Masters Of Horror : La Belle Et La Bête

Deer Woman


ORIGINE
USA
Masters Of Horror : La Belle Et La Bête Affiche

ANNEE
2006
REALISATION

John Landis

INTERPRETES
Brian Benden
Sonja Bennett
Cinthia Moura
AUTEUR DE L'ARTICLE: Chrystelle Cavaglia
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Le Samouraï du Crépuscule
Truck
Prison On Fire 2
Mudori
Shaolin Vs Wu-Tang
Créatures Célestes
Edouard Aux Mains D’argent
Le Labyrinthe De Pan
Totoro
Wolf Creek

Critique Masters Of Horror : La Belle Et La Bête
{Photo 1 de Masters Of Horror : La Belle Et La Bête} C'est le réalisateur John Landis (THE BLUES BROTHERS 1980, LE LOUP-GAROU DE LONDRES 1981) qui est aux commandes de ce septième épisode de la série Masters of Horror : DEER WOMAN. Cet opus tend plus vers la comédie policière fantastique que vers l'horreur.

Dans un pub de routiers, la bière coule à flot. Au cours de la soirée, un homme sort prendre l'air et soulager sa vessie, lorsqu'il entend d'étranges bruits provenant de la cabine d'un camion. Pris de terreur, le bonhomme s'enfuit. Au même moment, la porte du camion est défoncée d'un seul coup de l'intérieur{Photo 2 de Masters Of Horror : La Belle Et La Bête} et vole sur le parking. Le lendemain, un habitant du coin croit apercevoir un cerf près d'un camion et découvre le corps d'un homme violemment déchiqueté ainsi que des empreintes de cerf... La police fait alors appel à l'inspecteur Dwight Faraday (Brian Benden) en charge des affaires concernant les animaux et les problèmes qu'ils provoquent.

Une enquête policière un peu saugrenue nous emmène sur les traces d'une femme cerf qui séduit les hommes pour les tuer, comme il est dit dans une ancienne légende indienne. Un scénario complètement fantastique donc, quirentre dès le début dans le vif du sujet avec une première scène certes conventionnelle mais efficace. La réalisation demeure classique mais soignée, comme le montre cet effet de mise en scène comique quand l'inspecteur imagine ses hypothèses concernant la nature de la femme cerf. Le ton de cet épisode ne se veut pas sérieux du tout et les effets spéciaux, maquillages et costumes utilisés vont dans le même sens. Ils sont simples mais participent à l'humour (noir) ainsi qu'au côté absurde du sujet. L'horreur se ressent surtout dans la façon dont les crimes sontcommis et dans les restes de cadavres mais hélas, la caméra ne s'attarde guère sur ces passages. La peur, seulement suggérée ici, n'atteint volontairement jamais le spectateur.

L'ambiance générale d'intrigue et de mystère ainsi que les différents éléments fantastiques font penser à certains épisodes d'X-FILES. D'ailleurs, un petit clin d'œil est fait à la série avec le personnage du médecin chargé des autopsies à la morgue : une jeune femme répondant au doux prénom de Dana. Les protagonistes principaux sont des clichés du genre. Le policier Dwight, une quarantaine d'années, divorcé, pas rasé, un peu looser après avoir été le meilleur, semble bien banal. Cependant, l'acteur Brian Benden, qui avait déjà travaillé avec John Landis sur la série DREAM ON en 1990, est des plus convaincants. Quant à la superbe créature de rêve qui joue le personnage de la femme cerf, Cinthia Moura, elle est attachante et charmante.

DEER WOMAN s'avère être une bonne petite comédie policière qui mêle habilement horreur (une légère dose), absurdité et humour noir. Un épisode sympathique qui divertit avant tout par son aspect loufoque.

Chrystelle Cavaglia
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°32
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Review

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Masters Of Horror : La Belle Et La Bête (edition Collector) DVD Zone 2 15 €
Vous aimez Masters Of Horror : La Belle Et La Bête ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Masters of Horror : La belle et la bête (Edition Collector) - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    15€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €