Mort ou Vif

Dead Or Alive


ORIGINE
USA
Mort ou Vif Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
2011
AUTEUR

Clancy Tom

AUTEUR DE L'ARTICLE: Yannik Vanesse
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
The Burbs
La Vallée du solitaire
Les Sentiers de la haine
Holocauste Nazi
Savage Weekend
Alien, le Huitième Passager
Cannibal Holocaust
Halloween (John Carpenter)
Le Masque du Démon
Zombie

Critique Littéraire Mort ou Vif
{Photo 1 de Mort ou Vif} Le terrible terroriste islamiste connu sous le nom d'Emir a décidé de porter un coup fatal à l'Occident. Le Campus, organisation américaine secrète sans lien avec le gouvernement, et créée par l'ancien président Ryan, est cependant sur sa piste. Parmi ses membres, le fils de Jack Ryan se démène, aidé par le nouveau membre du Campus, l'ancien dirigeant de Rainbow, John Clark.

Tom Clancy est connu pour ses thrillers technologiques, dans lesquels il a toujours fait montre d'une connaissance des outils technologiques et de renseignement, ainsi que de la politique, américaine et mondiale, assez impressionnante. Si nombre de ses livres se concentrent sur une timeline précise, voyant l'évolution de certains personnages et du monde qu'il a créé (chaque roman raconte une histoire indépendante, mais les histoires se suivent, chronologiquement parlant), il a aussi créé plusieurs séries à part. Il est possible de citer OP CENTER ou NETFORCE (cette dernière ayant été adaptée en téléfilm). Son univers a souvent été adapté au cinéma, pour le meilleur (A LA POURSUITE D'OCTOBRE ROUGE) ou pour le pire (LA SOMME DE TOUTES LES PEURS), mais aussi en jeux vidéos (« Rainbow Six », « Splinter Cell »). Comme souvent avec les traductions françaises, MORT OU VIF est découpé en deux tomes distincts, ce qui est dommage, surtout que, contrairement à d'autres livres de Tom Clancy, ce roman n'est pas un énorme pavé et aurait aisément pu nous parvenir en un seul ouvrage.

Tom Clancy revient donc avec MORT OU VIF qui, sans surprise, s'inspire de Ben Laden et de la peur des terroristes islamistes. L'auteur a en effet toujours su construire un monde (et des Etats-Unis) fictifs, mais fleurant délicieusement le réel. Il a ainsi anticipé la seconde guerre du golfe, ou encore la chute d'un avion sur le capitole. Ses romans ne sont certes pas toujours faciles d'accès, du fait du nombre de détails sur les organismes politiques et de renseignement, ainsi que sur la conception et l'utilisation d'armes, mais ces longues descriptions ne sont jamais superflues car elles permettent de ressentir un grand réalisme dans les récits de Tom Clancy.

Après avoir conté sa version de la guerre froide, entre-autre, le voilà qui se penche sur la traque de Ben Laden - ou plutôt, de l'Emir. Le début de l'ouvrage laisse quelque peu perplexe, en utilisant, entre-autre, l'horreur du 11 septembre et les cafouillages des services de renseignement. Cela peut surprendre le lecteur, car Tom Clancy a toujours eu à cœur, quand il a débuté son long cycle de Jack Ryan (entre-autre personnage récurrent), de créer ses propres événements, d'une part, et d'autre part les services de renseignement des Etats-Unis ont toujours fait montre d'une grande compétence, les Etats-Unis de Tom Clancy étant, par certains côtés, utopiques. La force de l'auteur était ainsi de témoigner d'un certain patriotisme, tout en conservant une vision honnête, et en ne considérant pas sa patrie comme le centre du monde.

Ainsi, au début, le postulat de reprendre les attentats du 11 septembre surprend. Cependant, rapidement, le lecteur se laisse porter par la plume toujours aussi précise de l'auteur et, passé une centaine de pages, il découvre avec plaisir les personnages qu'il a aimés dans les autres romans de Tom Clancy. En effet, l'auteur lance quelques pistes qui seront véritablement développées, sans doute, dans la suite, car les envies de redevenir président de Jack Ryan, du fait de l'incompétence du président actuel (ainsi que toutes les scènes où nous voyons le dit président en action) ne servent pas à grand chose ici, si ce n'est pour l'amateur de l'auteur, qui aime revoir ce héros qu'il a vu gravir les échelons, de simple consultant pour la CIA, à président des Etats-Unis. John Clark revient, toujours accompagné de Domingo Chavez, les deux lançant un baroud d'honneur à Rainbow (organisme antiterroriste international qu'ils ont créé) avant de rejoindre le Campus, et si John Ryan Junior a une personnalité assez proche de celle de son père à la même époque, il est intéressant de suivre ses pas.

Tom Clancy essaie de dresser un portrait assez juste et évitant la caricature des terroristes, suivant, au fil de certains chapitres, leur progression et leurs pensées, et y parvient en grande partie, même s'ils restent de méchants tueurs. Là où le livre dérange quelque peu, c'est dans la facilité, éloignée de tout soucis moral, avec laquelle, à certains moments, la torture est infligée par les héros (le final du livre est ainsi très dérangeant). Les descriptions, presque cliniques, de Tom Clancy, mettent mal à l'aise et font froid dans le dos, mais le manque de recul ou de questionnement moraux de la part des protagonistes principaux, dérange encore plus car, avec cela, l'auteur semble cautionner le recours à la torture, alors qu'auparavant il essayait de rester un minimum neutre.

MORT OU VIF n'en reste pas moins un très bon livre de son auteur, et plaira aux amateurs, leur donnant envie de découvrir le prochain ouvrage de Tom Clancy, qui devrait suivre la lutte acharnée de Jack Ryan pour récupérer la présidence.

Yannik Vanesse
08/09/2014
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
Vous aimez Mort ou Vif ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €