Maciste contre Zorro


ORIGINE
Italie/Espagne
Maciste contre Zorro Affiche

ANNEE
1963
REALISATION

Umberto Lenzi

INTERPRETES
Pierre Brice
Sergio Ciani (alias Alan Steel)
Moira Orfei
Maria Grazia Spina
AUTEUR DE L'ARTICLE: Nassim Ben Allal
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
John dies at the end
Cul-de-sac
Répulsion
La charge de la brigade légère
Mondwest
Les Aventures de Jack Burton
Les Frissons de L’angoisse
The Killer
The Thing
Y’a-t-il Un Pilote Dans L’avion?

Critique Maciste contre Zorro
{Photo 1 de Maciste contre Zorro} 1963. Le cinéma populaire européen, et qui plus est sud européen, est en plein essor. L'imagination de ses auteurs semble être la seule limite...du moins tant qu'elle n'entre pas en conflit avec la maigreur relative des budgets. C'est dans ce contexte que le jeune mais déjà expérimenté Umberto Lenzi (qui deviendra par la suite un spécialiste des films de cannibales et d'horreur) a l'idée de livrer un cross-over pour le moins étonnant, en mettant en scène dans le même film deux héros populaires évoluant à priori dans des espaces-temps différents. A priori seulement, car Lenzi et Guido Malatesta, son scénariste, s'arrangent quelque peu de la mythologie de leurs têtes d'affiche afin de pouvoir les confronter. Ains{Photo 2 de Maciste contre Zorro} i, Zorro, issu de la plume d'un auteur américain et rendant la justice en Californie espagnole est-il ici un justicier de la région des Asturies en Espagne ; alors que Maciste, esclave affranchi de l'antiquité apparu pour la première fois en 1913 dans CABIRIA de Giovanni Pastone, est ici un forain à la force hors du commun, qualifié d'homme le plus fort du monde. Ces entorses aux origines des personnages n'entament cependant en rien leur capital héroïque et les valeurs qu'ils défendent.

Lorsque le souverain d'un royaume du sud de l'Europe décède en terre étrangère, ses deux nièces et seules héritières potentielles, Malva et Isabella, pensent que le trône leur est promis. Seul moyen de le savoir : attendre que{Photo 3 de Maciste contre Zorro} le testament royal, convoyé par un général et sa troupe, leur soit livré. Mais la brune et perfide Malva, persuadée que son oncle à choisie Isabella pour lui succéder, engage ce pauvre Maciste pour récupérer le testament et lui substituer un faux. De son coté, ayant eu vent d'un complot contre elle, Isabella engage Zorro pour l'aider à y voir plus clair. Entre les deux personnages de légende, l'affrontement est inévitable.

Réalisé de manière classique et élégante, tourné dans un technicolor ébouriffant, MACISTE CONTRE ZORRO pourrait néanmoins vite lasser un spectateur moderne, du fait d'un scénario linéaire, avare en coups de théâtre et sur lequel les personnages ont en permanence un bon train de retard. Ce se{Photo 4 de Maciste contre Zorro} rait alors nier le talent du réalisateur qui offre une bande d'aventure menée tambour battant, dans laquelle chacun des personnages-titre jouit de son quart d'heure de gloire et de sa défaite programmée dont il sort à chaque fois grandi. Certes, toutes les grandes lignes de l'histoire sont prévisibles et l'auteur de ses lignes ne va pas trop en révéler en disant que les deux héros vont finir par s'allier pour mener bataille commune contre la vilaine de l'histoire. Conçu avec un budget serré, les aventures s'avèrent malgré cela généreuses en combats, contre des adversaires humains ou animaux (Maciste affronte à mains nues un crocodile) et convoque tous les passages obligés du genre : grottes, geôles humides, méchants caricaturaux, bandits alcooliques et ricanants. Mais ces archétypes, loin de décrédibiliser l'ensemble, lui apporte une plu-value, celle du charme. Il est bien entendu surprenant de retrouver en Espagne deux personnages qui n'ont rien à y faire et qui n'auraient jamais du se croiser, mais le cross-over est une tradition héritée de la littérature qui existe depuis très longtemps. Tout est affaire de crédibilité et la justification de la présence de Zorro et de Maciste passe comme une lettre à la poste.

Au final, MACISTE CONTRE ZORRO se pose comme une excellente série B (comme Bonheur) d'aventure, ouvrant la porte à un imaginaire débridé, juste un peu retenu par un budget vraisemblablement anémique.

Nassim Ben Allal
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Maciste Contre Zorro + Zorro Au Service De La Reine DVD Zone 2 15 €
Vous aimez Maciste contre Zorro ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Maciste contre Zorro + Zorro au service de la Reine - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €