Phantom the Submarine


ORIGINE
Corée du Sud
Phantom the Submarine Affiche

ANNEE
1999
REALISATION

Min Byeong-Cheon

INTERPRETES
Choi Min-Su
Jeong Wu-Seong
Yun Ju-Sang
Critique Phantom the Submarine
{Photo 1 de Phantom the Submarine} Que se passerait-il si l'on mettait un sous-marin nucléaire aux mains d'un fanatique. Les Coréens répondent à la question en s'attaquant à un genre pour lequel on ne peut avoir que de la sympathie : le film de sous-marin. Après le soporifique K19, le plutôt sympa ABÎME, voici donc PHANTOM THE SUBMARINE.

Le Phantom est un sous-marin nucléaire construit secrètement par les Coréens. L'objectif semble être de ne pas se laisser distancer dans une course à l'armement qui oppose les Coréens aux Japonais. D'après des sources issues de l'espionnage, les Japonais seraient en effet en train de construire un sous-marin nucléaire.

A bord du Phantom se trouve un équipage aussi mystérieux que le sous-marin lui-même. Tous les hommes, recrutés par l'armée, sont officiellement morts et i{Photo 2 de Phantom the Submarine} l leur a été fermement suggéré d'oublier leur passé. Les photos de famille sont proscrites et les soldats ont échangé leur nom contre un matricule. Une mutinerie a lieu lors d'un exercice. Le capitaine est assassiné et les intentions du nouveau commandant sont loin d'être pacifiques. Grâce aux dix missiles que le Phantom porte dans ses flancs, il a la ferme intention de venger la Corée de plusieurs siècles d'humiliation.

Une chose est sûre, le scénario de PHANTOM ne vole pas très haut. Il ne faut pas chercher une quelconque cohérence dans ce film. On a en effet beaucoup de mal à croire à l'histoire. Comment un tel homme peut avoir seul le pouvoir d'anéantir tout un pays ? Il n'est pas seul dans ce sous-marin et on a du mal à croire que l'équipage ne réagisse pas face à safolie destructrice. Tout ceci n'est guère crédible, même si le film insiste beaucoup sur l'importance des relations hiérarchiques au sein de l'armée.

Il est donc impératif, pour ne pas gâcher notre plaisir, de ne pas trop s'attacher à cet aspect du scénario car, en dehors de cela, PHANTOM est plutôt réjouissant et n'est pas simplement le divertissement grand public auquel on aurait pu s'attendre.

PHANTOM comporte en effet deux scènes très fortes et particulièrement traumatisantes. La première voit le commandant rechercher la deuxième clé qui lui permettra de déclencher le compte à rebours pour l'envoi des missiles sur le Japon. Il s'avère que l'homme qui détient la clé l'a avalée pour la dissimuler. Pour la récupérer, les mutins décident d'anesthésier le malheureux et de lui ouvrir le ventre. C'est le moment que choisit un sous-marin japonais pour les attaquer. Il n'est alors plus question d'attendre les dix minutes nécessaires à l'anesthésiant pour qu'il fasse son effet... La deuxième scène-clé du film se déroule à la suite de l'attaque du sous-marin japonais. Les Coréens ont réussi à agripper leur ennemi grâce à un filin. Constatant que la coque du navire ennemi possède une moindre capacité de résistance aux grands fonds que le Phantom, le commandant décide alors de couler à pic, entraînant les Japonais dans son sillage jusqu'à ce que leur sous-marin se disloque sous la pression. La séquence est vraiment terrible, d'autant plus que, pour le fun, le commandant fou branche la radio afin que tous entendent les cris de désespoir des Japonais !

Ces deux scènes laissent derrière elles un véritable sentiment d'effroi et se passent de commentaire !

Le reste du film se tient plutôt bien. L'action est assurée par quelques combats entre sous-marins mais il faut dire que les effets sont plutôt basiques. PHANTOM joue plutôt sur les rapports de force entre le méchant et le gentil de service ainsi que sur le suspense latent quant à savoir si le commandant va, oui ou non, accomplir son projet. On ne sait jamais, les Asiatiques sont capables de tout dans leur cinéma !

Si l'on fait exception de son scénario légèrement invraissemblable (enfin, je l'espère !), nul doute que PHANTOM est un divertissement grand public de qualité. On y trouve de l'action, du suspense, de l'émotion et, même de la violence ! Que demander de plus ?

André Quintaine
22/12/2009
Cet article est paru dans Sueurs Froides n°13
Cliquer ici pour télécharger ce numéro
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   

Sueurs Froides.fr > Critique > Asian Scans
AUTEUR DE L'ARTICLE: André Quintaine
SES DERNIERS ARTICLESSES FILMS FETICHES
Sandy Blanco
Avant l'Aube
Planet of Dinosaurs
Bad Boy Bubby
Amusement
Frayeurs
Freaks
Les Griffes de la Nuit
Made in Britain
Massacre à la Tronçonneuse


Le film est disponible à l'achat sur le site Sin'Art :
Phantom The Submarine DVD Zone 3 13.15 €
Phantom The Submarine DVD Zone 3 18.50 €
Phantom The Submarine DVD Zone 2 20.50 €
Vous aimez Phantom the Submarine ?
En vente sur Sin'Art
  • Pochette PHANTOM THE SUBMARINE - DVD  Zone 3
    DVD Zone 3
    13.15€
  • Pochette PHANTOM THE SUBMARINE - DVD  Zone 3
    DVD Zone 3
    18.50€
  • Pochette Phantom the Submarine - DVD  Zone 2
    DVD Zone 2
    20.50€
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €