Pascal) avoue, et se retrouve punie, avant qu'on ne découvre que la coupable est une toute autre prisonnière, cette fois sortie de la partie Franco ! L'autre intrigue concerne le tueur engagé pour éliminer Milton Warren. Mis à part le fait qu'il persiste à se cacher à la vue de tout le monde (lequel d'entre nous éviterait de porter du blanc pour se dissimuler derrière un buisson et quelques arbres ?!?), il semble attendre pendant des journées cloué au même endroit à ne rien faire.

Les seuls points positifs qu'on pourrait trouver sont cachés dans la partie Franco. Les acteurs sont acceptables pour un WIP, la caméra est typiquement Franco, mais reste néanmoins regardable. Ceci dit, on préférerait passer son temps avec le film de Franco, d'autant plus qu'Eurociné a commis le crime ultime en excisant toute la violence et tout le sexe de la version Franco pour les remplacer par des scènes tournées par Deruelle, soit très softs, soit carrément remplies de bavardage. Ainsi, LES GARDIENNES DU PENITENCIER ne sera intéressant que pour les historiens du bis et ceux attirés par la méthode recyclage d'Eurociné (dont cette production reste un exemple parfait). Tous les autres se tourneront vers les FEMMES EN CAGE pour voir un bon WIP.

Tom Flener
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Tom Flener
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Tahkhana
Mahakaal
Work of Director: Viktor Alexis
Professionnels pour un massacre
Purani Haveli
Conan le Barbare
Le Locataire
Mad Max 2
Massacre à la Tronçonneuse
Picnic at Hanging Rock


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Les Gardiennes Du Pénitencier DVD Zone 2 14.90 €
Vous aimez Les Gardiennes du Pénitencier ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Les Gardiennes Du Pénitencier - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    14.90€
Moteur de recherche