Les Hommes Marqués


ORIGINE
France
Les Hommes Marqués Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
1976
AUTEUR

Thomas Gilles

Critique Littéraire Les Hommes Marqués
« A comme Androïde... Un peu moins de droits que des animaux. Pour eux il existe une société protectrice. Mais personne ne se soucie de défendre un robot. Son propriétaire l'utilise à sa guise, et le détruit si ça lui chante. Un androïde est programmé pour tout accepter , et obéir avec promptitude. (...) Mon système nerveux était à présent truffé de fils de vadium. Qui tiendrait la boîte de commande me tiendrait aussi. En laisse. Je ne suis pas douillet mais il existe une limite à ce qu'un corps humain peut endurer. » (P. 8-9)

Gilles Thomas alias Julia Verlanger est l'un des rares auteurs du Fleuve Noir des années 70 a avoir su trouver (vraiment) grâce aux yeux de la critique spécialisée.

Ses romans sont aujourd'hui réédités chez Bragelonne pour une intégrale.

Sans être forcément mieux écrits que ceux de ses collègues du Fleuve de l'époque, souvent très efficaces, ses romans sont assez emballants par leur sens du rythme et leur imagination foisonnante. Verlanger/Thomas a principalement oeuvré dans la science-fiction et la fantasy tout en abordant le fantastique avec MAGIE SOMBRE pour Horizons de l'Au-Delà.

LES HOMMES MARQUES est un très bon roman de S.F. scindable en plusieurs parties bien distinctes.

On y suit les pérégrinations de Saltienne, un héros réduit en esclavage par une dictature après la défaite de la Terre au cours d'une « guerre sans espoir ». Les passages sur l'esclavage sont très réussis. Le héros est marqué d'un A infâmant au front, réduit à l'état d'androïde vivant devant obéir au doigt et à l'oeil au risque de s'exposer à d'atroces souffrances en cas de désobéissance. Certains Hommes marqués deviennent des objets sexuels, d'autres des travailleurs de force. Gilles Thomas dénonce le phénomène avec talent, c'est passionnant.

L'Androïde humain s'évade ensuite avec un compagnon, direction une planète d'accueil, neutre, qui évoque un peu la mythique île de la Tortue des pirates du passé. Pour en devenir libre citoyen, il devra affronter 3 épreuves terribles, notamment survivre à une jungle modifiée en s'exposant à de terribles mutations. Contaminé, Saltienne devient un mutant doté de super pouvoirs comme la télépathie ou la guérison quasi instantanée des blessures.

La dernière partie du roman le montre recutant une armée de résistants terriens et d'ex-esclaves pour déboulonner le dictateur qui règne sur l'univers. On est alors entre le roman de super-héros sans costumes (les mutants, de véritables surhommes qui combattent pour la liberté) et le space-opera héroïque.

Ce qui est intéressant dans LES HOMMES MARQUES, c'est la grande variété de thèmes abordés. On penserait presque à un recueil de novellas pour l'expliquer, mais non, ce n'est pas le cas. Le roman se tient parfaitement, et l'évolution de l'attachant personnage principal est tout à fait logique, dans ce contexte science-fictif plein de mutations bizarres.

Gilles Thomas était assurément l'un des grands auteurs d'Anticipation. Sous couvert d'aventures spatiales, LES HOMMES MARQUES s'en prend au totalitarisme et à l'esclavage de bien brillante façon. Les idées sont constamment originales et bien développées, on se régale !

Patryck Ficini
30/03/2014
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Wake the Dead
L'Ombre Noire
Le Cabinet du Diable
Les Prédateurs de l'Ombre
Pont-Saint-Esprit, les cercles de l'enfer
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà

Vous aimez Les Hommes Marqués ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €