Les ombres de la mort


Les ombres de la mort Affiche

LITTÉRATURE
AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Trois autres Romans Erotiques de la Brigandine
Massacre à Odessa
Heca-Tomb
Johnny Metal et le Dé de Jade
Wake the Dead
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà

Critique Littéraire Les ombres de la mort
Tout le monde a lu l'un de ces horribles faits-divers où toute une famille est massacrée par l'un de ses membres. SIRE CEDRIC fournit une explication surnaturelle à ces coups de folie dans son second roman L'ENFANT DES CIMETIERES, au PRE AUX CLERCS. En lisant ce gros thriller fantastique, on pense au RING japonais (la légende urbaine de l'adolescent aux cheveux longs qui entraîne la mort de ceux qui le voient), mais aussi à LA NUIT DU VENIN de SERGE BRUSSOLO, avec ces ombres meurtrières domptées par l'enfant-monstre. Après une série B trash et déjantée comme ANGEMORT, chez NUIT D'AVRIL, le talentueux SIRE CEDRIC change un peu de cap pour emboîter le pas à MAXIME CHATTAM ou à JEAN-CHRISTOPHE GRANGE. Avec toutefois un goût plus prononcé pour l'horreur et le fantastique qui rapproche peut-être davantage son livre de certains GRAHAM MASTERTON (LE MAÎTRE DES MENSONGES). L'ENFANT DES CIMETIERES n'a plus grand chose à voir avec ANGEMORT, même si l'univers gothique de SIRE CEDRIC, magistralement développé dans ses nouvelles (DECHIRURES), reste bel et bien présent. On sent que SIRE CEDRIC s'adresse ici à un plus large public, notamment à travers des héros plus « normaux » que ceux de ANGEMORT, ou par le biais d'une enquête policière ultra développée, menée par un flic qui pourrait aisément être incarné au cinéma par le JEAN RENO des RIVIERES POURPRES. Peut-être un peu simplement, on pourrait dire que cette nouvelle étape de sa carrière est davantage destinée aux amateurs de thrillers violents qu'aux purs fans de fantastique et d'horreur. Cependant, pour une fois, le terme de thriller horrifique, à son propos, n'est pas galvaudé (les scènes sanglantes ne manquent pas). Moins délirant que ANGEMORT, peut-être plus commercial aussi (ce qui n'est pas forcément un défaut), L'ENFANT DES CIMETIERES, servi par une écriture très efficace, à l'américaine, devrait connaître un beau succès auprès d'un grand public qui méconnaît sans doute encore SIRE CEDRIC. On ne peut que le souhaiter, tout en espérant que ses fans de la première heure le suivront dans cette évolution.
Informations

Patryck Ficini
17/05/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
Vous aimez Les ombres de la mort ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €