Mad Monkey Kung-Fu


ORIGINE
Hong Kong
Mad Monkey Kung-Fu Affiche

ANNEE
1979
REALISATION
Liu Chia-liang
INTERPRETES
Hsiao Hou
Liu Chia Liang
Lo Lieh
Kara Hui
Critique Mad Monkey Kung-Fu
{Photo 1 de Mad Monkey Kung-Fu} Le maître Chen, expert dans la technique du singe, a les mains brisées par un rival jaloux alors qu'il exhibe ses talents martiaux. Devenu infirme, il prend sous son aile un garçon des rues à qui il enseigne le kung-fu et décide de se venger du responsable de la déchéance de sa sœur.

MAD MONKEY KUNG FU est un divertissement haut de gamme qui prend place parmi les meilleures kung-fu/comédies tournées par la Shaw Brothers. Ici, c'est la boxe du singe qui permet un bon délire martial, tout comme la technique de l'ivrogne dans le similaire DRUNKEN MASTER. Liu Chia-Liang s'inscrit donc dans la logique de ces comédies mettant en vedette une technique de kung-fu 'animale' peu connue ; celle du singe fou en l'occurrence. Il suit ainsi la voie des premières comédies de Jackie Chan (comme SNAKE IN THE MONKEY SHADOW et le précité DRUNKEN MASTER) et de ses imitate{Photo 2 de Mad Monkey Kung-Fu} urs (SNAKE DEADLY ACT, SNAKE IN THE MONKEY SHADOW, DEAD DUEL OF MANTIS, WORLD OF THE DRUNKEN MASTER, DANCE OF THE DRUNKEN MANTIS, etc.).

Nous sommes au début de ce genre cinématographique et Liu Chia-liang se permet beaucoup d'originalité dans les figures (devenues) imposées de la comédie martiale. Même si l'objectif est de s'amuser, le cinéaste ne choisit pas la voie de la grosse bouffonnerie et utilise intelligemment les caractéristiques de la boxe du singe pour délivrer un spectacle tonique et bien enlevé.

On retrouve évidemment le scénario classique du jeune apprenti un peu dissipé qui accepte l'enseignement d'un maître plus âgé et sage, avec qui il tente d'abord de ruser (en se soustrayant à l'entraînement par exemple) avant de comprendre les vertus essentielles des arts martiaux. Le disciple est ici incarné par le très doué - martialement parlant - H{Photo 3 de Mad Monkey Kung-Fu} siao Hou. Alors âgé de trente ans, le jeune homme était destiné à suivre les traces de Jackie Chan ou Yuen Biao et, durant une poignée d'années, il obtint des rôles intéressants dans plusieurs classiques de Liu Chia-Liang, même si ce fut rarement en tant que vedette. Ce MAD MONKEY KUNG FU lui permet néanmoins de montrer l'étendue de ses capacités martiales, en dépit d'un jeu un peu caricatural et d'un certain manque de charme. Hsiao Hou ne retrouva plus de rôle aussi important par la suite et, après sa période Liu Chia-Liang, il se contenta d'apparaître dans quelques films plus ou moins renommés (MARTIAL ARTS MASTER WONG FEI WONG, MAD MISSION 2, SHANGHAI EXPRESS...) avant de sombrer ensuite dans l'oubli le plus complet.

Après un premier combat efficace, MAD MONKEY KUNG FU adopte un rythme assez lent et la comédie occupe l'essentiel du temps de projection, mê{Photo 4 de Mad Monkey Kung-Fu} me si l'aspect dramatique n'est pas négligé pour autant, contrairement à la majorité des comédies kung-fu de cette époque qui s'apparentent surtout à de grosses farces inconsistantes. A mi-film, le métrage s'oriente vers un long passage d'entraînement, original et plein d'énergie, qui réserve une série de séquences assez savoureuses, comme celle où Hsiao Hou doit dormir sur une corde à la manière d'un chimpanzé. Liu Chia-liang en personne endosse la tenue du maître, devenu incapable de se défendre et recherchant un disciple capable de prendre la relève, voire de le dépasser pour assurer sa vengeance. Ce que le dernier tiers du métrage détaille avec moult combats impressionnants.

MAD MONKEY KUNG-FU utilise excellemment les capacités de ces acteurs et permet à Hsiao Hou de bondir avec énergie dans une suite d'acrobaties pas toujours réalistes mais terriblement entraînantes et souvent jouissives. Les combats sont donc pleins de punch et terriblement distrayants, dénués de véritable violence, même si nous ne sommes pas dans la même catégorie que LA MANTE RELIGIEUSE qui, lui, proposait des duels quasi non-stop durant ses 50 dernières minutes.

Avec les gimmicks inévitables du genre (y compris le fameux thème de Wong Fei-Hong sans cesse repris depuis), un méchant cruel joué par Lo Lieh (même si on eut aimé un affrontement plus énergique) et une réalisation inspirée, ce film est un petit bonheur et une indéniable réussite. On regrettera seulement un scénario un peu léger et un traitement prévisible, ainsi qu'un petit passage à vide durant la première moitié du métrage. MAD MONKEY KUNG FU est néanmoins - comme presque tous les films du Sifu Liu Chia-Liang - une vision conseillée pour tous les fans de la Shaw Brothers.

Frédéric Pizzoferrato
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Frédéric Pizzoferrato
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
GAMERA CONTRE BARUGON
Gamera contre Viras - Les monstres attaquent
La cellule de Fermat
Gamera contre Gyaos
Dict Tracy vs Crime Inc
Edward aux Mains d’Argent
Evil Dead
Le Seigneur des Anneaux
Rocky Horror Picture Show
The Killer


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Mad Monkey Kung-fu DVD Zone 2 10 €
Vous aimez Mad Monkey Kung-Fu ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Mad Monkey Kung-Fu - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    10€
Moteur de recherche