Paradise Murdered

Geukrakdo Salinsageon


ORIGINE
Corée du Sud
Paradise Murdered Affiche

ANNEE
2007
REALISATION

Kim Han-min

INTERPRETES
Park Hae-il
Park Sol-mi
Seong Ji-roo
Lee Dae-yeon
Park Won-sang...
Critique Paradise Murdered
{Photo 1 de Paradise Murdered} Le premier film du réalisateur sud-coréen Kim Han-min, qui s'est hissé en tête du « box office » dans ce pays durant trois semaines consécutives, fonctionne à la manière du célèbre roman d'Agatha Christie DIX PETITS NEGRES, modèle britannique du « whodunit ? » (forme de roman policier dans lequel le lecteur est invité à découvrir l'identité du criminel avant que la solution ne soit révélée dans les dernières pages du livre) . L'action se déroule en effet exclusivement sur une petite île (imaginaire), en vase clos, et voit un groupe de dix-sept personnages progressivement s'amincir au fur et à mesure que les crimes s'enchaînent. Ce processus graduel d'élimination dans un lieu coupé du monde n'est d'ailleurs pas sans rappeler BATTLE ROYALE, le chef-d'&oeli{Photo 2 de Paradise Murdered} g;uvre du japonais Kinji Fukasaku.

Geukrakdo, une petite île au large de la côte méridionale de la péninsule coréenne, abrite dix-sept villageois hauts en couleur. Un beau matin, la communauté locale se réveille pour découvrir que l'un d'entre eux s'est fait occire de manière passablement sanglante. Coupés du continent, privés de moyens de communication et de transport, les villageois, emmenés par le docteur Woo Seong, entreprennent de traquer le premier coupable qui leur vient à l'esprit, un résident plutôt étrange qui vient de disparaître. Mais tandis que les recherches se poursuivent, d'autres victimes sont rapidement à déplorer. Devant l'incertitude qui persiste quant à l'identité du ou des meurtriers, les villageois ne tardent pas à s'entre-déchire{Photo 3 de Paradise Murdered} r. Les accusations volent en tous sens et les démons habituellement tus s'en donnent à cœur joie...

Dans ce film, tous les personnages sont des suspects potentiels. Le scénario prend d'ailleurs un malin plaisir à les placer chacun à tour de rôle dans la position inconfortable de suspect numéro un. L'action se déroule pour bonne part durant la nuit, ce qui, quand on l'ajoute au cadre isolé de l'île de Geukrakdo, confère à PARADISE MURDERED une atmosphère flirtant avec le fantastique - des fantômes seraient-ils de la partie...?

Qui commet cette horrible série de meurtres ? Pour quelle raison ? Combien d'habitants y laisseront leur vie ? Autant de questions que Kim Han-min égrène progressivement, sans oublier pour autant de se pencher sur l'irrésistible émergence des instincts les plus condamnables chez les divers protagonistes du récit. Le sentiment de paranoïa qui s'empare d'eux - plutôt justifié en l'occurrence ! - pourrit l'ensemble des saines relations qui unissaient les insulaires jusqu'alors. Le groupe uni qui nous est présenté au début du film se fissure peu à peu, le chacun pour soi l'emporte graduellement sur le collectivisme original.

Alors bien sûr, l'intrigue n'est pas sans quelques déchirures, qui rendent le propos par moments soit improbable, soit dur à suivre. Mais le talent des acteurs, la qualité de la mise en scène et les multiples rebondissements distillés par le scénario parviennent à conserver notre attention tout du long. On se surprend même à échafauder des théories permettant d'expliquer les agissements des uns et des autres tandis que l'action se déroule devant nous. Et bien souvent, on est surpris de découvrir que la piste que nous croyions être la bonne s'avère en réalité constituer une impasse.

Il s'agit donc là d'une œuvre interactive, qui invite les spectateurs à élucider le jeu de massacre qui leur est proposé tandis qu'il se développe sous leurs yeux (à la manière d'un SCREAM, par exemple). Le rythme du métrage laisse parfois à désirer et certains retournements de situation paraissent un rien tirés par les cheveux. Il n'en reste pas moins que PARADISE MURDERED constitue un excellent divertissement de fin de soirée, un de ces mystères agréablement embrouillés devant lesquels on s'abandonne avec délectation.

Franck Boulègue
22/12/2009
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans
AUTEUR DE L'ARTICLE: Franck Boulègue
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Les 14 Amazones
A Bloody Aria
Ghost Son
Le Diable
Epitaph
Aguirre, La Colère de Dieu
Hana-Bi
La Tour Montparnasse Infernale
Tron
Twin Peaks : Fire Walk With Me


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Paradise Murdered DVD Zone 3 27.50 €
Vous aimez Paradise Murdered ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette Paradise Murdered - DVD  Zone 3
    DVD Zone 3
    27.50€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €