Maïk : Sexy Gothique Seventies


Maïk : Sexy Gothique Seventies Affiche

LITTÉRATURE
AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Le Sang des Femmes
Dirty Sexy Valley
La Peur
La Nuit de la Vouivre
L'Ordre de la Mort
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà

Critique Littéraire Maïk : Sexy Gothique Seventies
A lire LE CHATEAU SANGLANT et LE RAJAH POURPRE, il ne fait pas de doute qu'il conviendrait de tirer d'un oubli relatif (ou du mépris, ce qui est peut-être pire) les ouvrages de MAIK VEGOR. Très proches du fumetto horrifico-érotique de la même époque (les 70's), avec son lot de femmes fatales désinhibées, cette série fait aussi songer aux derniers films gothiques, italiens ou espagnols, certes moins côtés que les HAMMER de la décennie précédente mais aussi plus sexy et sanguinolents.

MAIK, aristocrate libertine mais aussi savant fou à la recherche de la vie éternelle (dans le premier tome, elle ramène son mari à la vie en sacrifiant horriblement des innocents), est un personnage très fort, qu'on verrait bien incarné par une SOLEDAD MIRANDA au cinéma. Ou par la ROSALBA NERI de LADY FRANKENSTEIN. Il y a du JESS FRANCO dans l'oeuvre de MAIK VEGOR (auteur/héroïne). Un soupçon de vulgarité porno soft (l'auteur a aussi signé des ouvrages du genre, les MARYLIN) bizarrement allié à une très belle histoire d'amour fou, une sorte de romantisme noir adapté à l'ère de l'amour libre.

La collection TERRIFIC, sans doute conçue pour modestement concurrencer les ANGOISSE, a aussi publié du MAURICE PERISSET, ce qui n'est pas rien. Elle avait, du moins lors de sa première vie éditoriale, la particularité de comporter de chouettes illustrations intérieures. Ainsi qu'un goût plus prononcé pour le goreque sa consoeure du FLEUVE NOIR (même si le sympathique MAX-ANDRE RAYJEAN aimait bien ça aussi). En témoignent les dessins ultra sadiques d'un pourtant médiocre UN MONSTRE VA NAITRE, ou les scènes grand-guignolesques des MAIK. Ainsi dans le premier tome, MAIK ET LE CHATEAU SANGLANT, la belle fait bouillir vivant son amant (pour offrir son squelette à une école d'infirmières !). On peut aussi citer des victimes dévorées par des rats ou des expériences sur des cobayes humains à la limite du Torture Porn (le labo de MAIK est d'ailleurs une ancienne salle de tortures !). Si l'on ajoute une pincée de scatologie, de cannibalisme, d'humour très noir et de (quasi) nécrophilie, on comprendra aisément l'intérêt d'une telle oeuvre pour les lecteurs de SUEURS FROIDES.

MAIK, BATHORY, même combat ? Presque ! Sa cruauté est sans limite, comme l'amour qu'elle voue à son défunt mari. On se demande aussi comment MAIK VEGOR n'est pas réapparue ensuite dans la fameuse collection GORE, qui l'aurait aisément accueillie. Trop de temps avait peut-être passé... encore que des « angoisseurs » comme KURT STEINER, ARNAUD, ANDREVON ou PELOT y commirent pourtant de nouveaux méfaits.

MAIK VEGOR, l'auteur, transcende un peu le style bateau du roman de gare moyen par une langue classique, souvent belle et maîtrisée. Ce qui achève d'en faire une oeuvre à redécouvrir d''urgence.

Qui était MAIK VEGOR ? Selon certaines sources internet, le luciferien JACQUES COUTELA, auteur de romans populaires et d'ouvrages d'occultisme, qui bossa notamment pour le monde du X, et qui finit malheureusement par se suicider. On lira avec intérêt un article sur EZOOCCULT qui en dit long sur l'auteur. Le lien est fait avec MARYLIN VALOJIE, qui était un autre pseudo de MAIK VEGOR, comme nous l'apprenaient LES CAHIERS POUR LA LITTERATURE POPULAIRE N°6 (1986). De là à penser que VEGOR et COUTELA étaient une seule et même personne, il n'y a effectivement qu'un pas. Au fond, cela a moins d'importance que le charme peut-être désuet des MAIK.


Informations

Patryck Ficini
07/11/2010
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
Vous aimez Maïk : Sexy Gothique Seventies ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €