Les Maléfices de la Momie

The Curse of the Mummy's Tomb


ORIGINE
Grande-Bretagne
Les Maléfices de la Momie Affiche

ANNEE
1964
REALISATION
Michael Carreras
INTERPRETES
Ronald Howard
Fred Clark
Terence Morgan
Jeanne Roland
Critique Les Maléfices de la Momie
{Photo 1 de Les Maléfices de la Momie} Un archéologue est assassiné dans le désert égyptien. Il s'agit du premier acte de la tragédie que vivront ceux qui ont violé la sépulture de Ra-Autef. La fille de la victime, Annette Dubois, apprend la triste nouvelle ainsi que son fiancé John Bray de la bouche de Sir Dalrymple, chef de l'expédition qu'accompagne Hashmi Bey, représentant le gouvernement égyptien. Sir Dalrymple envisage de donner les trésors du tombeau au musée national égyptien mais Alexander King, le commanditaire de l'expédition, décide d'envoyer le sarcophage faire une tournée en Europe et aux Etats-Unis. Hashmi Bey le met en garde contre un tel sacrilège ! Sur le bateau qui les ramène en Angleterre, John Bray est attaqué par un mystérieux individu et doit sa survie grâceà l'intervention d'Adam Beauchamp.

Intéressé par l'archéologie égyptienne, celui-ci est présent lorsqu'on met à jour les trésors et Annette lui explique la légende de Ra-Autef. Le soir de la première représentation, alors que l'on fait sauter le sarcophage, tout le monde constate avec horreur que ce dernier est vide. La terrible malédiction va commencer...

Fils du producteur James Carreras et neveu du réalisateur Enrique Carreras, Michael Carreras fut l'élément conducteur de la célèbre Hammer Films. Après avoir réalisé MANIAC en 1962, il accoucha des MALEFICES DE LA MOMIE deux ans plus tard. Huit ans se sont écoulés depuis LA MALEDICTION DES PHARAONS de Terence Fisher et le mythe de la momie a perdu son panache qu'il arborait durant la vaste{Photo 3 de Les Maléfices de la Momie} période de l'Universal.

Michael Carreras signe le scénario sous le pseudo d'Henry Younger, un script assez intéressant, mais ponctué de deux anachronismes. Nous sommes ici en présence des deux frères Ra et Bey, le premier étant assassiné par le second. Bey, maudit, se voit condamner à vivre éternellement sur terre, à moins qu'il ne périsse de la main de son frère! Idée astucieuse, mais comment expliquer que Bey n'ait pas pris une seule ride en trois millénaires? Quel est le secret de son éternelle jeunesse? Et par quel moyen a-t-il pu apprendre la langue de Shakespeare sans aucun accent?... Malgré cela, l'oeuvre reste dans la bonne moyenne des films de la Hammer avec ses couleurs chaudes, son ambiance victorienne et surtout deux hommages légendaires.

Citons tout d'abord KING KONG. Dans le film, Alexander King s'obstine à présenter la momie partout dans le monde en tant que curiosité, faisant abstraction de toute logique scientifique et bannissant l'éventualité d'une malédiction sur les membres de l'expédition. King ne voit que l'aspect financier et publicitaire tout comme dans la bande de Schoedsack où Carl Denham exhibe le singe sans en mesurer les conséquences.

Autre référence : celle du final où Ra-Autef s'autodétruit en faisant s'écrouler le plafond de l'égout, nous remémorant ainsi la fin de LA MALEDICTION DE LA MOMIE de Leslie Goodwins. Après Christopher Lee, c'est autour de Dickie Owen d'incarner la momie, mais le maquillage de Roy Ashton s'avère faiblard et le monstre n'est qu'une machine à tuer sans expression ni sentiment.

Remplaçant Jack Asher, Otto Keller signe une photographie honnête où les tons de bleu, rouge et vert criard épousent agréablement la violence du film : mains coupées, têtes broyées... Au niveau des comédiens, tous sont excellents même si ce sont des acteurs de troisième ordre. On retrouve avec plaisir Georges Pastell en prédicateur, Fred Clark en chef de spectacles, sans oublier Terence Morgan et Ronald Howard (le Sherlock Holmes de la série T.V.) qui se disputent les charmes de la délicieuse Jeanne Roland dont c'est ici son premier grand rôle.

LES MALEFICES DE LA MOMIE se laisse donc regarder tel un bon film de série B mais n'atteindra jamais la beauté plastique de LA MALEDICTION DES PHARAONS.

Eric Escofier
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Eric Escofier
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Frankenstein 1970
Monolith Monsters
Leech Woman
The Deadly Mantis
L'Oasis des Tempêtes
La Malédiction d’Arkham
Le Bal des Vampires
Le Cimetière des Morts-Vivants
Les Maîtresses de Dracula
L’Empreinte de Frankenstein


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Die Rache Des Pharao DVD Zone 2 15 €
Hammer Films Volume 1 DVD Zone 2 23.90 €
Les Maléfices De La Momie DVD Zone 2 10 €
Vous aimez Les Maléfices de la Momie ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Die Rache des Pharao - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15€
  • Pochette Hammer Films Volume 1 - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    23.90€
  • Pochette Les Maléfices de la momie - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    10€
Moteur de recherche