Opération Frigo

Espions contre Vikings !


ORIGINE
U.S.A
Opération Frigo Affiche

LITTÉRATURE
ANNEE
1967
AUTEUR

Aarons Edward S.

Critique Littéraire Opération Frigo
Edward Aarons, auteur de polars pour la Série Noire, restera davantage, et peut-être, dans les mémoires pour sa série des Sam Durell, un super agent-secret américain né en 1955. Certains trouvent ces romans ridicules (se reporter aux notices du dictionaire de Claude Mesplède, qui qualifie les romans « du plus haut comique pour leur naïveté et leurs poncifs »), d'autres tentent de leur conserver une aura de culte (l'excellent article en italien du grand spécialiste Mario Morelli dans SEGRETISSIMO N°1481, en « bonus » de la traduction d'un 007 de Raymond Benson).

Et bien, àla lecture de cet OPERATION FRIGO, on ne peut que partager l'enthousiame de Morelli devant une aventure aussi bondienne, dynamique et remarquablement écrite. Aarons n'est en rien un tâcheron de l'espionnage pop, fut-il plus que sympathique comme H. T. Perkins. Sa plume est vive et aussi élégante que celle de Ian Fleming. Mais on s'y ennuie moins, quitte à déranger des susceptibilités.

Le sujet du roman évoque le Ribes METEO SUR COMMANDE et GUERRE FROIDE, un 421 post-Roger Moore, tous deux sortis bien après. On peut aussi faire le rapprochement avec le fameux épisode de CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR (A SURFEIT OF H20) qui inspira le film des années 90.

C'est du délire étiqueté S.F. pop puisqu'il est question de contrôle des climats et de retour à l'ère glaciaire (les plus forts survivront), avec une atmosphère viking proprement stupéfiante : combat superbe au fléau d'armes ( !) et drakkar surgi des eaux déchaînées en pleine tempête - dans les années 60 !!! Des pages superbes !

OPERATION FRIGO est même beaucoup plus délirant que le Bond littéraire et s'avère ainsi proche des films de la célèbre série. Les méchants sont admirables, les réparties de Sam Durell aussi cinglantes que celles de son homologue britannique - et ses girls, dont une poètesse nordique illuminée, aussi belles que les siennes.

Si l'on ajoute qu'il entretient une relation amicale avec un mafieux, comme Bond avec Marc-Ange Draco, et qu'il est amené à collaborer avec des Russes pour éliminer les vrais adversaires qui risquent de déclencher la fin du monde pure et simple (des Russes certes moins sexy que Barbara Bach dans L'ESPION QUI M'AIMAIT), on ne peut que confirmer le côté profondément bondien du personnage et de cette aventure.

Bien loin de n'être qu'une pâle illustration de la guerre froide, OPERATION FRIGO s'avère plutôt un grand roman d'aventures et d'action déjanté -même si écrit de façon réaliste et 1er degré, Dieu merci.

« Des rames étincelaient, des boucliers s'accrochaient à ses flancs, et la tête de dragon sculptée à sa proue plongeait et se redressait, la gueule rouge et béante, les yeux flamboyants. C'était un navire viking. » (P. 177)

Quand on pense que le pourtant indispensable Dictionnaire des Littératures Policières affirme que " la fantaisie n'est pas le fort de l'auteur"...

Patryck Ficini
05/10/2011
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Chroniques Infernales
AUTEUR DE L'ARTICLE: Patryck Ficini
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
L'Ombre Noire
Le Cabinet du Diable
Les Prédateurs de l'Ombre
Pont-Saint-Esprit, les cercles de l'enfer
Tequila Molotov pour OSS 117
Django
Frayeurs
Goldfinger
Keoma
L’Au-delà

Vous aimez Opération Frigo ?
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €