Messiah of Evil

Dead People


ORIGINE
Etats-Unis
Messiah of Evil Affiche

ANNEE
1971
REALISATION

Willard Huyck
Gloria Katz

INTERPRETES
Marianna Hill
Michael Greer
Anitra Ford
Elisha Cook Jr
Royal Dano
Joy Bang
AUTEUR DE L'ARTICLE: Philippe Chouvel
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
L'enfant miroir
The Mutilator
La dernière orgie du troisième Reich
Sex Wars
La falaise mystérieuse
Danger Diabolik
Femina Ridens
La Dame Rouge Tua 7 Fois
Les Démons
L’Abominable Docteur Phibes

Critique Messiah of Evil
{Photo 1 de Messiah of Evil} Arletty prend sa voiture et se rend à Point Dune, une petite ville balnéaire au bord du Pacifique. Cette décision est motivée par une lettre envoyée par son père, Joseph Long, qu'elle n'a pas vu depuis plusieurs années. Celui-ci, artiste peintre, s'est retiré dans cette bourgade isolée qui semble être sous la coupe d'une étrange malédiction.

Lorsqu'Arletty arrive chez son père, elle constate qu'il n'est pas là. Elle décide de s'installer dans cette maison dont les murs sont recouverts de fresques inquiétantes, œuvres réalisées par un esprit certainement tourmenté. Le lendemain, elle va croiser en ville plusieurs personnages non moins bizarres, parmi lesquels Thom, un homme qui affirme collectionner les légendes et souhaite découvrir celle à propos de Point Dune. Thom est accompagné dans ce périple par deux jolies filles plus concernées par les plaisirs matériels que par les mystères.

Finalement, tandis que personne ne paraît savoir ce qu'est devenu Joseph Long, et que pas un seul habitant de Point Dune semble disposé à venir en aide à Arletty (à l'exception, peut-être, d'un vieil alcoolique aux allures de prophète), la jeune femme trouve le journal{Photo 2 de Messiah of Evil} de son père, dans lequel il a consigné des notes à la teneur effrayante.

MESSIAH OF EVIL est un film d'horreur dont la redoutable efficacité ne tient pas, comme c'est souvent le cas dans ce genre, à des effets spéciaux faciles ou une surabondance dans le gore. Non, bien au contraire, cette œuvre injustement inconnue et jusqu'alors invisible en France parvient à clouer le spectateur sur son siège grâce à l'atmosphère qui s'en dégage, et l'ambiance morbide teintée de poésie qu'elle diffuse. MESSIAH OF EVIL, dans un autre temps, aurait eu sa place dans un ouvrage de Lovecraft, et il paraît presque évident, à la vision du film, que Willard Huyck et Gloria Katz, les auteurs, ont été influencés consciemment ou non par les écrits du maître de Providence.

Tout ramène effectivement à Lovecraft, ou presque, dans ce film : le narrateur témoignant de son expérience vécue en voix-off, les couloirs sombres d'un asile psychiatrique, une petite bourgade en bord de mer sous le joug d'une malédiction (un climat proche d'Innsmouth), le journal retrouvé renfermant d'indicibles secrets, une menace semblant venir de l'océan, et des habitants victimes à la fois d'une tran{Photo 3 de Messiah of Evil} sformation physique et d'une dégénérescence mentale.

Et peu importe si les Grands Anciens ne sont pas responsables des maux qui rongent les habitants de cette ville maudite, le Mal s'est emparé de Point Dune, inexorablement.

Dans cette ville qui paraît presque hors du temps, l'héroïne, Arletty, fragile mais déterminée à connaître la vérité, va tenter de lutter contre l'irrationnel, l'inconcevable et l'inéluctable, tout comme Mary Henry dans LE CARNAVAL DES AMES, Jessica dans LET'S SCARE JESSICA TO DEATH ou le shérif Dan Gillis dans REINCARNATIONS. Les trois films cités partagent avec MESSIAH OF EVIL la même ambiance envoutante, cette atmosphère onirique, ce mélange réussi d'horreur pure et de poésie que l'on ne retrouve que trop rarement dans le cinéma fantastique.

Nous devons cette petite merveille au tandem (et couple dans la vie, à l'époque) formé par Willard Huyck et Gloria Katz, devant surtout sa notoriété en tant que scénaristes puisqu'on lui doit l'écriture de deux grands classiques du 7ème Art : AMERICAN GRAFFITI et INDIANA JONES ET LE TEMPLE MAUDIT. Rares sont ceux à pouvoir se vanter d'avoir collaboré pour Georges Lucas et Steven Spielberg. Hél{Photo 4 de Messiah of Evil} as, Willard Huyck et sa compagne connaîtront aussi le revers de la fortune en réalisant un film qui se soldera par un échec cuisant au box-office : le fameux HOWARD THE DUCK (dont George Lucas était le producteur exécutif). Au niveau de la réalisation, le duo, crédité de quatre films seulement, aura donc laissé son empreinte indélébile auprès de quelques fans essentiellement grâce à ce MESSIAH OF EVIL.

Concernant le casting, on ne peut pas dire non plus que les deux acteurs principaux, Marianna Hill et Michael Greer, soient véritablement connus chez nous. Marianna Hill, qui incarne donc Arletty, a pourtant joué dans une multitude de séries télé, mais on a pu également la voir au côté de Clint Eastwood dans L'HOMME DES HAUTES PLAINES, ainsi que dans un sympathique film d'horreur de série B : LA PLAGE SANGLANTE. Quant à Michael Greer (Thom), il laisse derrière lui une filmographie peu conséquente. Dans MESSIAH OF EVIL, les deux acteurs sont secondés par quelques anciennes gloires du cinéma américain, notamment Elisha Cook Jr. et Royal Dano. Sinon, les fans de bis ne manqueront pas de remarquer la sculpturale Anitra Ford, inoubliable dans deux fleurons du cinéma de genre des années 70 : THE BIG BIRD CAGE et L'INVASION DES FEMMES ABEILLES. Enfin, il faudra un œil vraiment averti pour reconnaître le jeune homme qui se fait égorger dans le teaser, qui n'est autre que Walter Hill, et qui, en 1973, était encore un parfait inconnu. D'ailleurs, on devrait plutôt dire 1971, car MESSIAH OF EVIL fut en fait tourné cette année là, mais il ne sera distribué que deux ans plus tard.

Doté d'une très belle photographie, et d'une musique angoissante ne faisant qu'amplifier le climat oppressant qui règne tout au long du film, MESSIAH OF EVIL est une réussite qui tient presque du miracle, quand on sait que son duo d'auteurs ne possédait pas, à la base, la moindre expérience dans le domaine du cinéma fantastique, et qu'il disposait d'un budget très restreint. A voir le résultat, on a du mal à le croire, tant cette œuvre est maîtrisée à tous les niveaux. Il s'agit là d'un film essentiel pour tous ceux qui aiment le cinéma fantastique privilégiant l'ambiance à l'action. Mais il n'est pas toujours nécessaire de privilégier le spectaculaire, le sensationnel pour accoucher d'un bon film, celui-ci en est le parfait exemple.

Philippe Chouvel
26/10/2010
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Messiah Of Evil DVD Zone 2 14.90 €
Messiah Of Evil: The Second Coming DVD Zone 1 22.04 €
Vous aimez Messiah of Evil ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Messiah of Evil - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    14.90€
  • Pochette Messiah of Evil: The Second Coming - DVD  Zone 1
    DVD Zone 1
    22.04€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €