Monolith Monsters


ORIGINE
USA
Monolith Monsters Affiche

ANNEE
1957
REALISATION

John Sherwood

INTERPRETES
Grant Williams
Lola Albright
Les Tremayne
AUTEUR DE L'ARTICLE: Eric Escofier
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Frankenstein 1970
Leech Woman
The Deadly Mantis
L'Oasis des Tempêtes
Monster on the Campus
La Malédiction d’Arkham
Le Bal des Vampires
Le Cimetière des Morts-Vivants
Les Maîtresses de Dracula
L’Empreinte de Frankenstein

Critique Monolith Monsters
{Photo 1 de Monolith Monsters} Ben Gilbert un géologue découvre dans le désert une multitude de minéraux noirs. Il en rapporte un à son bureau de San Angelo afin de l'examiner. La nuit même une tempête de vent éclate faisant tomber une bouteille d'eau sur le minéral qui se met à fumer et à grandir. Le lendemain matin, Dave Miller, son associé, retrouve le laboratoire sans dessus dessous ainsi que le corps de Ben. Le jour même l'institutrice Cathy Barrett amène ses élèves se promener dans le désert. Une des écolières, la petite Gimmy ramasse un minéral et le rapporte chez elle.

Entre temps une autopsie est pratiquée sur le corps de Ben. Le médecin légiste pense que la cause de la mort est une sclérodermie : un durcissement total de tous{Photo 2 de Monolith Monsters} les organes et les muscles, mais un spécialiste pourrait en dire plus. Cathy arrive chez le coroner où Dave Miller parle de tous les minéraux retrouvés dans son laboratoire. Cela met la puce à l'oreille à Miss Barrett qui avoue qu'une de ses élèves a en pris un. Rapidement Dave Miller se rend chez ses parents et retrouvent la maison totalement dévastée, la petite Gimmy en état de choc, ses parents totalement transformés en pierre. Quelques jours plus tard un terrible orage s'abat sur la région arrosant les silicates qui commence à grandir. Dave Miller est conscient que très bientôt San Angelo va être envahit par ces minéraux...

D'après M.C.Poinsot qui a écrit cela dans son Encyclopédie des Sciences Occulte{Photo 3 de Monolith Monsters} s : "La Pierre est vivante. La Perle perd son orient et l'on dit qu'elle meurt. Qui suppose la Vie, qui suppose la Mort". Voici un très bel épitaphe qui servirait de morale au film de John Sherwood : THE MONOLITH MONSTERS. Mais heureusement le traditionnel happy-end l'emportera sur cette néfaste prémonition. On nage ici en pleine science-fiction car n'oublions pas que nous sommes en 1957 et que le peuple américain est friand de films sur le gigantisme. Il est toujours obsédé par une éventuelle invasion d'extra terrestre sous n'importe qu'elle forme. Après le gigantesque bestiaire qui sévit sur notre planète, voici que notre vieille planète est menacé par le péril minéral : des monolithes qui au contact de l{Photo 4 de Monolith Monsters} 'eau vont grandir jusqu'à devenir colossaux. Cette variation de "l'étranger sur notre planète" qui rappelle LA MARQUE de Val Guest où les minéraux pétrifient tout corps vivant qu'ils touchent...

John Sherwood, le réalisateur, est avant tout un assistant directeur né en 1903 à New-York York et qui débuta en 1936 sa carrière. Côté réalisation, on lui devra le 3ème volet de la Créature du Lac Noir avec CREATURE WALK AMONG US en 1956. Le scénario du film est écrit par Norman Jolley et Robert M.Fresco (qui avait travaillé sur le script de TARATULA) mais dont l'histoire est écrite par Jack Arnold. La belle de jour est incarnée par Lola Albright une actrice populaire du petit écran dont le seul éclat est de jouer aux côtés d'Alain Delon dans LES FELINS de René Clément. Le tout jeune premier est incarné par Grant Williams qui est connu pour avoir incarné Scott Carey cet incroyable HOMME QUI RETRECIT. On le verra aux génériques de LA FEMME SANGSUE et de BRAIN OF BLOOD. Lui aussi œuvrera beaucoup pour le petit écran.

THE MONOLITH MONSTERS demeure une agréable petite bande sans prétention qui vaut le détour. Les trucages sont assez simplistes mais la beauté de la réalisation et le jeu des acteurs effacent toute ombre au tableau. John Sherwood décéda le 26 Mars 1959 à New-York des suites d'une pneumonie qu'il contracta durant le tournage de CONFIDENCE SUR L'OREILLER de Michael Gordon avec Tony Curtis et Doris Day.

Eric Escofier
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective

Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Los Grandes Clasicos De La Ci-fi Volumen 3 DVD Zone 2 65 €
The Monolith Monsters DVD Zone 2 21.95 €
Vous aimez Monolith Monsters ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Los Grandes Clasicos De La Ci-Fi Volumen 3 - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    65€
  • Pochette The Monolith Monsters - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    21.95€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €