Nouvelles Peaux : Autres Histoires Extraordinaires


ORIGINE
France
Nouvelles Peaux : Autres Histoires Extraordinaires Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
2014
AUTEUR

Collectif

Critique Littéraire Nouvelles Peaux : Autres Histoires Extra
NOUVELLES PEAUX est un recueil de nouvelles horrifiques et fantastiques qui rend hommage à l'œuvre d'Edgar Allan Poe. Il s'agit de la seconde production des éditions Luciférines, après une étude sur l'univers gothique, UNE CULTURE DE L'OMBRE.

Sous une couverture originale de Hélène Bigot se cache un recueil illustré joliment par Nejma El Goumzili. Le fait est suffisamment rare pour être noté, et apprécié.

Les éditions Luciférines semblent vouloir se concentrer sur les ambiances délétères du romantisme noir et gothique (Poe, cela coule de source !) mais aussi sur le style nettement plus violent, moderne et horrifique du splatterpunk. Le splatterpunk, qui fut un peu l'équivalent du Gore aux Etas-Unis dans les années 80, avec une ambition souvent plus artistique et littéraire que la plupart des sympathiques ouvrages de la célèbre collection des éditions Fleuve Noir.

10 nouvelles pour 10 auteurs, certains connus de nous comme Jean-Pierre Favard ou Morgane Caussarieu, dont nous avons déjà dit grand bien ici. Tous s'emparent des nouvelles et/ou des atmosphères de Poe pour les réinterpréter à leur façon. Le concept est intéressant, et moins pratiqué pour Poe que pour Lovecraft. Citons seulement LES DERNIERS JOURS D'EDGAR POE, dirigé par Richard Comballot.

Jean-Pierre Favard ouvre le bal avec INSOMNIAQUE, récit référentiel de la rencontre d'un cadavre vivant avec un un type en plein spleen. Pas mal, même si l'auteur nous a déjà habitués à mieux dans ses recueils personnels publiés à la Clef d'Argent ou chez Lokomodo. Question de goût peut-être, car Favard écrit très bien.

SMS est un bon récit macabre deJean-Charles Flamion qui plonge Poe, comme son titre l'indique, en plein dans notre époque hyper technologique, pour le meilleur comme pour le pire.

Morgane Caussarieu réinterprète LE MASQUE DE LA MORT ROUGE pour en donner une version très actuelle, sur fond d'homosexualité et de sida. Pas gai, cela donne froid dans le dos. La peur de la maladie, terrible. De nouvelles pestes, sans cesse. Très franchement, la nouvelle est intéressante même si on a préféré, et largement, son roman vampirique splatterpunk, DANS LES VEINES.

Pierre Brulhet, auteur d'un ENFANT DU CIMETIERE qui n'a rien à voir avec Sire Cédric, revient, assez étonnamment, sur le naufrage du Costa Concordia. Comme quoi, tout peut inspirer les auteurs de fantastique ! Dommage que la fin déçoive un peu, car c'est bien fait...

IL PARAIT QUE JE SUIS FOU de Quentin Foureau, c'est BERENICE 2, en quelque sorte, au début superbe : « Il paraît que je suis fou. Je veux bien le croire, j'ai déjà entendu mes livres me le murmurer avec leur haleine de moisissure. » (P.68)

ILS IRONT TOUS A LA MORGUE, de Unity Eiden, relate l'invocation de la Peste, la Grande Peste qui va anéantir l'humanité, par un homme qui a des points communs avec un tueur en série sans en être un ; jusqu'où peut conduire la haine de l'humanité... Très original, ça fait même plutôt peur, un sentiment toujours très difficile à provoquer dans le genre du fantastique où l'amateur a désormais, peut-être, tout lu et tout vu.

LE POINT DE NON-RETOUR évoque l'ambiance de HERBERT WEST, REANIMATEUR du grand Lovecraft, et c'est assez réussi.

DOPPELGANGER, signé John Steelwood, commence par l'irritation d'un écrivain empêché de se concentrer par la sonnerie du téléphone de l'appartement voisin. Pour son malheur, il va voir s'il n'est rien arrivé au vieillard qui y habite. La fin est surprenante et originale, et fait de ce texte l'un des meillleurs du recueil.

Enfin, JAMAIS PLUS achève NOUVELLES PEAUX très agréablement. Poe est le narrateur ; il y rencontre Lovecraft et l'une des ses créatures. Stephen King fait même une apparition fort amusante dans ce qui est à la fois un bel hommage et un intéressant pastiche de l'écriture de l'auteur américain fêté en ces pages pleines de poison et de surnaturel.

Les éditions Luciférines ont en préparation pour 2015 un recueil sur les maisons hantées ; ils semblent dans leur appel à textes rechercher avant tout des textes malsains, ce qui n'est pas une mauvaise chose !

Patryck Ficini
26/06/2014
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Trois autres Romans Erotiques de la Brigandine
Massacre à Odessa
Heca-Tomb
Johnny Metal et le Dé de Jade
Wake the Dead
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà

Vous aimez Nouvelles Peaux : Autres Histoires Extraordinaires ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €