Les maléfices de la momie

Curse of the Mummy's Tomb


ORIGINE
Angleterre
Les maléfices de la momie Affiche

ANNEE
1964
REALISATION
Michael Carreras
INTERPRETES
Terence Morgan
Ronald Howard
Jeanne Roland
Jack Gwillim
Fred Clark
Critique Les maléfices de la momie
{Photo 1 de Les maléfices de la momie} Egypte, 1900 - Une expédition archéologique découvre une tombe dans la Vallée des Rois, laquelle renferme la dépouille du pharaon Ra-Antef. Le sarcophage est exhumé, ce qui déplaît fortement à certaines tribus nomades. Leur colère ne tarde pas à se manifester lorsqu'ils exécutent le chef de l'expédition, Eugène Dubois. Malgré tout, le sarcophage est ramené au Caire, où il est censé intégrer le musée. Mais Alexander King, l'homme qui a financé l'expédition, décide d'utiliser cette découverte à des fins financières, et envisage d'exhiber la momie de Ra-Antef dans les plus grandes villes du monde. Sur le chemin du retour, divers incidents se produisent. Annette Dubois, fille du défunt archéologue, rencontre Adam Beauchamp. Ce dernier{Photo 2 de Les maléfices de la momie} semble fortement s'intéresser à la momie, ainsi qu'au médaillon que porte Annette, renfermant peut-être les secrets de la vie éternelle...

Après le monstre de Frankenstein et Dracula, la Momie est le troisième monstre que la Hammer emprunte à la Universal, toujours grâce à Terence Fisher, qui réalise LA MALEDICTION DES PHARAONS, en 1959, inspiré de LA MOMIE, de Karl Freund. Il faut néanmoins attendre cinq ans avant que la firme britannique ne mette à nouveau la créature en vedette, sous l'égide de Michael Carreras. Ce dernier, avant tout producteur, travaille également de temps à autres comme scénariste et metteur en scène. Parmi la petite dizaine de films qu'il a réalisés, on peut citer LES FEMMES PREHISTORIQUES, assez kitsch, et{Photo 3 de Les maléfices de la momie} LE PEUPLE DES ABIMES, peut-être son œuvre la plus ambitieuse.

Comparé au film de Terence Fisher, LES MALEFICES DE LA MOMIE n'apporte pas grand-chose de nouveau, puisqu'il est évidemment question de malédiction à la suite d'une profanation de sépulture, d'une momie ramenée à la vie cherchant à se venger des archéologues. Michael Carreras intègre évidemment quelques éléments personnels à son intrigue, mais il est difficile d'oublier le trio formidable composé de Peter Cushing, Yvonne Furneaux et Christopher Lee, dans le premier opus. Les rôles principaux sont ici confiés à des acteurs moins prestigieux, mais qui ne déméritent pas. Jack Gwillim a notamment joué dans JASON ET LES ARGONAUTES, et Terence Morgan aura également l'o{Photo 4 de Les maléfices de la momie} ccasion de briller dans LA NUIT DES ALLIGATORS, de Peter Collinson. A noter, également, la présence de George Pastell, qui figurait déjà dans LA MALEDICTION DES PHARAONS. Terence Fisher lui confia également un rôle important dans LES ETRANGLEURS DE BOMBAY.

Bien qu'étant avant tout une œuvre fantastique, LES MALEFICES DE LA MOMIE mêle aussi film d'aventures et enquête policière. Il faut d'ailleurs attendre la dernière demi-heure avant de voir la momie en action. Sa première apparition est d'ailleurs très réussie, puisqu'on la voit surgir du brouillard dans une ruelle étroite de Londres, en haut d'un escalier, silhouette imposante et menaçante se détachant dans la nuit. Le final, voyant la créature emporter l'héroïne dans les égouts, ne manque pas de rappeler la fin de LA MALEDICTION DES PHARAONS, à la seule différence que la momie évoluait dans les marécages.

La créature à bandelettes reviendra encore en deux occasions sous l'égide de la Hammer : en 1966 avec DANS LES GRIFFES DE LA MOMIE (John Gilling), et en 1971 avec LA MOMIE SANGLANTE (Seth Holt), où la momie prend cette fois l'apparence d'une femme particulièrement belle (interprétée par Valérie Leon).

Malgré ces quelques variantes, le thème de la Momie reste cependant limité, dans son approche, comparé au mythe de Frankenstein, ou à celui de Dracula. Ceci explique pourquoi la Hammer, comme la Universal auparavant, puisa plus régulièrement dans les deux classiques de Mary Shelley et Bram Stoker.

Philippe Chouvel
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Philippe Chouvel
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
L'antéchrist
Death by Invitation
Dungeon of Harrow
Sexcula
Night of Dark Shadows
Danger Diabolik
Femina Ridens
La Dame Rouge Tua 7 Fois
Les Démons
L’Abominable Docteur Phibes

Vous aimez Les maléfices de la momie ?
Moteur de recherche