Mary! Mary!


ORIGINE
USA
Mary! Mary! Affiche

ANNEE
1977
REALISATION

Bernard Morris

INTERPRETES
Constance Money
John Leslie
René Bond
Susan Thorpe
Sandy Pinney
AUTEUR DE L'ARTICLE: Frédéric Pizzoferrato
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Gungala vierge de la jungle
Un dollar entre les dents
Chacal
Les loups de haute mer
Un hold-up extraordinaire
Edward aux Mains d’Argent
Evil Dead
Le Seigneur des Anneaux
Rocky Horror Picture Show
The Killer

Critique Mary! Mary!
{Photo 1 de Mary! Mary!} Petit classique du porno chic des seventies, MARY ! MARY ! a été écrit, réalisé et produit par Bernard Morris qui, sans doute satisfait, disparut ensuite des radars. Nous sommes ici dans le registre du hard romantique, léger, avec un sous texte libertin et libertaire assez typique de son époque, post-hippie et pré-Sida, donc globalement insouciante et décomplexée vis-à-vis de la sexualité. Sans oublier une touche de fantastique et une ambiance décalée, en particulier lors du final, une orgie déjantée qui rappelé quelque peu l'excellent SENSATIONS et qui voit le Diable tuer tous les partouzeurs avant d'emmener Mary en enfer.

Dans le rôle de Mary nous retrouvons la blondinette Constance Money, découverte dans le chef d'œuvre TH{Photo 2 de Mary! Mary!} E OPENING OF MISTY BEETHOVEN. Une carrière météorique pour cette superbe demoiselle apparue dans seulement huit productions en quatre ans. A ses côtés, le rôle masculin principal se voit dévolu à John Leslie, pour sa part un des plus endurant comédiens du porno puisqu'il débute en 1975 et ne s'arrête qu'à son décès, 35 ans plus tard. Figure de proue (hum !) du hard classieux des seventies, on le voit dans la plupart des productions de prestige de cette époque comme AUTOBIOGRAPY OF A FLEA, FEMMES DE SADE, BABYFACE, THE COMING OF ANGELS, SEXWORLD, ECSTASY GIRLS, EROTIC ADVENTURES OF CANDY, DRACULA SUCKS, ULTRA FLESH, CO-ED FEVER, TALK DIRTY TO ME, NOTHING TO HIDE, STIFF COMPETITION,...Un véritable palmarès du meilleur du « cinéma pour{Photo 3 de Mary! Mary!} adultes » des années 35mm. Leslie écrit également plus de 70 scénarios et réalise pas moins de 147 hardcore. On se souvient surtout de son interminable saga THE VOYEUR débutée en 1995 et qui ne compte pas moins de 36 « suites ».

Les autres hardeuses comprennent la brunette Sharon Thorpe (une quarantaine de titres durant les 70's dont SEXWORLD, CANDY STRIPPERS et BABY ROSEMARY), Sandy Pinney (BABYFACE, le dérangeant LONG JEANNE SILVER, V THE HOT ONE) et la fameuse Rene Bond, spécialiste du X mais aussi de la sexploitation et du bis, vue dans une centaine de films. (LA PLANTE QUI AIMAIT LES FEMMES, FLESH GORDON, FIVE LOOSE WOMEN).

L'intrigue est simple : un homme (Ned, joué par Leslie) vend son âme au Diable pour acquérir une puissa{Photo 4 de Mary! Mary!} nce sexuelle renouvelée. Le démon lui offre donc une crème magique et, quoique très amoureux de sa femme, Mary, Ned aimerait bien avoir une aventure avec sa secrétaire. Mary, de son côté, vit ses propres aventures.

Le cinéaste tire le meilleur parti possible de ces prémices très simples (quoique les implications faustiennes du sujet aient été bien mieux traités dans THROUGH THE LOOKING GLASS ou TAKE OFF) pour livrer un beau porno, avec une photographie soignée et une réalisation souvent inspirée mise en valeur par la sublime restauration du blu-ray.

Sans verser dans la franche comédie, MARY ! MARY ! reste amusant, avec quelques scènes pas très originales mais rigolotes (le héros tentant de rester de marbre devant son collègue alors que sa secrétaire est passée sous le bureau). Nous sommes clairement dans la lignée des productions seventies de Radley Metzger ou Alex de Rensy et quoique MARY ! MARY ! se montre moins ambitieux que les meilleurs films des cinéastes précités il ne manque pas de charme. Le spectateur a même droit à une scène de poursuite en voiture tout à fait potable qui se termine de façon burlesque à la Benny Hill. Et les scènes hard sont juste parfaites : sensuelles, agréables à l'œil, ni trop nombreuses ni trop longues mais conçus pour mettre en valeur le physique des comédiennes, aussi belles que naturelles.

Une belle découverte qui prouve qu'il existe encore des réussites à découvrir hors des sentiers balisés des « listes de class'X ».

Frédéric Pizzoferrato
20/12/2018
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Mary! Mary! (dvd / Blu-ray Combo All Region) BLURAY Toutes zones 23 €
Vous aimez Mary! Mary! ?
Tags du film
Golden Age of Porno, Porno,
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Mary! Mary! (DVD / Blu-Ray Combo All Region) - BLURAY  Toutes zones
    BLURAY Toutes zones
    23€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €