Obsédé malgré lui

All'onorevole piacciono le donne (Nonostante le apparenze... e purché la nazione non lo sappia) ; The Eroticist ; The Senator Likes Women... Despite Appearances and Provided the Nation Doesn't Know


ORIGINE
Italie
Obsédé malgré lui Affiche

ANNEE
1972
REALISATION

Lucio Fulci

INTERPRETES
Lando Buzzanca
Lionel Stander
Laura Antonelli
Corrado Gaipa
Renzo Palmer
Agostina Belli
José Quaglio
Arturo Dominici
Critique Obsédé malgré lui
{Photo 1 de Obsédé malgré lui} Le sénateur Puppis est en lice pour l'élection du Président de la République par ses pairs. Issus du sérail de la curie, ce parfait produit politique de l'Eglise a trop longtemps réfréné ses pulsions sexuelles, lesquelles se rappellent maintenant urgemment à lui. Puppis n'arrive plus à se contrôler et se sent pris du besoin irrépressible de caresser le postérieur de toute femme passant à sa portée. Il ne peut empêcher ce geste malheureux lors d'une visite diplomatique. Son ami le père Lucion, franciscain qui plaide contre le célibat des prêtres, l'envoie se faire soigner chez un prêtre-psychiatre dans un couvent... rempli de jolies nonnes. Le sénateur craint le scandale s'il n'arrive pas à maitriser son comportement. Et il a raison de se faire du mouron car il est guetté par le cardinal Maravigli, aux accointances mafieuses, et par la police et l'armée, éternelles rivales prêtes à ramener l'ordre, manu militari s'i{Photo 2 de Obsédé malgré lui} l le faut.

Lucio Fulci est une référence en matière d'horreur. On le voit souvent comme la réponse transalpine à un Georges Romero en raison de ses films de zombis. Et pourtant, l'horreur n'occupera que la dernière partie d'une fructueuse carrière inaugurée dans les années '50. Si entre 1979 et 1991, sa filmographie ne comporte presque plus que des œuvres destinées à effrayer leurs spectateurs, il faut encore compter avec ses réalisations étalées sur les 20 années précédant ZOMBI II (1979) et qui ratissent les genres alors en vogue : James-Bond-like, giallos, westerns, aventures... De cet ensemble hétéroclite ressort cependant un autre genre régulièrement abordé en début de carrière : la comédie. Cet aspect de l'œuvre de Fulci est peu connu par chez nous car seul LES FAUX-JETONS (LE MASSAGGIATRICI, 1962) a eu l'honneur d'une sortie salle en 1965. Parmi les inédits en France, on citera Ia série des film{Photo 3 de Obsédé malgré lui} s mettant en vedette le duo Franco Franchi et Ciccio Ingrassia : I DUE DELLA LEGIONE STRANIERA, I DUE PERICOLI PUBBLICI, I DUE PARÀ, IL LUNGO, IL CORTO, IL CATTO, COME SVALIGIAMMO LA BANCA D'ITALIA et enfin COME RUBAMMO LA BOMBA ATOMICA... La série comptera 13 films dont une moitié est donc réalisée par Lucio Fulci.

Dès les années '70, Lucio Fulci s'éloigne des rivages de la comédie qu'il n'abordera plus qu'à trois reprises : en 1975 pour IL CAV. COSTANTE NICOSIA DEMONIACO, OVVERO: DRACULA IN BRIANZA et l'année suivante pour ON A DEMANDÉ LA MAIN DE MA SŒUR (LA PRETORA). Mais auparavant, il aura réalisé en 1972 cet OBSÉDÉ MALGRÉ LUI.

Et ces trois comédies des années '70 se différencient de celles de la décennie précédente par leurs sous-entendus graveleux. Bienvenue dans le monde de la sexy comédie italienne, genre qui va s'imposer quelques années plus tard sur nos écrans.

Le temps peut être très cruel avec les f{Photo 4 de Obsédé malgré lui} ilms, spécialement dans le registre comique. On ne rit plus de ce qui amusait nos parents. De manière générale, la sexy comédie a relativement mal supporté le passage des ans. Son versant « sexy » est bien anodin et son approche comique pour le moins datée.

Et pourtant, OBSÉDÉ MALGRÉ LUI tire son épingle du jeu par la qualité de sa réalisation et par une critique sociale qui reste encore en partie de mise de nos jours.

Lucio Fulci tire en effet bien parti de ses décors et crée quelques très belles séquences oniriques. Mais c'est surtout la critique sociale qui interpelle. Moins celle relative aux mœurs, ce n'est pas réellement le sujet, mais bien la chronique de la société politique italienne. On y retrouve tous les travers régulièrement dénoncés dans des œuvres plus sérieuses : accointance du religieux et de la mafia, instrumentalisation des votes par l'Eglise, manipulation des élus, espionnage entre services (la mafia surveille l'armée qui espionne la police qui met Puppis sur écoute), politiciens sans idéologie (Puppis nous est présenté comme sympathique mais n'a au fond pas une ligne politique sincère), désintérêt des électeurs. Sur ce dernier point, une très bonne séquence montre en montage alterné le décompte des voix au Sénat lors de l'élection et une foule de spectateurs devant une télévision en façade d'un magasin, prenant parti pour un camps ou l'autre... avant qu'un léger mouvement de caméra ne nous dévoile l'écran de télé, diffusant ... un match de foot devant lequel sont en réalité massé les téléspectateurs. La caméra continue son travelling latéral et une autre télévision diffuse cette fois-ci le résultat des votes... dans l'indifférence générale. Panem et circenses.

Coproduction Italo-française, OBSÉDÉ MALGRÉ LUI (titre retenu pour l'exploitation française) atteindra nos salles en juillet 1976.

Philippe Delvaux
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Retrospective
AUTEUR DE L'ARTICLE: Philippe Delvaux
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Le profond désir des dieux
Piscine sans eau
Vampir Cuadecuc
Gangs of Wasseypur
Charley-Le-Borgne
Conan le Barbare
C’est Arrivé Près De Chez Vous
Marquis
Princesse Mononoke
Sacré Graal


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Eroticist : Devil Of A Good Time DVD Toutes zones 24.64 €
Vous aimez Obsédé malgré lui ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Eroticist : Devil of a Good Time - DVD  Toutes zones
    DVD Toutes zones
    24.64€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €